Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Pour leur 17ème rendez-vous exploratoire au sein du milieu industriel icaunais, les membres de la communauté des Positives Entreprises étaient conviés par l’animatrice de leur réseau, Christine JAN, de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, à s’immerger parmi les arcanes fonctionnels de l’imprimerie digitale, BRAIZAT Etiquettes. Accueillis par la dirigeante de la structure, Marie AUBIN, les décideurs et acteurs du monde économique de notre territoire ont pu apprécier la modernité du site et l’esprit de conquête de l’une des leurs, à la tête de cette très belle PME…

SENS : Plus d’une trentaine de personnes, des chefs d’entreprises mais aussi des cadres supérieurs et des représentants de la sphère institutionnelle, participaient à ce qui est devenu un rituel sacré depuis maintenant près de deux ans dans l’Yonne : les visites d’entreprises concoctées par la Chambre de Commerce et d’Industrie territoriale.

Agrémentée d’un sympathique cocktail, outil fédérateur d’échanges et de réflexions bien nourris, cette animation ne cesse de faire des émules depuis ses origines parmi le microcosme des dirigeants entrepreneuriaux de l’Yonne. Il est vrai que la CCI aime privilégier ce type d’actions. Dans un esprit de service et d’information auprès des forces économiques.

Ainsi, ce dix-septième rendez-vous se concentrait autour d’un secteur d’activité ayant eu à subir moult évolutions dans son approche professionnelle au fil de ces dernières années. Celui de l’imprimerie.

milieu articles

Une évolution digitale nécessaire à la survie de l’entreprise…

Spécialiste de l’édition d’étiquettes adhésives de petite série, et ayant comme cœur de cible des donneurs d’ordre issus de l’industrie cosmétique, de la viticulture, mais aussi des agences de communication évènementielle, BRAIZAT Etiquettes a ouvert largement ses portes afin de plonger ce public de béotiens au monde de l’impression dans le vif du sujet.

L’entreprise aux sept salariés a consenti à de nombreux investissements (près de 350 000 euros) l’année dernière pour s’équiper du dernier cri en matière d’appareillage lui permettant de réussir sa transition digitale.  

Reprise par la dynamique Marie AUBIN, une figure emblématique du monde économique dans le landerneau du Sénonais, en 2009, BRAIZAT Etiquettes (voir notre prochain article) a opéré avec brio ce virage indispensable du numérique. Une étape cruciale dans son approche évolutive qui a sauvé la société de la fermeture sine die.

Aujourd’hui, l’entreprise de Sens travaille au service des plus grands groupes industriels de France, à l’instar de L’OREAL, géant de la cosmétique, mais également auprès de marques émergentes en offrant des prestations de services innovants.

Depuis peu, l’entité accueille dans ses locaux de la rue de la Fausse Rivière à Sens la marque NOMAD ATTITUD qui est positionnée sur le développement de l’impression de cendriers de poche personnalisés.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Exit le temps de chargement actuel proposé par les appareils de la marque américaine ! Dès l’année prochaine, le concepteur de la « Model 3 » promet de raccourcir les délais (1h25 pour initialiser une berline classique) grâce à ce dispositif novateur qui fleurira sur la plupart des plateformes de la marque…

PARIS : Ils sont identifiés par l’appellation « Super Chargeur V 3 ». D’ici quelques semaines, ces appareils à la performance accrue équiperont petit à petit les 1 375 stations que détient TESLA en Europe et au Moyen-Orient. Sachant que ces sites, le plus souvent installés sur les aires de stationnement des hôtels, restaurants et lieux de loisirs, comportent 11 414 super chargeurs de l’actuelle génération.

Profitant d’un tweet, le charismatique patron de l’entreprise américaine, Elon MUSK, a diffusé l’information il y a quelques jours. La charge des véhicules électriques devrait être nettement optimisée. L’objectif étant de réduire le temps d’attente des conducteurs : près d’une heure et demie est requise à l’heure actuelle pour rendre de nouveau opérationnelle une Model 3 à 100 % de ses capacités.

milieu articles

Désireux d’étendre son potentiel de stations de charge à travers le monde, TESLA sait que ce facteur temporel est capital pour asseoir davantage l’intérêt et la notoriété des produits de l’enseigne américaine auprès d’un plus large public.  

La troisième version de ces bornes de charge électrique (très peu de ces instruments occupent la sphère géographique de l’Yonne) apparaîtra dès le premier trimestre 2019.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Réuni en séance plénière le 15 novembre dernier à Dijon, le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a voté le retrait de l’étude/projet qui se rapportait à l’électrification du tronçon ferroviaire compris entre Auxerre et Laroche-Migennes. Soit l’aménagement d’un parcours d’une distance de 19 kilomètres. Dans un amendement oral, relatif à ce projet, l’exécutif régional a fait savoir que l’abandon de ce projet d’électrification se ferait au profit de l’expérimentation de trains à hydrogène, une alternative favorable à la réduction des énergies fossiles…

DIJON (Côte d’Or) : Partant de la formule suivante que « l’énergie de demain doit être abondante, durable et adossée à des ressources renouvelables afin d’envisager de manière pérenne une alternative aux énergies fossiles », l’Assemblée régionale, réunie en session plénière le 15 novembre dernier, a pris acte de ce postulat. L’organisme institutionnel s’est exprimé en rejetant l’antépénultième projet d’électrification de la ligne Auxerre/Laroche-Migennes.

Un concept qui avait été pourtant inscrit dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région 2015/2020. Il bénéficiait d’une enveloppe budgétaire conséquente, évaluée à 36,2 millions d’euros.

Or, du fait de la nouvelle orientation validée par la Région, après un scrutin qui n’aura pas été, et de loin, unanime (l’Union de la Droite et du Centre de Bourgogne Franche-Comté ayant rejeté en bloc cette décision sujette à controverse depuis par les élus de l’opposition), la nouvelle enveloppe financière allouée pour ces travaux s’élève dorénavant à 7 millions d’euros.

Elle devrait être affectée à l’expérimentation de trains à hydrogène. Une alternative technologique qui se présente comme une énergie d’avenir afin d’envisager un développement économique sans carbone.

Suivant l’avis prudent du Conseil d’orientation des infrastructures qui trouvait le projet d’électrification initial quelque peu risqué dans sa conception, la Région s’est adossée à cette ligne. En s’appuyant en parallèle sur une préconisation qui mettait in fine en exergue l’expérimentation du train à hydrogène.

milieu articles

Le rôle déterminant joué par ALSTOM…

Partenaire majeur de la transition et de la mobilité énergétiques, ALSTOM a testé en Allemagne, dans la région de Basse-Saxe, quatorze locomotives de dernier cri, équipées d’une pile à combustible.

Baptisé le « CORADIA iLint », ce train des temps nouveaux, distingué par notre confrère Europe 1 qui lui a décerné l’un de ses trophées de l’avenir 2018, se déploie aujourd’hui à grande vitesse dans d’autres pays du Vieux Continent, plus avancés sur la filière hydrogène. C’est le cas de la Grande-Bretagne, de la Belgique, des Pays-Bas ou encore de la Scandinavie.

L’équipementier ferroviaire franc-comtois qui produit cette nouvelle génération de trains en Allemagne explique que l’hydrogène offre un moyen de remplacer avec efficience le Diesel, tout en évitant de coûteux investissements des lignes.

Quant à l’hydrogène, il serait obtenu dans le cadre du projet « EOLBUS », qui pourrait être déployé au cours de ces prochains mois dans l’Yonne. En terme clair, il s’agirait de produire de l’énergie à partir des parcs d’éoliennes implantées sur le département icaunais. Celle-ci serait ensuite stockée sous forme d’hydrogène. Contenu dans une station de remplissage, le gaz alimenterait in fine aussi bien les bus que les rames de TER.

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Une vingtaine de jeunes scolaires, issus des classes de troisièmes des collèges Paul Bert et Saint-Germain à Auxerre, ont été immergés parmi les salles de cours et les ateliers de la Maison de l’Entreprise et du Pôle Formation des Industries technologiques Nièvre Yonne. Cet exercice de communication représente une excellente manière de promouvoir la filière et ses opportunités auprès des jeunes générations…

AUXERRE : Accompagnés de leurs enseignants, une vingtaine de collégiens ont eu la faculté de découvrir les formations et les métiers proposés par la filière de l’industrie technologique. Ils se sont retrouvés, en guise de préambule, dans l’amphithéâtre du Pôle Formation afin d’y découvrir les cycles pédagogiques dispensées par l’établissement.

Là, plusieurs surprises les attendaient. Dont la présence de « Pepper », le robot humanoïde avec lequel ils purent réaliser des « selfies » à satiété. Une autre vision de l’industrie technologique du futur fut assurée par la découverte de la réalité virtuelle.

Cette plongée dans un modernisme bien tangible fut l’occasion de pouvoir appréhender le mode de conception des objets grâce à un casque proposant la 3D. La visite des ateliers et lignes de production complétera ce parcours passionnant où les jeunes visiteurs prirent le soin de poser de nombreuses questions. La projection de court-métrages, conçus par des apprentis sur le lieu de formation, clôtura cette découverte d’un monde corporatiste passionnant.

milieu articles

Des séquences pédagogiques pour favoriser le parcours Avenir…

Expérimentée depuis 2017 dans la Nièvre, mais également dans le département limitrophe de l’Yonne, l’action a pour finalité de convaincre le jeune public scolarisé de la bienséance de cette filière. Loin des préjugés habituels.

La formule plaît manifestement auprès des jeunes. Ainsi, le 06 décembre prochain, ce sont 44 élèves du collège des Loges qui sont attendus au Pôle Formation de Nevers. Quelques jours plus tard, le 16 du même mois, seize élèves du collège de Marzy vivront une aventure similaire. Il en est de même côté Icaunais.

Permettre aux collégiens et lycéens de ces deux départements de se faire une opinion réelle de la filière industrielle demeure la priorité absolue de cette animation. Elle représente un vecteur inéluctable en matière d’employabilité. Chaque année, les professionnels peinent pourtant à pourvoir des postes stratégiques au sein de leurs entreprises, faute de prétendants.

Pour parvenir à l’effet inverse, le parcours « Avenir » répond à ce besoin. Il s’adresse à tous les élèves de la sixième jusqu’à la terminale. Ce dispositif concerne chaque niveau y compris les sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) au collège et les unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS).

Le but est le suivant : faire comprendre aux élèves que le monde économique et professionnel offre des possibilités diverses d’emplois. Conséquence : bien connaître les métiers et leurs formations favorise en fait la projection que les jeunes gens peuvent s’en faire avant de procéder aux choix de l’orientation scolaire et professionnelle. Un choix qui sera déterminant dans le cadre d’une future carrière.

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le Pack Famille se constitue d’un compte. Il est agrémenté d’une carte bancaire pour équiper chacune des composantes du foyer. Avec cerise sur le gâteau, la présence d’un interlocuteur unique, en la personne d’un conseiller qualifié qui assure le continuum professionnel d’une relation privilégiée à la clientèle. C’est le nouveau canevas simple et pratique que la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté met à la disposition des familles depuis la mi-octobre. Un forfait bancaire novateur dont elle est la seule à en maîtriser les vertus opérationnelles avec son homologue de la région Sud de la France et à mettre en exergue avec succès sur l’un de ses nombreux points de vente…

AUXERRE : Combinant le meilleur de l’humain et du digital, la nouvelle prestation conçue par la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté concerne le bien-être fonctionnel de la cellule familiale. A l’identique de grands prestataires de contenus et de services qui intègrent ces entités de personnes dans leur stratégie de développement, l’établissement bancaire régional commercialise depuis peu la toute première offre existante sur le marché qui équipe les parents comme les enfants. Selon le barème forfaitaire d’une cotisation mensuelle unique qui est évaluée à 12,90 euros !

Baptisé sobrement « Pack Famille », le produit, opérationnel depuis le mois d’octobre, s’adresse à tous les couples (mariés, pacsés, concubins), avec ou sans progéniture.

Directeur régional adjoint officiant sur le territoire de l’Yonne, Mickaël BOUTEILLER définit les contours de cette offre inédite dans le paysage de la bancarisation.

« Souvent précurseur, la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté sert de pilote au lancement de ce dispositif qui allie les valeurs humaines à la praticité et à la performance technologiques. Sa genèse partait d’un simple postulat : nous adapter du mieux possible aux attentes de la clientèle. Mais, en positionnant le conseiller au centre de cette relation puisqu’il en demeure le pivot traditionnel… ».

Dans l’absolu, tous les services classiques déclinés par l’établissement sont ainsi intégrés dans cette offre novatrice.

« Parents et enfants disposent de ces prestations numériques tels que le paiement mobile avec Paylib, Apple Pay ou Samsung Pay, ajoute le cadre bancaire, les clients peuvent consulter leurs comptes, réaliser des opérations depuis un smartphone ou un ordinateur, piloter leur carte de crédit (activation, désactivation, modification des plafonds de retraits et de paiements, profiter de relevés dématérialisés, voire actionner leur coffre-fort numérique) ».

Autant de cartes bancaires que de membres de la famille

Cette adaptation optimale aux modes consuméristes et à l’évolution de la famille, devenue protéiforme au fil des années, s’apprécie avec la gestion des cartes bancaires. L’indispensable instrument de paiement sert toujours de référent pédagogique envers les plus jeunes, et ce dès l’âge de 12 ans, avec un montant de retrait a minima validé par le noyau parental.

Grâce à ce pack, chacune des entités du ménage dispose de son compte bancaire (jusqu’à trois comptes identifiés pour les deux parents sous la forme de deux comptes individuels et un compte-joint) ; alors que chaque enfant possède le sien, quel que soit sa tranche d’âge comprise entre 12 et 28 ans.

Le client possède autant de cartes bancaires qu’il dispose de comptes (un maximum de quatre pour les parents). Les enfants, mineurs et majeurs, gagnent en autonomie fonctionnelle avec leur propre instrument de retrait, mais sous le contrôle parental.

milieu articles

Quant à la présence d’un seul interlocuteur professionnel dans cet environnement, elle s’explique par la volonté d’asseoir la stabilité offerte autour d’une relation humaine privilégiée.

« Par ce biais, argumente Mickaël BOUTEILLER, nous souhaitons optimiser la relation à l’autre. En renforçant les liens tout en les simplifiant… ».

Bref, une méthodologie qui s’apparente à une politique de décentralisation palpable, mettant en exergue le bien-fondé de la proximité et de l’écoute. Une stratégie qui est encouragée dans les faits par le directeur général de l’établissement, Bruno DUCHENE.

A la tête d’une structure de 1 850 collaborateurs, ce dernier promeut l’enjeu sociétal tenu par son entreprise. En 2017, la banque a accordé plus de 3 milliards d’euros de crédit, toutes catégories confondues, confirmant ainsi son rôle moteur dans le financement de l’économie régionale.

Une centaine de collaborateurs formés à la découverte de ce pack famille

Animateur du réseau commercial sur le département de l’Yonne, Laurent COUDANT confirme que le nouveau concept a reçu un accueil très positif de la part des collaborateurs du groupe bancaire. Ces derniers éprouvent de la fierté d’être les pilotes de ce concept.

Les directeurs d’agence, à l’instar de leurs conseillers de clientèle, ont pu suivre eux-aussi des séances de formation judicieuses leur permettant une immersion approfondie du produit.

En parallèle, les professionnels, titulaires d’un compte pro (professions libérales, indépendants, artisans, agriculteurs, commerçants…), disposeront d’une offre spécifique, « Cristal Essentiel Pro ». Accessible dès 18 ans, ce pack permet les avantages d’un compte personnel de dépôt avec une kyrielle de prestations digitalisées et humaines à partir de 3,45 euros par mois.

Deux autres packs se grefferont à la gamme au cours de l’année 2019. Pour l’heure, leurs modalités ne sont pas encore connues…

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil