Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Le sentiment du devoir accompli. D’avoir réalisé les choses en son âme et conscience, dans l’intérêt et au service de tous. En particulier, cette population éloignée des soins, ces personnes précaires qui ne peuvent même plus se permettre de consulter le moindre généraliste, faute d’argent. Incontournable figure praticienne du CES (le fameux Centre d’Examens de Santé de l’Yonne, structure gérée par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie), le docteur Saïd BROUCHE tire sa révérence. Un au-revoir mais pas un adieu à la générosité, l’altruisme, la prévention…et les projets.

 

AUXERRE : Etonnamment, le responsable du Centre d’Examens de Santé de l’Yonne n’a pas revêtu sa fidèle blouse blanche, en ce vendredi matin, premier jour de l’hiver. Pourtant, fidèle au poste, il a bien débuté sa énième journée de travail en recevant dans son grand bureau, une patiente. Perfectionniste et humain jusqu’au bout des ongles, Saïd BROUCHE reste avant toute chose un médecin attentionné. Lui qui jadis a obtenu ses diplômes médicaux dans des disciplines thérapeutiques qui se complètent comme la gériatrie et la pneumologie, il demeure égal à lui-même. Un homme simple, accessible, agréable et rassurant, qui aime être utile à son prochain, respectueux du serment d’Hippocrate qu’il a prêté en 1978 en qualité de jeune médecin. Son credo : mieux vaut prévenir que guérir ! Son leitmotiv : faire le bien autour de lui en accueillant parmi ses services les défavorisés de la vie, les oubliés de l’existence, les paumés du quotidien…Même si l’ensemble de la patientèle compte énormément pour lui.

Calme, posé, détendu, silhouette de gentleman-farmer avec son pull à col roulé sombre, le docteur Saïd BROUCHE irradie la pièce où il m’accueille d’une légèreté intellectuelle très subtile. C’est un rendez-vous express, prit sur le pouce, et qu’il m’accorde malgré la journée symbolique qui se présente à lui ce vendredi 22 décembre : son départ à la retraite. On ose à peine y croire !

 

41 années dans la filière médicale : de l’expérience à revendre !

 

Lui qui incarne de par sa présence, son style de management paternaliste avec ses équipes – près de vingt-cinq personnes essentiellement féminines -, son sens relationnel aiguisé avec la patientèle qui défile par petites grappes dans les locaux avant d’entreprendre le fameux parcours de soins prévu sur une matinée, le Centre d’Examens.

41 années d’exercice dans la filière médicale, ça parle ! Dont une présence connue et reconnue au sein de ce centre d’examens, si particulier, un outil très précieux à l’estampille de la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) où tous les assurés sociaux ont droit de visite et de découverte. Responsable de cet endroit, le docteur auxerrois a pu mettre en place bien des aventures structurées et autant de projets judicieux durant toutes ces années. De l’accompagnement de l’informatisation de ce lieu aux différentes conventions paraphées avec une cinquantaine de structures départementales partenaires, rien ne sera laissé au hasard, dans le fruit de cette stratégie.

 

 

L’une de ses plus belles réussites – il le révèle lors de la discussion – l’existence des unités mobiles facilitant la prévention et l’orientation vers les solutions thérapeutiques à distance : Avallon, Sens, Tonnerre, trois villes qui en bénéficient.

L’un de ses gros challenges qu’il aura eu à aborder : l’adaptabilité du CES à assurer la gestion de la crise sanitaire imputable à la COVID et aux différentes vagues successives de la pandémie. Une réactivité qui s’appliquera sur le terrain via les campagnes de vaccination, de dépistage, de traçabilité…

Mais, ayant ce sens de la perfection aigüe, Saïd BROUCHE reconnaît aussi avoir eu à subir des revers durant sa carrière, lui procurant des regrets.

