Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

S’accompagnant seul à la guitare, le chanteur Icaunais fera appel à son ami chef d’orchestre, Patrick VASORI avec lequel il travaille depuis 35 ans, sur l’arrangement de plusieurs titres lors de ce récital qui mettra en lumière son sens inné de l’écriture poétique. Avec à la clé deux concerts sublimes à vivre ce prochain week-end à l’écoute et à la compréhension de mots qui apportent tellement à l’humanité…  

ETAIS LA SAUVIN : « Citoyens du monde, il est temps / De tisser nos mains / Sous les étoiles / Citoyens du monde, il est temps / De tisser nos mains / Sous les étoiles. J'étouffe, j'ai mal et j'ai peur / Restera-t-il des arbres géants ? / Des lianes de Tarzan / J'vais l'dire à mes frères / N'les laissons pas faire / Pour quelques dollars / d'euros d'aujourd'hui / Ils brûleraient l'Amazonie. J'étouffe, j'ai mal et j'ai peur mais viens petite sœur / N'les laissons pas faire… ».

Le pouvoir des mots face aux armes et à la folie destructrice des hommes : ce texte à sa simple lecture prend aujourd’hui une toute autre dimension dans le contexte international actuel. Ecrite en l’an 2000, « Citoyens du Monde » est pourtant l’une des rares chansons que le poète-chanteur de l’Yonne GERARD-ANDRE aime interpréter sur scène de sa voix grave et profonde.

Préfacée par l’astrophysicien Hubert REEVES et le scientifique Albert JACQUARD, ce texte constitue l’un des vibrants aperçus de ce talentueux artiste, qui possède à son actif un répertoire de belle facture, composé de plusieurs dizaines de chansons.

Un récital fait de souvenirs et de supplément d’âme…

Le charismatique personnage de La Closerie proposera une grande première avec ce tour de chant. Celle d’interpréter pour la première fois, seul sur la scène de ce théâtre rural intimiste, et muni de son éternelle guitare, ces chansons dont il est l’auteur et le compositeur.

« Du chêne centenaire à la Tour Montparnasse », « Si t’as l’cafard », « A l’Hôtel de la Poste », « Tulle », « Le Chant d’amour », « Petite mère » (il aborde l’histoire des 99 pendus aux balcons de Tulle, massacre qui précéda celui d’Oradour sur Glane), « Victor Jara », écrit en hommage au célèbre poète chanteur chilien assassiné par Pinochet en septembre 1973 sur le stade de Santiago, « Oh les salauds », une  revendication humoristique du respect de l’environnement rédigée déjà dans les années 60…seront autant de textes finement ciselés à découvrir dans le phrasé de cet artiste à la sensibilité à fleur de peau.

A travers une vingtaine de ses chansons, GERARD-ANDRE emmènera les spectateurs sur les chemins de son enfance, de sa vie, de ses engagements, de ses émerveillements et de ses multiples rencontres, ponctuant sa vie…

« Les mots, c’est vrai les mots » n’est autre qu’une invitation humaniste à voyager vers le pays de ses souvenirs et de ses espérances dans le monde magique de ces élocutions et de ces phrases dont il a su apprivoiser la quintessence pour qu’elles deviennent un jour d’inoubliables chansons.

Spectacle ce samedi 30 septembre à 20h30 et dimanche 01er octobre à 16h00. Réservation par site : http://www.lacloserie-spectacles.fr/ ou par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et par téléphone : 03.86.47.28.16.

 Jusqu’au 18 octobre, l’Espace des Arts Visuels d’Auxerre tisse des liens originaux entre théâtre, danse, comédie musicale, cirque, concert, marionnettes et la magnifique collection de l’Artothèque de la ville. Cette immersion intelligente accompagne la nouvelle saison 2017/2018 de ce haut lieu de la culture dans l’Yonne…

 

AUXERRE : Le théâtre de la capitale de l’Yonne et ses différents partenaires proposent une rentrée culturelle dynamique afin de faire pétiller les esprits les plus vifs et les ouvrir aux formes artistiques multicanales. Objectif : inventer de nouveaux parcours culturels de traverse entre les œuvres et les artistes.

Olivier O. OLIVIER, RANCILLAC, Erik DIETMAN, Céline DUVAL, Bertrand DORNY ou John CHRISTOFOROU...ces femmes et ces hommes au regard si singulier sur notre monde dévoilent lors de ce rendez-vous d’exception toutes les facettes de leur subtil talent.

Comme le précise Patricia LAMOUCHE, commissaire de l’exposition : « c’est une magnifique occasion d'aller à la rencontre des arts contemporains dans leur diversité… ».

Et surtout une belle opportunité de construire des complicités avec ces deux lieux remarquables d'Auxerre que représentent le Théâtre et l'Artothèque. A redécouvrir sans modération et de gratuitement…

Deux nouvelles dates sont d’ores et déjà proposées à l’agenda de celles et ceux qui n’auraient pu assister aux séances estivales de cette représentation théâtrale de très belle facture. L’établissement culturel d’Etais la Sauvin jouera ainsi les prolongations avec le talentueux concours de la Compagnie Xavier CLEMENT en renouvelant l’expérience auprès d’un public de passionnés les 28 et 29 octobre…

ETAIS LA SAUVIN : Agréable surprise pour le couple emblématique à la tête du théâtre de la CLOSERIE, Andrée et Gérard-André ! Ils pensaient clore la saison à la mi-octobre au terme d’un cycle de manifestations qualitatives comme à l’accoutumée : il n’en sera rien cette année !

Devant l’incontestable succès, et ce dès la première représentation de ce spectacle début août, ils n’ont eu d’autres alternatives que de l’inscrire une nouvelle fois à leur programmation. Une manière sympathique de mettre en exergue le travail généreux de comédiens et scénaristes inspirés et surtout de rendre un peu plus populaire les écrits de Stéfan ZWEIG.   

Complexe, l’univers de l’écrivain d’origine juive n’est pas d’un abord facile au demeurant pour les non-initiés. Pourtant, l’œuvre magistrale que représente « Le Joueur d’échecs » a pu être appréciée par plusieurs centaines de spectateurs au cours de l’été dans la structure champêtre d’Etais la Sauvin. Démontrant une fois de plus l’importance de cette démarche de vulgarisation théâtrale hors des sentiers battus.

D’une capacité de plus de 150 places, la CLOSERIE aura donc fait salle comble par deux fois, malgré une période peu propice à la découverte de spectacles interprétés dans une enceinte fermée. Mais, le jeu subtil et précis de Xavier CLEMENT, l’un des comédiens préférés du couple Andrée et Gérard-André, et la sobriété de la scénographie d’Amélie PREVOST auront convaincu le public de s’immerger davantage dans cette œuvre sombre.

La brillance de l’être contre la stupidité de l’homme…

La partie d’échecs donnant son titre à la pièce ne sert que de prétexte à d’importantes réflexions sur le sens de la vie dans des moments emplis de tumultes. Tour à tour, les relents des années 1940 refont surface au gré de cette histoire qui oppose un maître mondial de la discipline à un illustre inconnu, connaissant néanmoins la science du jeu et ses stratégies, et capable de se mesurer à lui. Derrière les mots et les attitudes se mêlent la stupidité de l’être, la barbarie destructrice des nazis face au pouvoir de l’esprit, l’annihilation de l’humain face à la folie, la bêtise procurant l’isolement absolu…

La faille se découvre très vite au fil de la trame : on peut prétendre postuler au titre de champion mondial d’un sport cérébral de haute volée mais demeurer rustre, inculte et profondément inhumain. ZWEIG n’aura pas le temps de savourer le prometteur succès de cette dernière œuvre qu’il réalisa lors de la traversée de l’Atlantique à bord du bateau le menant au Brésil. Cet homme apatride ayant fui les persécutions antisémites en Autriche, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis mettra fin à ses jours en 1942, à peine débarqué en Amérique du Sud…

Laissant derrière lui, des textes profonds et significatifs sur la nature de l’homme, entre brillance, inquiétude et univers fantastique. Le redécouvrir les 28 et 29 octobre à la CLOSERIE ne représente-t-il pas le plus beau des hommages à lui rendre ?

Samedi 28 octobre 2017 à 20h30 et dimanche 29 octobre 2017 à 16h00

Réservation par site : http://www.lacloserie-spectacles.fr/

Par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. par téléphone : 03.86.47.28.16.

 

Un nouveau chapitre s’est ouvert durant la période estivale pour l’unique édifice pentagonal de France, propriété du Conseil départemental de l’Yonne. Deux artistes de talent, la peintre Corinne BRETEL et le photographe Laurent GUENEAU, ont sublimé le site historique de leurs créations originales. A la plus grande satisfaction des nombreux visiteurs de ce château peu ordinaire…

CRUZY LE CHATEL : Au soir du vendredi 21 juillet, l’événement culturel de la saison estivale dans l’Yonne, l’accueil d’une double exposition d’art contemporain dans la fameuse construction pentagonale de MAULNES, avait été salué par un récital de la chanteuse Emna SAADI. Cette dernière interpréta les standards du jazz pour le plus grand ravissement des spectateurs invités à cette inauguration. Ce fut aussi l’occasion de pouvoir admirer les œuvres de deux artistes d’exception : la peintre Corinne BRETEL, originaire de Paris, et du photographe Laurent GUENEAU.

Une fascination pour le monde végétal

Formée aux Beaux-Arts de Beaune, puis de Valence, Corinne BRETEL représentait un peu l’enfant du pays. Même si elle est native de la capitale. Son enfance, elle l’a vécue au beau milieu du vignoble de Chablis. Après un parcours professionnel de belle facture dans les arcanes de la publicité et du cinéma d’animation à Paris, l’artiste opte pour la localité de Saint-Julien du Sault où elle créé son atelier. Présentant une quinzaine de toiles (moyen et grand format) mais aussi de petites gravures inspirées du végétal, Corinne BRETEL évoque avec beaucoup de sensibilité la nature et les méfaits que l’humain peut lui occasionner à répétition. Exposer à MAULNES tombait sous le sceau de l’évidence pour elle : « Il règne en ces lieux le mystère et la poésie, et une promiscuité étrange avec la nature ». Fascinée par le milieu végétal, l’artiste aime établir un rapport avec l’environnement dans lequel elle s’immerge. « Mes peintures questionnent l’esprit des lieux dans lesquels j’expose et l’imaginaire qu’il suscite… ». Le public de l’Yonne connaît son travail. Il a pu le découvrir à maintes reprises dans le cadre des ACI (Artistes contemporains Icaunais) à l’Abbaye de PONTIGNY, à l’Hôtel-Dieu de Tonnerre ou encore au Musée Saint-Germain à Auxerre.

Un artiste à la renommée internationale jusqu’en Russie et en Chine

Originaire de Tonnerre, le photographe Laurent GUENEAU a lui aussi enthousiasmé dans un tout autre registre les visiteurs lors de cette manifestation. Présentées de part et d’autre du chemin qui conduit à l’enceinte du château, ces œuvres n’ont pas manqué d’interpeller le public. Corollaires de l’artiste peintre cité précédemment, elles prolongent ce rapprochement subjectif avec la nature et la place du végétal dans le milieu urbain. Comme à Canton en Chine, où le photographe a élu domicile en résidence en 2005 suivi de trois autres séjours culturels. Les prises de vues dévoilées à MAULNES composaient les éléments d’un corpus baptisé « Question de nature ». Soit l’étude de la relation entre le bâti et le végétal, thème que Laurent GUENEAU poursuivra dans plusieurs autres villes françaises. Considérant le château de MAULNES tel un incroyable écrin facilitant ce travail, le photographe tonnerrois a su instaurer un dialogue entre ses images et le lieu historique. « Cet édifice est plus complexe qu’il n’y paraît au premier regard, devait-il préciser, il apparaît comme une masse qui renvoie aux paysages urbains, planté dans l’immensité du paysage… ». Constatant au passage le très net rapport entre le bâti et la nature. Vivant à Paris, Laurent GUENEAU a notamment exposé au Musée Pouchkine à Moscou. Mais, ses œuvres ont également été plébiscitées aux Rencontres d’Arles, à la Bibliothèque nationale de France à Paris, au Centre Atlantique de la photographie à Brest ou à la scène nationale de Vandœuvre. En 2008, le Guangdong Muséum of Art en Chine devait lui consacrer une exposition monographique. Révélant ainsi tout son talent à l’état pur…

Emus jusqu’aux larmes par les témoignages bouleversants de Caroline SIMONDS, la fondatrice de la structure caritative lors de la soirée des trophées 2017, les responsables du réseau d’entrepreneurs bourguignons n’ont pas hésité à marquer ce rendez-vous convivial d’un geste solidaire fort. En offrant une enveloppe de 3 000 euros à cette association qui redonne de la joie et de l’espérance aux petits malades hospitalisés…

 

DIJON (21) : « Grâce à ce don très généreux provenant des milieux économiques de Bourgogne, nous allons pouvoir financer plus de 200 jours de visite des clowns parmi les centres hospitaliers de France… ». Ainsi devait commenter à chaud la fondatrice de l’association Le Rire Médecin, Caroline SIMONDS après la remise de cette somme.

En effectuant ce geste solidaire face à un parterre de 400 invités réunis à l’occasion de la soirée annuelle des trophées de leur réseau, Gérard DESBOIS, président et André RENARD, directeur de la structure Entreprendre Bourgogne, ont fait incontestablement des heureux. Les petits malades soutenus depuis 26 années par l’association créée par Caroline SIMONDS.

Première association de France à avoir investi les services pédiatriques avec une centaine de comédiens clowns, Le Rire Médecin intervient auprès d’une quinzaine de centres hospitaliers en France. Objectif : distraire l’enfant par le biais du sourire et du rire en présence de comédiens professionnels qui apprennent spécialement le métier de clown, lui redonner confiance dans sa lutte quotidienne contre des pathologies très complexes, encourager enfin les familles à traverser ces périodes d’incertitude avec davantage d’optimisme.

Soutenue par la Fondation d’entreprise d’AIR France et de l’assureur MALAKOFF MEDERIC, l’association caritative est également suivie au plan régional par le groupe industriel franc-comtois BEL, incontournable acteur dans le domaine de l’agro-alimentaire avec la fabrication de spécialités fromagères. Avec ce dernier, Le Rire Médecin construit à l’heure actuelle un joli concept solidaire afin de pouvoir mieux protéger l’innocence de ces enfants déjà maltraités par la vie…

Articles

Bannière droite accueil