Dès le début de la pandémie de coronavirus, il avait exprimé le désir d’apporter son soutien à la France et à la capitale de l’Yonne, devenu son terrain de jeu footballistique. L’industriel chinois, actionnaire majoritaire de l’AJA, a tenu parole. Le propriétaire d’ORG Packaging a décidé de faire un don de cent mille masques de protection aux soignants de l’Auxerrois. Un geste altruiste qui s’accompagne de la remise de vingt mille tests de dépistage et de trois mille vêtements protecteurs…

AUXERRE : C’est un geste fort que vient d’accomplir l’industriel chinois au profit des services sanitaires d’Auxerre et de son bassin. Un don de cent mille masques qui transiteront par le centre hospitalier de la ville. Un acte généreux et coopératif qui traduit la lutte planétaire menée depuis plusieurs semaines contre le COVID 19.

A la tête de la plus puissante entreprise d’emballage métallique dans l’ex-Empire du Milieu, James ZHOU a tenu à faire bloc aux côtés de ses amis Français dans ce combat sans merci livré contre la pandémie.

Alors que le contexte sociétal s’améliore quelque peu en Chine, le patron des trente unités de fabrication dont trois sont basées dans la province du Hubei a remis progressivement ses quatre mille employés au travail.

Précisons que les collaborateurs d’ORG Packaging avaient bénéficié des mesures de protection au commencement de l’épidémie. De ce fait, il n’y a eu aucun cas positif ni de suspicion de COVID 19 à déplorer au sein du groupe.

 

Protéger les acteurs de l’AJA et les habitants d’Auxerre…

 

En contact régulier avec le président de l’AJ Auxerre Francis GRAILLE, l’entrepreneur chinois apporte ainsi sa pierre à l’édifice de l’entraide internationale, conscient des difficultés que rencontre l’Hexagone à l’heure actuelle pour se procurer des masques de protection.

Même si plusieurs milliers de ces articles protecteurs indispensables aux soignants avaient déjà été remis au centre hospitalier d’Auxerre par le personnel de l’AJA, James ZHOU voulait en faire davantage. En apportant directement la contribution de son groupe industriel dans la balance.

D’ici quelques jours, le temps d’assurer leur acheminement vers l’Yonne, ces masques, tests de dépistage et autres vêtements seront livrés à Auxerre.

James ZHOU a fait savoir par communiqué de presse que « son entreprise assumerait en permanence sa responsabilité en faisant les efforts nécessaires pour protéger tous les salariés de l’AJA et les habitants de la ville d’Auxerre, en respectant les consignes de l’Etat, afin de gagner la guerre contre le COVID 19 ».

Un mécène généreux, qui le confirme au-delà de la parole, par ses actes…

 

 

Depuis le début de la période de confinement, la hausse de ces faits de société est un fait avéré dans l’Hexagone. Logique : les mesures exceptionnelles pour lutter efficacement contre la pandémie représentent un facteur de risque élevé pour le développement des conflits intrafamiliaux. Un nouveau dispositif vient d’être mis en place avec le concours des pharmaciens. Les services de l’Etat demeurent vigilants et pleinement mobilisés contre ce fléau…

AUXERRE : Christophe CASTANER en avait fait l’objet de l’une de ses interventions régulières avec la presse il y a peu. Le ministre de l’Intérieur tirait alors la sonnette d’alarme sur le risque de développement de conflits familiaux et de violences conjugales suite aux mesures de confinement prises pour enrayer la propagation du coronavirus en France.

Or, les premiers chiffrages connus sur ce sujet traduisent ses craintes. Le nombre de cas a explosé dans l’Hexagone (+ 38 %) en un laps de temps record. L’Yonne n’est pas épargnée par cette recrudescence de violence. Si les services de l’Etat restent très vigilants par rapport au développement de ces nouveaux délits, un nouveau dispositif, original, a été mis en place en partenariat avec les pharmaciens.

Dans l’absolu, les femmes victimes de violences peuvent se signaler avec grande discrétion dans les officines pharmaceutiques sur leur situation. Il leur suffit de prononcer le terme « Masque 19 » auprès du pharmacien pour que celui-ci prévienne les forces de l’ordre.

En parallèle, les services de l’Etat demeurent mobilisés dans le traitement de ces affaires assurés par les juridictions et les forces de l’ordre.

 

Une liste à connaître en cas de besoin…

 

Malgré le confinement, les moyens d’écoute et de recueil de signalements restent opérationnels. En voici le rappel :

- violence femmes info au  3919, numéro d’écoute national, ligne ouverte du lundi au samedi de 9h à 19h.

- la plate-forme de signalement des violences sexuelles et sexistes : http://www.signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr/, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. L'accès à ce service est gratuit et sans obligation de déclarer son identité pour garantir l'anonymat.

- Le « 114 » est un numéro qui sert à donner l'alerte par simple SMS pour que les forces de sécurité intérieure interviennent.

Dans l’Yonne, la mobilisation est également maintenue : les points de contacts et d’informations locaux restent joignables afin de protéger et soutenir au mieux les femmes sont victimes de ces actes odieux en cette période. Notons également les références utiles des structures suivantes :

- Hébergement d’urgence : appeler le 115 (continuité du service 7j/7, 24h/24).

- ADAVIRS : Association départementale d'aide aux victimes d'infractions et à la réinsertion sociale.

Permanence téléphonique au 07 49 13 47 11 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

- CIDFF : Centre d'information sur les Droits des Femmes et des Familles

07 86 18 76 62 - 06 77 96 51 82 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

- Accueil de jour pour les femmes victimes de violences de Sens. Une conseillère en économie sociale et familiale assure le suivi des femmes victimes de violences - CCAS de Sens du lundi au vendredi de 9h à 12h. 03 86 65 06 53 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

- Accueil de jour pour les femmes victimes de violences d’Auxerre.

Accueil téléphonique -  CCAS d’Auxerre. 03 86 51 88 00

- Les UTS - Unités Territoriales de Solidarités. Un accueil téléphonique renforcé est mis en place dans ces structures.

La liste des UTS ainsi que leurs coordonnées sont disponibles sur www.yonne.fr

L'hébergement d'urgence des femmes victimes de violences dans l’Yonne existe aussi : ces places d’hébergement sont dédiées aux femmes victimes de violences qui sont réparties dans différents lieux du département.

 

Changement de cap avéré mais ô combien nécessaire pour le premier réseau commercial de proximité de l’Hexagone. A partir du 06 avril, les services postaux vont connaître une montée en puissance, certes progressive, qui permettra au fil des semaines de répondre aux attentes de la clientèle. Le renfort de nouveaux effectifs issus d’intérimaires, de CDD mais également sur la base du volontariat des services supports et des salariés de la filiale MEDIAPOST, apportera une nette amélioration à la distribution des courriers, de la presse et des colis.

PARIS : C’est le président du groupe La POSTE lui-même qui est monté au créneau lors d’une conférence de presse à Paris pour expliquer les nouvelles directives applicables au sein de l’entreprise. Philippe WAHL a confirmé qu’à partir du lundi 06 avril trois mille personnes supplémentaires compléteraient les effectifs déjà mobilisés pour assurer la continuité et l’accessibilité du service public sur l’ensemble du territoire.

Une décision qui fait suite au net ralentissement des activités, survenu la semaine dernière afin de protéger au mieux la santé des postiers et de la clientèle.

Ce choix d’un renforcement de personnel a pour objectif d’augmenter le nombre de jours de distribution de la presse quotidienne, des colis et des courriers. Est également concernée l’accessibilité du réseau postal dans les quartiers prioritaires de la ville et dans les zones rurales.

Ainsi, grâce à ce dispositif, les abonnés de la presse quotidienne bénéficieront d’une journée de distribution supplémentaire de leur journal (le lundi ou le mardi dans un premier temps), avant que ce service ne soit assuré avec davantage de régularité par la suite. Il en sera de même pour les colis et le courrier (quatre jours par semaine).

 

 

 

Les distributeurs de billets plus facilement accessibles…

 

En ce qui concerne le versement des prestations sociales, La POSTE  a adapté depuis le 30 mars un dispositif spécifique. Les bénéficiaires de ces subsides financiers peuvent effectuer leur retrait via les distributeurs automatiques de billets.

Dès le 06 avril, ils auront accès aux 1 850 bureaux de poste sur tout le territoire. Un système qui sera en outre renforcé dans les quartiers prioritaires de la ville grâce à la mobilisation de 20 000 postiers sur cette période.

90 % des distributeurs de billets des bureaux de poste en ville, y compris ceux qui étaient jusque-là fermés, seront de nouveau alimentés et accessibles au public.

La densification de la présence postale en zone rurale s’inscrit également parmi les priorités du moment. Dès la semaine prochaine, 400 bureaux habituellement tenus par un facteur guichetier (un postier qui tient le bureau en complément de sa tournée) vont rouvrir. Leur nombre augmentera à 600 bureaux supplémentaires dès la seconde semaine d’avril.

Quant aux points de contacts (environ mille de ces agences postales communales sur 6 500 ont été maintenues opérationnelles), La POSTE est en discussion avec l’Association des Maires de France et des présidents des intercommunalités pour en augmenter le nombre dès que possible.

On le constate, le groupe aux 249 000 collaborateurs entend bien mettre les bouchées doubles dans les jours qui viennent pour accroître sa présence au plus près des usagers. Une série d’arguments positifs que beaucoup espéraient pour redonner un semblant de normalité dans un monde tourné vers l’inconnu depuis le début de cette crise sanitaire sans précédent…

 

 

L’initiative est heureuse. Elle tombe à point nommé. Au moment où l’altruisme et la générosité doivent recouvrer leurs lettres de noblesse dans une France balayée par une pandémie exceptionnelle dont personne, à ce jour, ne connaît encore réellement l’issue. Cartographier les élans de solidarité et de civisme qui se déclinent au quotidien sur le territoire de l’Yonne mérite que l’on s’y intéresse de plus près. Et d’y prendre part ! Ce concept est l’œuvre d’un consultant/intégrateur, à la tête d’une structure opérationnelle depuis 2015, Yonne Inclusion…Soutenons la démarche !

AUXERRE: La vocation première de cette radioscopie affinée de notre département est avant tout évolutive. Opérationnelle depuis quelques jours seulement, l’application « Yonne 100 % Inclusion » proposée par le dirigeant de cette structure éponyme, Franck DRAPIN, n’a d’autres alternatives que d’enrichir au quotidien sa base de données.

Grâce à vous, toutes et tous, qui souhaitez au nom de votre entité associative, entrepreneuriale et collective, contribuer à cet élan de solidarité qui nous permettra de lutter plus efficacement et en se serrant les coudes contre la propagation mortifère de ce coronavirus, surgi de nulle part.

Soixante-douze heures après sa mise en ordre de fonctionnement, la référence numérique qui nous interpelle comptabilisait déjà une trentaine de renseignements, émanant d’associations et d’entreprises diverses, faisant preuve d’initiatives solidaires pour soutenir son prochain.

Affichées sur la carte départementale en étant clairement identifiées, les indications détaillent la typologie et la nature des actions envisageables. Dans un espace géographique où chacun des internautes peut en apprécier les distances, par rapport à son lieu d’habitation.

Dans l’absolu, l’utilisation de ce précieux auxiliaire à la générosité vers l’autre est simple. Pour enrichir les informations qui apparaissent ensuite sur la carte, il suffit de publier les initiatives locales sur la page Facebook de la structure. Mais, uniquement s’il y a une possibilité de localiser ladite action altruiste dans le département (https://www.facebook.com/InclusionYonne/).

 

 

 

Des aides individuelles pour soutenir les personnes les plus fragiles…

 

Mais, cerise sur le gâteau, l’application imaginée par Franck DRAPIN ne s’arrête pas en si bon chemin. Elle offre à celles et ceux qui veulent aider les personnes les plus démunies face à l’adversité des possibilités de se faire connaître sur le même principe que précédemment.