« Nous n’avons jamais pu développer l’unité mobile du CES sur le secteur de la Puisaye-Forterre, concède-t-il, le regard un peu plus sombre. A l’instar de la mise en place d’un centre de vaccination dans la Nièvre… ».

 

 

Un binôme 100 % féminin pour commencer 2024

 

A contrario, le visage de notre interlocuteur s’épanouit à l’évocation des innombrables campagnes de sensibilisation, mises en place par le Centre d’Examens de Santé, en direction des populations désireuses d’en connaître davantage et de se prémunir contre les risques des cancers, en particulier celui du sein et du colon, par le biais des dépistages. Des campagnes qui concernent aussi les maladies cardio-vasculaires et le diabète.

« Je suis fier de tout ce que nous avons entrepris, souligne-t-il avec humilité, et je n’oublie pas d’y associer l’ensemble de l’équipe... ».

Une équipe qui habillée pour certaines personnes avec des parures de Noël accueillait les premiers patients se rendant sur place, vendredi matin.

Membre créateur de l’association TABAGIR aux côtés d’une autre figure de la profession médicale icaunaise (le docteur Serge TCHERAKIAN), Saïd BROUCHE n’a pas encore réfléchi à la suite, souhaitant profiter pleinement de son nouveau statut de retraité, valable au 31 décembre.

Toutefois, le médecin qui veut être utile à la société possède plusieurs pistes de réflexion ; elles sont même multiples d’après lui !

« Toujours est-il, affirme-t-il, je resterai en lien avec des projets autour des personnes âgées et des personnes en précarité… ».

Et si, glissera l’une de ses collaboratrices, prénommée Mélanie, un peu émue par ce départ, le docteur Saïd BROUCHE nous revenait de temps à autre au CES pour y apporter sa bonne humeur ? Une chose s’avère évidente : c’est bel et bien le docteur Estelle HINCELIN qui prendra le gouvernail de ce vaisseau amiral de la CPAM pour naviguer sur les mers de la prévention, du dépistage, de l’orientation et du suivi des soins en 2024. La nouvelle « capitaine » sera soutenue dans cette aventure par la directrice adjointe de la CPAM, Christelle ROUTIER. Un joli binôme, 100 % féminin, pour augurer des belles perspectives 2024…

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Vêtue de ses plus beaux atours de la préfectorale, la directrice de cabinet du préfet de l’Yonne, en l’absence de ce dernier, Clémence CHOUTET a pris un malin plaisir à présider la cérémonie officielle de remise des distinctions du Comité départemental de l’Yonne des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif, lors d’une manifestation placée sous le signe de la solennité et de la convivialité. Un rendez-vous qui saluait le rôle de ces bénévoles si précieux et altruistes qui donnent de leur temps au service de l’intérêt général et des citoyens…

 

AUXERRE : Large sourire affiché sur son visage juvénile, la directrice de cabinet du préfet de l’Yonne est visiblement très heureuse d’être là. La haute fonctionnaire – elle est également sous-préfète de l’Yonne – remplace Pascal JAN, excusé, lors de la réception du Comité départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif, et de sa forte délégation de potentiels récipiendaires de ces illustres distinctions. Comme le précisera un peu plus tard, le président dudit Comité, Joël BARLIER, à l’aise derrière le pupitre, « ces médailles récompensent les bénévoles qui donnent généreusement de leur temps et de leur énergie au service de l’intérêt général au sein de leur association… ».

Des ambassadeurs, en quelque sorte de cette riche et si éclectique vie associative, bien accueillis dans les salons de l’hôtel de la préfecture par Clémence CHOUTET que cette dernière n’hésitera pas à qualifier de « votre maison » en regardant les lauréats de la soirée. C’est dire si chez les représentants de l’Etat, on ne prend pas les choses à la légère avec ce type de cérémonie officielle, et la symbolique honorifique qui l’entoure.

 

 

Une bonne visibilité pour le territoire de l’Yonne…

 

Il est vrai que sur le papier tous les ingrédients qui incarnent les valeurs de la Nation sont représentés. La jeunesse, tout d’abord en référence à l’avenir mais aussi l’engagement associatif, vecteur de cohésion sociale, de connaissance de l’autre et de dynamisme du territoire. Sans omettre ces médailles : la reconnaissance à celles et ceux qui prennent des initiatives en s’investissant sur le terrain. On pourrait y ajouter en filigrane la proximité, la disponibilité, l’altruisme, l’attractivité. Des termes qui résonnent aux oreilles des intervenants de la préfecture de l’Yonne.

« C’est une question de visibilité pour notre département, glissera en substance Clémence CHOUTET qui ne se départira pas de son sourire lors de son discours.

Du petit lait à déguster avec succulence pour le président Joël BARLIER qui rappela que « ces trente-trois récipiendaires d’un soir méritaient amplement cette reconnaissance collective et individuelle pour leur générosité, leur solidarité, leur engagement auprès de leurs concitoyens… ».

Dans le détail, Clémence CHOUTET et Joël BARLIER allaient ensuite s’atteler à épingler les fameuses décorations durant cette cérémonie à trente-trois personnes : 25 d’entre elles recevant le bronze, six bénéficièrent de l’argent et deux touchèrent le saint-Graal, l’or ! Presque le bilan comptable d’un tableau final des médaillés olympiques aux termes des Jeux ! Souhaitons qu’à Paris en juillet prochain, la répartition des métaux soit différente !

On notait parmi l’assistance la présence de Valérie GABARD, cheffe du service départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et aux sports ainsi que les membres du Conseil d’administration du Comité départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif.

 

 

 

Les résultats :

Médaille de bronze :

Jean-Pierre ANTOINE, Lucienne BAILLET, Pascal BAYOT DUPONCHEL, Christian BENARD, Laurent BRIFFAUT, Aurélia CHARPENTIER, Roger CORME, Jean-François DELINGETTE, Ludovic DUHAUTOY, Djamel FERRAND, Corinne FRANGVILLE, Marie-Anne GAUTHIER, Marie-Jeanne GRISARD, Annick INFRE, Jean-Paul JAKUBOWICZ, Aimé LOUAT, Antoine MASSON, Maria MATEUS LARIAS LEITAO, Alain MERY, Marie-Claude MOREAU, Laurent MOULINIER, Philippe PAULMIER, Evelyne SERVILLE, Gérard THIBAULT, José VIE.

Médaille d’argent :

Brigitte DREAU, Michèle LAVAUD, Michel MOREAU, Françoise NAGNAN, Michel PARISE, Francine SIMON.

Médaille d’or :

Joël BARLIER, Anne VIRTEL.

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

En bouche, le liquide à la jolie couleur ambrée possède une profondeur aromatique intense. Il évoque les fruits à chair jaune, le chocolat, le tabac, avec des notes mentholées, voire des saveurs presque animales au fond du palais. Pourtant, il n’est ni une fine, encore moins un marc. Non, si son appellation commerciale est « Altais », on le doit, côté inspiration, au ciel et à sa fameuse étoile de la constellation du Dragon. Un spiritueux de la famille des brandys à découvrir au moment des fêtes qui a été élaboré sur les alambics de la société VALOUR+LEMAIRE, à Tonnerre.

 

TONNERRE : VALOUR+LEMAIRE ! Quel patronyme pour une entreprise de spiritueux ! Ca nous rappelle les grands tandems de célébrités d’antan : LAUREL & HARDY, LENNON & McCARTNEY ! SIMON&GARFUNKEL ! Roger PIERRE et Jean-Marc THIBAULT pour l’aspect référentiel tricolore ! Mais, là, dans le cas présent, la musique et la comédie se muent en une créativité bien différente au niveau des accords. Ce sont plutôt ceux du palais et du goût via de succulents nectars à déguster avec modération qui sont travaillés que les notes d’une partition musicale à jouer de concert…

 

Deux nouveautés pour enrichir un catalogue déjà bien fourni…

 

Depuis bientôt quatre ans, Arnaud VALOUR et son comparse, Benjamin LEMAIRE, régalent les papilles gustatives des fins limiers de la chose spiritueuse de la Bourgogne septentrionale. Mais pas que ! La proximité de l’Aube, quasi voisine à l’est, de la Seine-et-Marne au nord ou de la Côte d’Or en variante méridionale fait les affaires de la structure, accueillie dans l’une des zones industrielles de la ville du Chevalier d’Eon.

