Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Fonctionnelle depuis le mois de janvier, cette agence commerciale au style résolument novateur et ultra moderne dans sa conception accueille la clientèle de particuliers et de professionnels de l’établissement bancaire régional à Saint-Georges sur Baulche. Bâtie à 80 % par des sociétés artisanales locales, traduisant ainsi la volonté du donneur d’ordre de valoriser le savoir-faire de partenaires régionaux et de s’ancrer davantage au plus près du territoire, l’infrastructure représente la première étape de la mutation numérique et digitale opérée par la Banque Populaire en terre icaunaise. L’agence de Sens, seconde incursion vers davantage de modernité, devrait être livrée à l’automne 2018…

SAINT-GEORGES SUR BAULCHE : La vingt-troisième vitrine commerciale de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté, conçue sous le sceau de l’approche personnalisée et optimisée par l’électronique, a été officiellement inaugurée en cette fin de mois de mai. C’est le territoire de l’Yonne qui en est l’heureux bénéficiaire, au cœur de cette localité de la couronne périphérique auxerroise.

Des espaces repensés pour un parcours client adapté et simplifié

Proposant des bureaux non personnalisés, où chacun des cinq collaborateurs dédiés à développer et à pérenniser la relation clientèle peut intervenir à sa guise et en parfaite autonomie, cette agence profite d’une très belle luminosité et d’univers spacieux, très agréables à l’appréciation esthétique.

Pourvu largement de tablettes tactiles et autres bornes numériques, permettant aux clients d’accomplir moult tâches opérationnelles, ce point de conseil possède une présence humaine forte, dirigée par la directrice Sandrine FRANEY.

Nommée en janvier 2018 et devant succéder à Patricia VAUCHER MERCIER, cette dernière s’est très vite accoutumée à cet outil de travail peu commun dans un environnement bancaire. Un cadre conceptuel unique qui devrait bientôt faire florès à travers l’Yonne au cours de ces prochains mois. L’agence commerciale de Saint-Georges sur Baulche constitue en effet la tête de pont d’un maillage de plusieurs structures qui seront élaborées sur des bases existantes.

Ce sera le cas, notamment, à Sens où les premiers coups de pioche ont été donnés la semaine dernière par les artisans du secteur sénonais, choisis à cet effet. L’un des particularismes de cette stratégie de rénovation de ses agences par l’établissement bancaire est précisément de s’agréger les services de professionnels du cru. Histoire de solliciter les entreprises se situant sur sa zone d’influence et de les faire travailler !

Un budget global de 100 millions d’euros pour la digitalisation des agences…

Avec ce projet où le design et l’optimisation de l’ergonomie vont de pair, la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté aura consenti un programme d’investissement de près de 100 millions d’euros afin de réhabiliter la totalité des agences de son territoire. L’apport du digital n’étant pas une utopie pour cette entreprise qui génère aujourd’hui, et grâce à son application mobile, jusqu’à 3 millions de connexions par mois…

En présence de Crescent MARAULT, édile de Saint-Georges sur Baulche, et d’un parterre de personnalités composées d’élus et de professionnels dont le directeur de la Banque de France ou le responsable départemental de GROUPAMA Paris Val de Loire, Jacques BLANCHOT, le directeur régional de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté, Laurent GUEIT, aura présidé à la cérémonie inaugurale. Avant qu’il ne coupe le traditionnel ruban en compagnie de la directrice de l’agence et du représentant de la municipalité…

Localité attrayante de l’Ombrie, région italienne touristique située au beau milieu de la Botte transalpine, ALVIANO pourrait peut-être unir sa destinée avec celle de la FORTERRE, DRUYES Les Belles Fontaines, très appréciée par bon nombre de visiteurs néerlandais et britanniques à chaque période estivale. Une petite délégation italienne, composée d’élus et d’institutionnels, a pu découvrir ces jours-ci les charmes patrimoniaux et historiques de cette bourgade qui dispose de sérieux atouts…

DRUYES LES BELLES FONTAINES : La grotte de Saint-Romain, le lavoir, l’église, l’imposant château de la comtesse Mahaut de Courtenay, le plan d’eau et sa guinguette…autant de clichés digne de belles cartes postales qui n’ont aujourd’hui plus de secrets pour l’édile de la commune d’ALVIANO, Giovanni CIRARDO, et ses représentants officiels.

A l’invitation du maire de la localité de FORTERRE, Jean-Michel RIGAUD, ces quatre élus italiens, accompagnés de leurs épouses, ont eu tout le loisir de faire leurs premiers pas dans l’agglomération amie qui pourrait peut-être nouer des liens pérennes d’ici quelques mois sous la forme d’un véritable jumelage.

Pour l’heure, il ne s’agissait que d’une prise de contact initiale, en agréable compagnie. Mais, la réflexion est en phase de mûrir pour les participants de ce rendez-vous.

Une étape touristique incontournable dans l’Yonne…

Il est vrai que la Puisaye FORTERRE bénéficie d’une cote de sympathie en forte progression parmi les localités italiennes puisque Bléneau, Champignelles ou encore, plus récemment, Saint-Sauveur en Puisaye ont opté pour un rapprochement nourri de projets avec leurs homologues transalpines. Qu’ils soient éducatifs, linguistiques, sportifs, culturels ou économiques.