En consultant la rubrique « COVID 19 » sur l’application, trois rubriques vont ainsi répertoriées toutes les personnes qui veulent se rendre utile dans leur quotidien. A condition de respecter les sacro-saintes procédures imposées par les mesures de protection (gestes barrières, etc.).

Ainsi, les personnes de bonne volonté, issues du proche voisinage (cela va de soi) voulant apporter de l’aide à la contribution alimentaire, à l’aide logistique (chercher des médicaments, prêts de livres, remplir un document administratif…) et au soutien moral (contact téléphonique régulier) y seront cataloguées. A ce jour, une douzaine de personnes y figurent déjà. Et ce n’est pas fini, on s’en doute !

Se définissant comme un média citoyen, social et solidaire, ayant pour objet de valoriser tous les acteurs de l’inclusion, « Yonne 100 % Inclusion » n’attend plus que vous et votre inscription pour permettre d’enrichir ce maillage unique de la fraternité et de l’entraide à l’échelle régionale.  

 

En savoir plus :

L’application est consultable sur :

https://app-yonne.100pour100inclusion.fr/covid-19


 

Privilégier le lien humain pendant cette délicate et longue période de confinement est l’une des priorités actuelles du réseau associatif d’aide à la création d’entreprises. Couplé à l’apport technologique, le travail relationnel se poursuit au quotidien pour les équipes de la cellule Nièvre-Yonne. En l’espace de quelques jours, c’est plus d’une centaine d’entrepreneurs qui ont été ainsi écoutés, soutenus et conseillés…

AUXERRE : Maintenir le contact, coûte que coûte avec les entrepreneurs. C’est le leitmotiv prioritaire qui anime les équipes de la structure associative d’aide à la création d’entreprises. On le sait : depuis le 16 mars, les travailleurs indépendants sont dans la souffrance au vu du contexte drastique imposé par les mesures de confinement.

Les perspectives économiques et sociales ne sont pas folichonnes. Surtout pour les TPE qui peuvent être très vite exsangues, faute de marché, et de trésorerie.

Aussi, face à ces difficultés persistantes, BGE a pris soin d’être en appui de ces chefs d’entreprises en situation de galère.

Au quotidien, les conseillers de la structure multiplient les initiatives par le biais de visio-conférences ou d’appels téléphoniques pour répondre aux inquiétudes et guider du mieux possible leurs interlocuteurs vers des dispositifs possibles selon les situations.

En un laps de temps très court, c’est déjà une centaine de contacts qui ont été établis. En parallèle, plusieurs initiatives louables sont apparues. Celle de Nathalie GRIMAUD, codirigeante de la société « Mamans Digitales » qui prodigue ses conseils pour allier la gestion des enfants pendant les moments de télétravail.

Celle de Laïla OUZET, de la structure « ALOAH » qui a étendu son activité à la livraison. Citons, également, « NAT&Eco » qui assure la conception de masques de protection.

 

 

La préparation de la reprise en toile de fond…

 

Le réseau vieux de quarante ans ne s’en tient pas qu’à cela. Il prépare avec célérité et anticipation la reprise des activités économiques qui arrivera tôt ou tard, une fois la crise sanitaire derrière nous.

Mettre à profit cette période de déliquescence pour envisager la suite fait figure de mot d’ordre mobilisateur parmi les équipes d’Eric FRESSYNGE, directeur de la structure, et Arnauld MERIC, son président.

Ainsi, répondre aux enjeux de la future communication à décliner par les TPE vers leur clientèle correspond d’ores et déjà à des armes à fourbir très rapidement. Une initiative heureuse qui se complète par la remise à niveau des tableaux de pilotage, la réactualisation des fichiers clients, le repositionnement de l’offre, voire le changement de modèle économique.

Autant d’éléments tangibles qui ne peuvent laisser de marbre celles et ceux des entrepreneurs, suivis par l’entité, qui rêvent de repartir à la conquête des affaires ! Dès que possible…

 

Page 1 sur 89

Articles

Bannière droite accueil