Le goûteux breuvage coulera certainement à flot. Mais, pas trop et dans les limites de la consommation raisonnable, il va de soi ! D’autant que Dame Météo prévoit des températures radieuses en ce futur week-end du mois de mai. Toutes les conditions sont donc réunies pour faire de ce premier évènementiel, porté par le Comité des fêtes local, une vraie réussite populaire. Alors, santé ?

 

APPOIGNY : Les organisateurs tablent sur plusieurs milliers de visiteurs. Une tendance côté fréquentation jugée trop optimiste, voire totalement démesurée ? Pas si sûr ! D’une part, avec la prédominance de l’astre diurne et de belles températures aidantes, on devrait voir le monde affluer lors de cette première édition de la Fête de la bière. D’autre part, il ne s’agira pas de n’importe quelles bières !

Ce seront celles proposées par une douzaine de brasseurs à 100 % made in Yonne qui, selon les diversités et leurs parfums, feront chavirer d’aise l’ensemble des amateurs. Et, sur ce registre, ils sont légion, même dans le pays de la viticulture !

L’idée est géniale et repose autour de trois objectifs pour les créateurs de l’évènement. Déjà, on privilégie la sortie entre amis ou familiale. Un plus, indéniable, malgré la morosité de la conjoncture et après deux années de privation, imputables à la crise sanitaire.

Ensuite, pour les aficionados de la dive boisson, ce sera l’opportunité de satisfaire ses papilles en goûtant et en appréciant les différentes recettes de ces brasseurs du terroir icaunais. On l’a déjà précisé : une douzaine et non des moindres !

Enfin, au plan davantage touristique et arts de la table, c’est une excellente opportunité de valoriser le savoir-faire de nos producteurs et de découvrir des talents brassicoles en devenir.

Bref, du trois en un qui devrait ne laisser personne sur la soif !

Parallèlement, le Comité des fêtes, soutenu par la municipalité, concoctera un programme culturel plutôt éclectique avec une série de concerts, devant ponctuer les deux journées. Entre celtique et pop rock, variété et fanfare.

 

 

En savoir plus :

 

Seront présents les brasseurs suivants durant les deux jours

FAYYAR,

Brasserie La TRUITE,

Grand-Duc Microbrasserie,

Brasserie MONCLEM,

HOUBLONS d’Exception,

Microbrasserie Odile t’en brasse,

MADDAM Bière fine de Chablis,

Brasserie La CUVERIE,

Bières de la Colline,

Brasserie LA VAUGERMAINE,

Gîte et Ferme de la GRENOUILLETTE,

Brasserie du Mont Givre.

Du Samedi 14 mai de 11h à 02 h au dimanche 15 mai de 11h à 18h.

Entrée : 10 euros avec pack festivalier

5 euros pour les enfants.

 

Thierry BRET

 

L’appellation de l’évènement ne prête à aucune confusion possible. Le « Chemin des Arts ». Pas de fioritures dans le titre de ce rendez-vous, prévu les 04 et 05 juin prochains, dans le quartier de la Morlande. Juste, une réalité. C’est là, précisément sur le Chemin du Château d’Alger – il donne accès à une belle demeure patrimoniale qui ouvrira son parc les jours venus – que se déroulera cette animation culturelle ambitieuse, autour de « l’empreinte écologique », sous l’égide de l’association locale, « Les Eveillés du Val, Environnement et Art »…

 

AVALLON : C’est vrai, ça rigole beaucoup lors de la séance de prises de vues. Mais, le projet, lui, est on ne peut plus sérieux ! Entre Sylvie GUILLOU, l’une des chevilles ouvrières de la structure associative avallonnaise et son amie, Martine FONTAINE, curieuse et passionnée de tout et par ce projet qui se met progressivement en place. L’endroit, un brin bucolique, ne manque pas d’attrait. Verdoyant, il surplombe le cœur de ville que l’on aperçoit un peu plus loin. Ce petit « chemin d’Alger » – s’il ne sent pas encore la noisette comme dans le célèbre refrain de la regrettée Mireille et de son Petit Conservatoire – sera le théâtre de l’opération, les 04 et 05 juin prochains.

Le « Chemin des Arts ». Sobre mais efficace comme appellation ! Un intitulé qui ne peut que titiller les esprits véloces en soif de curiosité. Tout autant que la raison sociale de la structure associative qui le portera.

« Les Eveillés du Val » - ah, l’astucieux clin d’œil faisant référence au fameux « dormeur », cher à Arthur RIMBAUD ! – a pour leitmotiv parmi ses statuts de « voir et faire plus grand que soi » en matière artistique, dans la mixité, l’ouverture, le respect et la…gaité ! Pas étonnant que les deux filles s’esclaffent à gorges déployées lors de cette séance photo !