L’émergence d’un partenariat européen trottait dans la tête de Jean-Michel RIGAUD depuis plusieurs mois. Cela conférerait une autre dimension en termes d’image et de notoriété à la localité distante d’une quarantaine de kilomètres d’Auxerre, mais très fréquentée par les touristes dès les beaux jours revenus.

Rare village du département de l’Yonne à bénéficier du label « Cité de caractère » et celui de « Station verte », DRUYES possède de nombreux atours à commencer par le majestueux château moyenâgeux qui surplombe la partie inférieure de la localité. Des labels indispensables à l’essor économique de la commune qui a enregistré depuis une croissance de 40 % de sa fréquentation touristique ce qui a induit une hausse de 20 % sur le chiffre d’affaires des établissements commerciaux implantés in situ. Quant aux projets d’aménagement en faveur de l’éclosion du tourisme, principale richesse économique de ce bourg, ils ne manquent pas. Une aire de service dédiée aux camping-cars est aujourd’hui opérationnelle. Des aménagements spécifiques seront aussi apportés aux aires de stationnement pour accéder plus facilement aux points névralgiques de la localité.

Respecter les différentes étapes du processus…

Ayant noué des liens étroits avec des localités slovaques et espagnoles, ALVIANO, forte de ses mille cinq cent habitants, intègre un parc naturel dont la capitale économique et administrative est Terni, située à une cinquantaine de kilomètres de là. Si le vin et l’huile d’olive, d’excellente qualité, constituent les forces maîtresses de la commune, les productions agricoles rappellent que ce village champêtre possède de nombreux points communs avec la bourgade bourguignonne, à commencer par sa ruralité.

De l’avis de Giovanni CIRARDO, favorable à ce futur jumelage, « l’Italie et la France sont cousines et doivent intensifier leurs liens dans l’esprit de la construction européenne… ».

Dans les faits, il faudra attendre que le conseil municipal transalpin valide ce projet en lui accordant un avis favorable afin de poursuivre la démarche menant à un mariage officiel entre les deux localités. De son côté, Jean-Michel RIGAUD promet d’organiser plusieurs réunions explicatives avec ses administrés afin de leur expliquer l’importance d’une telle décision. Ensuite, la création d’un comité de jumelage deviendra effective. Avant de pouvoir initier les premiers échanges avec la commune sœur. Un projet qui pourrait être entériné définitivement courant 2019…

Dans le cadre de la Nuit européenne des musées, et avec le partenariat du Théâtre municipal d’Auxerre, plusieurs séances, scolaires mais aussi celles ouvertes auprès du grand public, permettront d’admirer le spectacle de la nature issu des réserves du Muséum d’histoire naturelle…

AUXERRE : Panthère, casoar, grue cendrée, vautour fauve, castor, guépard, cerf élaphe, loup, raton-laveur…ces animaux communs ou exotiques quittent leur sommeil dans les réserves du Muséum le temps d’une exposition, baptisée « Pétrifiés et Paysages sonores ».

Cette ménagerie immobile est rassemblée sur la scène du théâtre, à l’occasion de la Nuit des musées. Un éventail hétéroclite de spécimens naturalisés, mais non moins saisissant, tous issus des impressionnantes collections du Muséum, s’offre à la vue de tous, sous un nouveau jour.

Après cette visite tumultueuse, prenez quelques instants pour écouter avec attention un biotope naturel, bien local celui-ci. Vous êtes assis au bord d’une mare, en lisière d’une forêt lorsque pointent les premières lueurs du jour. Pouvez-vous imaginer la richesse des espèces enregistrées, puis tenter d’identifier ce passereau familier parmi les espèces devant vous exposées ? Pas si évident que cela !

Mais, l’équipe du Muséum qui accompagne les animaux dans leur voyage sera là pour guider le visiteur dans cette aventure tout aussi scientifique que ludique.

Atelier Loto sonore : samedi 19 mai de 10h30 à 11h30 et de 11h30 à 12h30

Saurez-vous reconnaitre à l'oreille le coucou ou l'alouette ? Saurez-vous les replacer dans leur milieu ? Un petit jeu de loto à construire pour exercer son oreille et sa sagacité !  Durée 1h / à partir de 4 ans / inscriptions au 03.86.72.24.21

Expositions : jeudi 17 mai à 9 h, 10 h 30, 14 h et 15 h 30 / séances scolaires
vendredi 18 mai à 9 h, 10 h 30, 14 h et 15 h 30 / séances scolaires
samedi 19 mai de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à minuit
grande salle et studio / à partir de 5 ans
entrée libre.

Du fait de sa situation géographique appréciable, le département de l’Yonne, et notamment sa frange la plus septentrionale, ne peuvent que bénéficier de la forte présence de l’attractivité économique exercée par la capitale de l’Hexagone. La métropole connaît un essor considérable de ses activités diverses et variées, tout en demeurant un lieu d’investissements où l’éclectisme est de rigueur pour la plupart des entrepreneurs venus du monde entier. En toute logique, le territoire du nord de la Bourgogne Franche-Comté ne peut être qu’impacté positivement par cette dynamique…reste à savoir comment ?

AUXERRE : Chantre de la mise en exergue de l’attractivité économique du territoire Icaunais, le préfet Patrice LATRON a pris l’initiative de lancer une étude permettant d’analyser toutes les options afin de faciliter le renforcement des liens entre la capitale française, l’Ile de France et les bassins nord-bourguignons.

Le démarrage de celle-ci est prévu dès les premières semaines de la rentrée et s’effectuera en pleine concertation avec les instances représentatives des Pôles d’équilibres territoriaux et ruraux (PETR) du nord de l’Yonne et du Grand Auxerrois.

L’objectif de cette analyse que l’on suppose la plus détaillée possible reposera sur deux aspects essentiels : la promotion d’un dialogue constructif entre les élus et la collecte de connaissances informatives favorisant une appréciation optimale des retombées économiques potentielles pour le département.

Récemment, lors de la visite qu’il devait accorder à une entreprise industrielle de Puisaye, le spécialiste de construction en charpente métallique, le groupe NOGUES, le représentant de l’Etat avait affirmé son désir de prioriser les exercices de réflexion collectifs autour de l’attractivité économique de notre territoire.

Un nouvel idiome qui répondait dans sa phase concrète à trois axes majeurs de l’actualité économique : l’appui aux territoires, le développement optimal entre l’approche sociale et le retour à l’emploi, et, en dernier lieu, l’apport de préconisations idéales pour résoudre les besoins de pérennisation des entreprises.

A cet effet, le préfet Patrice LATRON avait salué les initiatives prises par les dirigeants de la Maison de l’entreprise, l’UIMM (Union des industries et des métiers de la métallurgie) et du MEDEF de constituer un pôle de développement spécifique autour de la filière de l’aéronautique dans l’Yonne, le groupement GisAERO, pourvu de centaine d’emplois.

Au-delà de cette étude qui devrait répertorier un nombre probant d’opportunités déjà existantes sur ces rapprochements tant espérés entre les deux régions, cette enquête accouchera sans doute d’hypothèses novatrices et convaincantes, permettant d’échafauder des axes de partenariat favorables à l’éclosion de l’Yonne, de ses capacités territoriales à travers ses porteurs de projets…

Au-delà de l’esprit de compétition qui ne fait que s’intensifier au gré des tours de circuit vécus à bord des petits bolides motorisés, les entrepreneurs de l’Yonne aiment participer à ce challenge spécifique, leur permettant de nouer d’utiles contacts professionnels en aparté. Chaque année, de trente à cinquante enseignes commerciales, issues des secteurs de la banque, de l’assurance, de la vente automobile mais également des filières artisanales et du bâtiment travaux publics, constituent une équipe de trois pilotes pour tenter de gagner le précieux trophée. Quant aux cartes de visite, elles circulent en abondance lors du brunch, d’après course, justifiant ainsi l’appellation de ce rendez-vous dynamique, concocté par les dirigeants de l’entité de loisirs, Agnès MALLET et Fabien DOUCET…Rendez-vous est pris le jeudi 17 mai en matinée pour les concurrents sur le circuit de Joigny.

JOIGNY : Combien seront-elles, les entreprises, à inscrire un équipage à l’occasion de cette troisième édition d’une animation située à mi-chemin entre la communication événementielle et le sport de loisir qui s’institutionnalise dans le paysage de l’Yonne ?

Qu’il s’agisse de SERVET DUCHEMIN, de CHAMPLOISEAU, du CREDIT MUTUEL, de RUZE ou de beaucoup d’autres encore, toutes ces structures professionnelles auront l’envie d’en découdre sur l’asphalte du circuit de Joigny dans les règles de l’art du pilotage nerveux et exigeant de ces engins, comme elles savent si bien le faire depuis deux années déjà.

Même le team de RADIO STAR, avec en capitaine de route le rayonnant et expérimenté Gérald BAUDARD derrière le volant ou l’écurie de GROUPAMA PARIS VAL DE LOIRE, avec le chevronné Jacques BLANCHOT, directeur de l’établissement dans l’Yonne et grand amateur d’automobile, ont confirmé leur présence et sont parés à faire crisser les pneumatiques lors des différentes épreuves de ce challenge inter-entreprises attendu.

Le circuit, long de mille cinquante mètres, donnera l’opportunité à ces pilotes amateurs de se faire plaisir dans le baquet durant les deux heures de temps de prise en main et de compétition officielle.

Parallèlement, les observateurs auront la possibilité de découvrir les activités professionnelles des partenaires, disposant de stands sur le pourtour de la zone de départ et d’arrivée.

Le « Speed Karting Business » se vit aussi comme un vecteur de communication vertueux pour la chef d’entreprise Agnès MALLET qui profite de cet événementiel organisé par ses soins pour tisser les liens nécessaires au développement de ses nombreux projets (accueil de séminaires, épreuves internes en entreprise, parcours familiaux…).

 

 

Page 1 sur 36
Bannière droite accueil