Ici, on revendique le savoir-faire de la production à la française. Un sérieux plus pour une distillerie qui concocte, via ses alambics et des recettes créées de tout poil ici-bas, des vodkas aromatisées, des gins, de l’eau de vie de malt, du rhum imaginé à base de mélasse de Cuba. L’optimisation de la recherche aromatique est plus qu’un précepte, un art de vivre !   

Cette année, pour la période de Noël et ses fastes, le duo propose deux nouveautés qui viennent enrichir un catalogue déjà bien fourni en spiritueux Premium. Tout d’abord, il y a ce brandy de très belle mouture, nous emmenant grâce à son nom de baptême dans les étoiles. Et puis, en complément pour les puristes de rhum, celui issu de la gamme Origines bio qui possède des notes de miel d’acacia, de fleurs blanches et de cacao, avec son âme boisée qui s’étend sur une sensation de canne à sucre et d’iode en bouche. Une pure merveille.

 

 

 

Des coffrets à glisser sous le sapin !

 

« Chez nous, explique Arnaud VALOUR en présentant le flaconnage de sa dernière composition, il n’y a aucun folklore, juste du goût…à base de recettes artisanales et inédites ».

De la créativité et du travail, aussi, devrait-on rajouter ! Les recettes sont distillées sur des bases de botaniques, de grains ou de sucre sélectionnés dans un alambic ultra-moderne en inox, d’une contenance de 2 000 litres. Un précieux auxiliaire qui ouvre les portes à bien des créations de whiskys, de rhums, de spiritueux divers, parfois élaborés sur mesure à la demande des amateurs.

Soucieux de tisser des liens avec les artisans du cru – sans réel jeu de mot ! -, Arnaud et Benjamin n’hésitent pas à travailler avec professionnels tels Thomas BOURIQUET (« Les Fromages de Thomas », structure installée à Flogny-la-Chapelle), lors de soirées évènementielles et autres « after work ». Ce fut le cas le 27 octobre dernier où les amateurs eurent droit à une séance de dégustation sympathique et savoureuse, mêlant brandy et cheddar !

Quant à l’ébéniste du Tonnerrois, Alain SABIGNI, il a apporté sa contribution à la réalisation de coffrets spécifiques qui sont commercialisés au moment des fêtes. Idéal pour les cadeaux d’entreprise (ou personnel), mettant en lumière et sous le sapin, le fameux brandy Altais. Côté projets, VALOUR+LEMAIRE envisage de créer un nouveau gin en 2024.

Multipliant leur présence sur les évènementiels, les deux gérants de la société se rendront à VINEXPO Wine, du 12 au 14 février prochain, accueilli à Paris.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

C’est donc tout sauf une surprise. Logique puisqu’il n’y avait qu’un seul candidat en lice pour briguer le poste suprême à la présidence. Celle permettant de gérer la destinée des Républicains de l’Yonne pour un nouveau mandat. Confortablement installé dans le fauteuil des responsabilités depuis 2018, l’ancien parlementaire et déjà candidat aux législatives 2027, dans la première circonscription, Guillaume LARRIVE se succède à lui-même. Sous le sceau de l’enracinement territorial…

 

AUXERRE : C’est devenu son credo, son leitmotiv, sa maxime préférée dont il nourrit sa feuille de route. L’enracinement et sa force. Un argument qui fleure bon la proximité, en étant au plus près des citoyens.

Presque un ancrage attractif qui permettrait de faire la différence lors d’une échéance électorale. Sauf que dans le cas présent, briguant seul la présidence de la famille politique à laquelle il appartient depuis des lustres (Les Républicains), le quadragénaire de la politique n’aura pas eu besoin de forcer ni son talent de tribun ni de trop étaler ses arguties pour convaincre ses ouailles.

D’autant que dans le viseur de l’inamovible président de la droite icaunaise, il n’y a pour l’heure qu’un seul objectif : la ligne bleue des Vosges, incarnée par les législatives de 2027 ! Et un désir évident de revanche.

 

 

Alors, c’est sûr, seul face à son destin, Guillaume LARRIVE a donc remporté sans l’once d’une difficulté ce scrutin interne propre à la formation gaulliste. Sur les 204 votants, étant à jour de leurs cotisations, 185 ont appuyé sur la touche favorable à l’ancien pensionnaire du Palais Bourbon – pragmatisme oblige, le vote était électronique ! -, dix-neuf personnes choisissant de voter blanc. Signe encourageant pour le natif de l'Auxerrois : pas de voix contraires !  

Sur un post, Guillaume LARRIVE devait remercier les militants LR qui lui ont accordé leur confiance et l’équipe élue, soit les délégués de circonscription (Céline BAHR, pour la première, Jordan HEITZMANN, dans la seconde et Nicolas BOURSIN, dans la troisième). Ainsi que les militants, au nombre de cinq, désignés au Conseil national des Républicains, Dominique MARY, Marie-Dominique de MEAUX, Julien ESCLAVY, Jordan HEITZMANN et Guillaume DUMAY.

Un Guillaume LARRIVE qui retrouve enfin le sourire de la victoire après avoir goûté à l’amertume de la défaite en 2022…

 

Thierry BRET

 

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Nom de code : CDPPT. Explications de texte, après avoir traduit l’acronyme : Commission départementale de Présence Postale Territoriale. Un outil, fort précieux, voire très pertinent, composé d’une dizaine d’élus, communaux, départementaux et régionaux. Avec en sus, un représentant de l’Etat, issu de la préfecture. Et, en toute logique, du porte-voix de La Poste. L’organe se réunissait à Coulanges-sur-Yonne, mercredi matin, avec la ferme intention de conforter son engagement initial : à savoir le maintien des services à la population…

 

COULANGES-SUR-YONNE : A peine le temps d’ôter son pardessus au coloris automnal que voilà le président de la CDPPT contraint de subir les premières questions d’une interview médiatique, afin de procéder à un état des lieux de la fameuse commission se réunissant ce jour. Celle qui possède un acronyme un peu bizarre, CDPPT, rappelant presque le sigle de l’ancienne PTT, un lointain cousin germain de la grande famille postale !

Pendant que l’élu régional et président de ladite commission de l’Yonne, Gilles DEMERSSEMAN reprend son souffle – il accuse un bon quart d’heure de retard sur l’horaire initial de ce rendez-vous journalistique, préfigurant la tenue des travaux ! -, Marcel CHEVILLON, maire de Coulanges-sur-Yonne et membre de l’organe institutionnel composé d’élus, et défendant le maintien des services postaux dans les territoires, régale ses invités.

D’une belle croustillance et d’une agréable couleur, les croissants concoctés par la boulangerie locale narguent de leur présence les participants depuis la corbeille, posée au centre de la table. Mais qui osera prendre le premier d’entre eux et le déguster avec appétit ?!

 

Une année pleine de restructurations et de sécurisations

 

De son côté, le Conseiller régional-président de la CDPPT livre ses premières impressions sur 2023 qui s’écoule, des propos enregistrés sur smartphone.

« L’actualité est plutôt positive à notre niveau, explique-t-il, on a accompagné pas de mal de projets de restructurations et de sécurisations de sites… ».