 

Sensibiliser les visiteurs aux vertus des éco-quartiers…

 

Voilà une association culturelle (elle a ajouté les mots « environnement et art ») à son patronyme un tantinet poétique où se dégage une vraie énergie. Récente, elle a vu le jour au printemps 2021 – on a cependant l’impression qu’elle nage dans ce paysage local depuis longtemps -, la voilà qui nous promet la lune ou presque lors de ce premier week-end de juin, consacré à la contemplation de ce parcours artistique, novateur dans sa conception.

Inaugurée durant la Fête des Jardins, la manifestation accueillera pléthore d’artistes du cru, mais aussi de plus loin, arborant hautes les couleurs de la célébration artistique qui valorisent le travail et la créativité de peintres, sculpteurs, plasticiens, photographes. Du lourd dans la programmation et surtout que des talents !

Surfant sur le thème de l’écologie, le côté environnemental qui sied très bien à la structure, « Les Eveillés » s’adressent avec leur concept flamboyant aux jeunes comme aux seniors, avec des passerelles intergénérationnelles suscitant de réelles opportunités. La structure, forte de ses 160 adhérents, profitera de la fête de l’écotourisme pour sensibiliser les visiteurs, autour du bien-fondé des éco-quartiers favorables à la préservation de la cohésion sociale. Ainsi, beaucoup de matériaux auront été récupérés en amont de cette exposition champêtre afin de fabriquer des sculptures et des motifs au détour impressionnants. A admirer sans modération…

 

 

En savoir plus :

Parmi les thématiques à admirer les 04 et 05 juin à Avallon.

« L’Ephémère », thème de l’édition 2022 du Printemps des poètes,

« L’Energie », le Chemin du Château d’Alger surplombe la vallée du Cousin, réputée jusqu’à la fin des années 60 pour ses tanneries et ses trente-deux moulins,

« Voir et Faire plus grand que soi », un mantra à découvrir.

Présence de nombreux artistes qui piloteront des ateliers associant des enseignants et leurs élèves, ainsi que des nombreux publics partie prenante de cette œuvre collective : les résidents d’EHPAD, les enfants du périscolaire, le SESSAD, les jeunes en situation de handicap ou en difficulté, les résidents de foyers de vie, les membres de l’Espace senior et du Centre social d’Avallon, etc.

Animations autour du théâtre, de la musique, des jeux, des ateliers de découverte.

Les écuries et le parc du Château d’Alger seront exceptionnellement ouverts au public pour accueillir les œuvres ne pouvant rester à l’extérieur.

Les artistes associés au projet : Anne PROCOUDINE-GORSKI, Laure TETAR, Jean de SAINT PHALLE, Hyacinthe REISCH, Véronique LAFFONT, Franck DUPAYS, Pascal CARON, Alain BRESSON, Sylvain SOLARO, HEKO, Gilles BORGSTEDT, Anne-Lise DEHEE, etc.

Les partenaires de ce projet : la municipalité d’Avallon, la Communauté de commune et le PETR, le Département, la Région, la CAF de l’Yonne, l’ARS BFC, le Rotary Vézelay d’Avallon…

 

Thierry BRET

 

Il n’y a pas que Jean-Marc AYRAULT à Nantes ! Ni l’équipe des Canaris qui disputera ce samedi soir sa énième finale de Coupe de France de football face à l’OGC Nice. La ville du célèbre édit a aussi donné naissance à cet insolite trio de musiciens férus de blues et de jazz. Il se produit ce week-end sur l’espace scénique du théâtre champêtre…

 

ETAIS-LA-SAUVIN : Voilà une grande bouffée d’air pur, fleurant bon les embruns de la Loire-Atlantique qui va secouer avec efficience le public de La Closerie, en ce premier week-end du Festival du Spectacle Vivant. Le seizième du nom, du reste ! Ce qui ne nous rajeunit pas, ni ses deux instigateurs, toujours fidèles au poste et menant leur bonhomme de chemin avec succès, Andrée et Gérard-André !

Pour ouvrir le bal des réjouissances artistiques : du blues, mâtiné de jazz (les deux courants musicaux ont toujours fait bon ménage par ailleurs), voire de rock, celui qui est proposé par le trio nantais, KORD’ACCORD’TRIO.

Une formation articulée autour de virtuoses de la guitare électrifiée (Thomas AUBE), de l’accordéon (Pamphile CHAMBON) – un instrument de musique qui a eu ses heures de gloire dans le paysage culturel de l’Hexagone – et de percussions, plutôt envoûtantes, jouées par Charlie (Charles ROBERT), sans ses « drôles de dames » mais avec son « beatbox » qui crée une ambiance tout à fait particulière.

Exerçant dans le paysage culturel en 2018, le groupe possède déjà une notoriété d’estime sur son réseau d’influence qui ne cesse de séduire les aficionados.  A découvrir pour le fun…

 

En savoir plus :

 

KORD’ACCORD’TRIO

La Closerie à Etais-la-Sauvin

Samedi 07 mai à 20h30 et dimanche 08 mai à 16h00.

Prix des places PAF (participation aux frais) pour tous les spectacles (inchangés depuis 2007) : 15 euros ou 11 euros pour les adhérents de La Closerie (étudiants, chômeurs, adolescents de moins de 12 ans à 9 euros).

Pour réserver :

Site

http://www.lacloserie-spectacles.fr/ ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Renseignements 03.86.47.28.16. 

 

Thierry BRET

 

Le cadre est proprement remarquable. La fameuse « Orangerie » du château d’Yrouerre, située dans ce Tonnerrois bucolique où il fait bon vivre. Un site à (re)découvrir, sans aucune modération. D’autant que l’exposition artistique qui y est accueillie jusqu’au 29 mai fait la part à la rêverie, à l’esthétisme et à la quiétude intérieure. Une manifestation qui est concoctée par Les 4’Arts…

 

YROUERRE : Si le soleil est là, l’endroit est merveilleux. Mais, même par temps de pluie, cela ne doit pas réfréner les envies de découverte de celles et ceux qui sont adeptes de la culture picturale.

L’Orangerie du château. Etonnant édifice que celui-ci, dont les origines remontent au XVIIème siècle. Un endroit emblématique du patrimoine de l’Yonne faisant office de mairie !

C’est là, dans cet univers si caractéristique de l’architecture avec un grand « A » que seront reçus jusqu’à la fin de ce joli mois de mai fleurant bon le printemps une vingtaine d’artistes, membres de l’excellente association, « Les 4’Arts ». Pour les puristes qui s’en souviennent encore, l’ancienne Associations des Amis des Arts de l’Auxerrois. Dont le patronyme s’est transformé en janvier 2018.

C’est cette structure, fédérant de nombreux talents, connus et reconnus dans le sérail culturel régional, qui tiendra la vedette en cet antre historique, qui vaut amplement une visite. Plus que de courtoisie, en vérité, tant les œuvres sont radieuses et procurent ce baume au cœur nécessaire comme un rayon de l’astre diurne, venant égayer notre quotidien.

Peintres, dessinateurs, céramistes : les artistes présentent leurs dernières réalisations, patiemment matinées et travaillées avec leur âme ; témoignages d’une irrésistible passion envers la créativité.

Féru de culture, Maurice PIANON, ancienne figure du Conseil départemental et édile de la localité, se fera un plaisir d’apprécier les œuvres accrochées aux cimaises. Un plaisir qu’il partagera avec les aficionados de belles choses lors d’un vernissage, concocté le 14 mai en fin de matinée.

 

 

En savoir plus :

Exposition Les 4’Arts à l’Orangerie au Château d’Yrouerre

Entrée gratuite, dans le respect des règles sanitaires en vigueur, du samedi 14 au dimanche 29 mai de 14h à 18h.

Vernissage le samedi 14 mai à partir de 11h30.

L'exposition sera visible aux horaires d'ouverture de la mairie en semaine et les après-midis, les week-ends et jours fériés.

 

Thierry BRET

 

Reflétant la brillance de l’astre diurne au zénith de cette belle journée de « Family Week » (une excellente initiative ludique et pédagogique concoctée par l’agence Yonne Tourisme), la médaille orne le sweat bleu azur d’un représentant associatif comblé par les évènements. Non seulement, la manifestation accueillie dans son antre (La Grange de Beauvais) est couronnée de succès. Mais, en outre, il a reçu une honorable distinction pour l’ensemble de son œuvre, au service des autres via le bénévolat…

 

VENOUSE : Le bronze, en guise de récompense. Un remarquable accessit honorifique dont la remise à son bénéficiaire aura clos la cérémonie inaugurale de la deuxième édition (réussie) de cette « Family Week », porteuse des valeurs du tourisme familial à partager sur notre territoire. Son récipiendaire se nomme Patrick HENRY. Un visage bien connu dans le sérail associatif et patrimonial de l’Yonne. Un personnage qui est hors du commun. Pugnace et volontaire, aussi, puisque cela fait 26 ans que ce dernier contribue à redonner ses lettres de noblesse à cette ferme cistercienne fondée au XIIIème siècle, à quelques encablures de l’abbaye de Pontigny. Un projet aussi fou et intemporel que le château de GUEDELON. Un concept mélangeant la nature, le patrimoine, la pédagogie, les expériences, l’humain…

Modeste, Patrick HENRY. Un brin timide aux entournures lorsqu’il doit prendre la parole afin d’expliciter la genèse de cette incomparable aventure débutée il y a plus de deux décennies.

« Je suis le porte-parole de ce concept, précise-t-il, mais sans la cinquantaine de bénévoles qui s’active régulièrement, il ne se passerait rien même si la dynamique existe ! ».

 

 

Ici : c’est une deuxième famille…

 

Allons, bon, notre porte-étendard de ce site à découvrir sans modération fait montre d’une extrême humilité ! Saluant l’acharnement, la motivation, l’assiduité de toutes celles et de ceux qui l’ont accompagné dans ce projet au long cours un peu décérébré (sur le papier uniquement à ses débuts car personne n’y croyait !) mais si riche et intense en rencontres diverses et variées depuis.

Que de chemin parcouru depuis le lancement de ce vaste chantier de saine réhabilitation patrimoniale. Il s’installe dans le concret au détour d’un bâti réaménagé. D’un jardin qui, une fois sa cure de jouvence effectuée, retrouve sa fonction initiale : produire des légumes.   

Derrière le factuel, de ce que l’on peut admirer et apprécier de cet espace décidément bien différent des autres, se sont développés l’amitié entre tous ces bénévoles et la cohésion sociale. Un modèle sociétal vertueux, en somme.

D’ailleurs, le mot sera lâché par son auguste représentant en personne : la famille. « Ici, renchérit Patrick HENRY, c’est une seconde famille. Un cocon que chacun aime à retrouver dès qu’il le peut… ».  

Alors, c’est sûr : il était impérieux pour ses instigateurs de pouvoir accueillir pour sa deuxième édition, cette « Family Week » de très bon augure, proposée par les ingénieuses figures de l’agence Yonne Tourisme.  

Une richesse intellectuelle qui donne du fil à retordre à l’agenda complexe de ce retraité bon teint qui vit cette expérience unique « à la manière d’un emploi à plein temps » !

 

 

 

Un aréopage de personnalités pour assister à cette cérémonie…

 

Pour ce parcours de bénévole émérite, l’attribution de la médaille de bronze à l’estampille de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement Associatif semblait être une évidence. Tant le patronyme de Patrick HENRY reste indissociable à ce valeureux concept.

Gérant de la SCI dix ans durant entre 1996 et 2016, le lauréat du jour aura successivement occupé les fonctions de trésorier de l’association éponyme, celles de vice-président et de président à partir de 2013. Une structure dont le seul credo est d’assurer la sauvegarde, la restauration et l’animation du site avec la mise en place d’une stratégie de développement orienté autour du tourisme, de la vigne, des jardins et du numérique.

Tuteur du Service Civique (à ses moments perdus mais ils sont rares !), Patrick HENRY est également responsable du Rucher, apparue en 2016.  

Il incombait lors de cette cérémonie ensoleillée au président du Comité départemental de l’Yonne des médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement Associatif (FFMJSEA) Joël BARLIER de rendre solennel cet instant. Un moment empli d’émotions, suivi par les parlementaires, Marie EVRARD, sénatrice et André VILLIERS, député, ainsi que les représentants du Conseil départemental dont Patrick GENDRAUD, son président, Isabelle FROMENT-MEURICE, vice-présidente en charge de la Culture et du Tourisme ou encore Gérard ANDRE. On notera aussi la présence de Nicolas SORET en sa qualité de troisième vice-président de la Région, chargé de l’Economie, la Formation et l’Emploi.

 

 

Après le bronze, place à l’argent ou à l’or ?

 

En l’absence excusée de Valérie GABARD, cheffe du service départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports à Auxerre mais en présence de Maurice LAGIERE, membre du conseil d’administration, Joël BARLIER rappela les missions de cet organe déconcentré de la fédération nationale, qui est le seul représentant légal de la distinction ministérielle de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement Associatif.

L’encouragement au bénévolat fait figure de prérogative de la part de cet organisme dont la mission principale est d’honorer et d’offrir chaque année les médailles de la JSEA aux récipiendaires des deux promotions annuelles, celle du 01er janvier et celle du 14 juillet.

Une médaille de bronze que Patrick HENRY aurait dû recevoir en fin d’année 2020 dans les salons de la préfecture. Mais, c’était sans compter les affres de la crise sanitaire qui en auront perturbé le bon déroulement. Il aura suffi d’un peu de patience pour que le mentor de « La Grange de Beauvais » soit enfin distingué !

Et après le bronze, qui sait si cette figure emblématique de la préservation du patrimoine dans l’Yonne n’obtienne pas un jour l’argent ou l’or, distinction suprême ?!

 

Thierry BRET

 

 

 

 

Page 1 sur 80

Articles

Bannière droite accueil