Un accompagnement à la rénovation d’agences postales communales, la réouverture de La Poste du quartier des Champs-Plaisants à Sens – la précédente mouture avait été sérieusement endommagée par les flammes suite à un sinistre -, la modernisation du bureau d’Aillant-sur-Tholon, d’autres encore comme la création d’un point d’accueil postal à Perceneige, dans le nord-est du département…sont autant de réalisations concrètes qui ont fait de l’exercice écoulé une belle année.

« C’est un peu notre rythme de vie habituel, concède en souriant un Gilles DEMERSSEMAN, toujours à l’aise dans l’exercice oratoire. Il ne manqua pas d’évoquer également la présence postale dans le cadre du programme des maisons France Services, forcément, une réussite pour amener au plus près de nos concitoyens vivant dans les zones les plus reculées, les indispensables dispositifs dont ont besoin administrativement les Icaunais.

 

Des engagements de l’Etat plus faibles que ce qui avait été annoncé…

 

Le président de la CDPPT aborda ensuite le démarrage du nouveau contrat de présence postale, valable jusqu’en décembre 2025. Un dispositif qui était au centre des intérêts lors de la réunion des présidents des commissions en octobre 2022.

Co-construit avec l’Etat, l’AMF, les CDPPT et le Groupe La Poste, ce contrat, véritable feuille de route de la présence postale dans les territoires, comprend de nouveaux points stratégiques comme le financement du fonds de péréquation, les douze heures minimum pour les nouvelles APC (agences postales communales), la future bonification de ces mêmes agences qui fonctionnent bien, les actions à apporter pour améliorer celles qui ont peu de fréquentation, etc.

La concrétisation est donc devenue réalité, avec « certes quelques grincements dents, affirmera Gilles DEMERSSEMAN, mais cela est opérationnel !

En revanche, plus critique dans ses propos, le président de la CDPPT de l’Yonne estime que « les engagements pris par l’Etat ne sont pas à la hauteur de ce qui avait été annoncé à l’automne 2022 ».

 

 

En terme clair, les aides étatiques sont à la baisse même si le montant global reste intéressant mais cela appelle les CDPPT à la plus grande vigilance dans la réalisation de leurs opérations.

« Il est clair, souligne l’élu de Puisaye-Forterre, que le coût de fonctionnement des points d’accueil postaux dans les maisons France Services impactent nos budgets… ». Réduisant de facto la somme mise à disposition à d’autres projets spécifiques…

Des éléments cruciaux pour la pérennité de la CDPPT dont le représentant de l’Etat a eu connaissance lors de la rencontre des présidents des CDPPT de France à Paris, le mois dernier…

« L’équation est simple, renchérit Gilles DEMERSSEMAN, il faut pourtant réaliser des choses avec moins de moyens financiers ! Donc, nous devons nous poser les questions de la priorisation et l’aide à apporter au développement des territoires. C’est notre rôle d’y réfléchir… ».

 

 

Apporter le nécessaire supplément d’âme auprès de la population

 

Se projetant déjà vers 2024, le président de la commission postale de l’Yonne observe le sérieux ralentissement des activités économiques qui pourrait se poursuivre l’année prochaine. « Tout le monde, y compris les collectivités, est sur le recul : ce n’est pas une bonne tendance ni pour l’emploi ni pour les investissements… ».

Vu du prisme de La Poste, il se veut plus rassurant. « La présence postale sur notre territoire fonctionne bien parce qu’il y a une structuration importante de la part des agents qui prennent conscience de leur rôle et de la mise en place de nouveaux services. Les postiers volontaires possèdent ce nécessaire supplément d’âme pour assurer le portage des repas et une multitude de services envers les personnes qui en expriment le besoin. En fait, nous ne devons pas nous interdire aucune réflexion sur les nouveaux services de La Poste… ».

Mais, de là, à assurer le ramassage des poubelles là où il existerait des besoins, il ne faut pas exagérer, tout de même !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil