Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Par l’intermédiaire de son antenne régionale, l’INSEE a publié les dernières tendances concernant l’activité hôtelière de notre territoire. Des chiffres qui traduisent une légère érosion de ce secteur économique au second trimestre malgré la forte présence de la clientèle étrangère…

DIJON (Côte d’Or) : Par comparaison avec la même période observée en 2017, la fréquentation hôtelière en Bourgogne Franche-Comté a connu un tassement entre les mois d’avril et de juin de cette année.

Manque à l’appel : la clientèle française. Celle-ci a rétrogradé de manière significative sur l’ensemble des huit départements de Bourgogne Franche-Comté. Même la forte progression de la clientèle internationale n’aura pas suffi pour compenser cette baisse importante. Pourtant, les Allemands, les Belges et surtout les Chinois continuent de visiter en masse notre région : leurs nuitées ont connu une forte expansion.

Ce sont les ressortissants Allemands qui auront été les plus nombreux en termes de nuitées hôtelières au cours de ces douze derniers mois en Bourgogne Franche-Comté, avec 97 200 nuitées soit une évolution de + 7 % par rapport à l’exercice antérieur. Ils sont talonnés par les Chinois (+ 13,2 %) et les Belges (+ 4 %). Notons la bonne fréquentation des Britanniques et des Néerlandais. Et le retour providentiel des Américains (+ 21,3 % de nuitées), ces derniers ayant longtemps boudé le sol français par crainte d’hypothétiques attentats.

Etat des lieux par départements

Si la Bourgogne Franche-Comté totalise près de deux millions de nuitées sur cette période avec un taux d’occupation de 58,6 % (+ 0,2 % de hausse par rapport à la période similaire en 2017), le département de Côte d’Or conserve toujours une très nette avance vis-à-vis des autres territoires qui forment notre contrée. Les atouts de la capitale des Ducs de Bourgogne pèsent lourdement dans la balance in fine, avec un total de 697 900 nuitées pour un taux d’occupation de 63,6 %.

La Saône et Loire se situe en seconde position sur l’échiquier purement bourguignon (398 100 nuitées pour un taux d’occupation de 59,1 %). Viennent ensuite l’Yonne (214 000 nuitées pour un taux d’occupation de 58,1 % - assez prêt de la Saône et Loire) et la Nièvre, qui n’a enregistré que 123 300 nuitées pour un taux d’occupation de 52,9 %.

A noter que ces quatre départements connaissent une petite poussée haussière de leur taux d’occupation par rapport à la même période de 2017.

 

 

Avec l’ouverture de sa onzième filiale à l’international, le leader dans les ingrédients et auxiliaires technologiques de la filière blé-farine-pain s’offre de nouvelles perspectives de développement dans ce pays de l’Amérique du Sud, riche d’une quarantaine de boulangeries industrielles et de trente minoteries. Depuis Medellin, siège de cette nouvelle filiale, le groupe, côté sur le marché Euronext de Paris, souhaite étendre sa présence technique et commerciale dans cette partie du monde…

DIJON (Côte d’Or) : Déjà présente via ses filiales au Mexique, au Pérou et au Brésil, EUROGERM entend accroître son influence technique et commerciale en Amérique latine avec l’inauguration récente de sa nouvelle filiale, EUROGERM COLOMBIA.

Dirigée par l’ingénieur André BUILES, spécialiste des ingrédients alimentaires et partenaire de la société depuis plusieurs années, cette entité apportera un avantage logistique et une assistance technique locale à la clientèle colombienne. En personnalisant un peu plus ses produits et ses offres de services, l’un des axes de succès du groupe.

Créée en 1989, EUROGERM est devenue le leader national dans son segment d’activité à partir d’une offre originale. L’enseigne commercialise des correcteurs de meunerie, des améliorants de panification et des ingrédients servant à améliorer la régularité, la qualité et la valorisation des produits de la filière blé-farine-pain.

Pour le président directeur général du groupe, Jean-Philippe GIRARD, l’ouverture de cette onzième filiale dans ce pays de l’Amérique du Sud représente une excellente opportunité et constitue une étape essentielle dans la stratégie d’expansion à l’international.

La structure pesait près de 104 millions d’euros de chiffre d’affaires au 31 décembre 2017.

L’agence de communication événementielle d’Auxerre déborde de projets en cette période de l’année. A croire que la période estivale ne sera qu’une douce utopie et une lointaine illusion pour son responsable, Jérôme CASSEGRAIN. Multipliant les manifestations d’entreprise, la récente a eu lieu à Sens et a accueilli plus de deux cents personnes fin juin, l’entrepreneur s’est permis une fructueuse immersion parmi l’univers moderniste et connecté du salon international VIVATECH à Paris. Explications…

PARIS : Pourquoi l’entreprise était-elle présente sur cet événement international ? 

PUBLICIS LIVE a fait appel à CREATIVE COCKTAIL pour la diffusion d'info décors et de visuels durant les différentes conférences organisées dans le cadre des « start-ups stage ». Les compétences techniques de notre société ont été mises en exergue pour répondre rapidement et professionnellement aux demandes des orateurs et aux changements de dernière minute.

Malgré le coût d'un salon parisien, est-il stratégique de disposer d'un stand sur ce type de rendez-vous ? 

Les coûts de ce salon, désormais devenu incontournable pour les professionnels, sont très élevés tant pour les visiteurs que pour les exposants. C’est un passage obligé…

Est-ce que les espérances étaient présentes au terme de cette expérience ? 

Il est encore un peu tôt pour le dire. Mais si l’on raisonne en termes de fréquentations sur le stand et durant les conférences, il est possible d’affirmer que ce fut un vrai succès.

Quelles ont été les grandes nouveautés dévoilées lors de ce salon ?

La robotique prend une place déterminante dans la vie de tous les jours. Que cela soit pour aider les gens en cas de problème, les guider sur un lieu inconnu, voire les accueillir dans une entreprise. Des applications mobiles, complémentaires de celles des grandes entreprises, soutiennent les professionnels pour leur offrir des avantages supplémentaires dans leurs offres. La robotique répond à des usages multiples aujourd’hui : aides à l’organisation de ses vacances ou lors de ses déplacements. Mais, il y aussi la possibilité d’échanger avec des personnes qui nous sont inconnues et qui sont autour ou proche de soi avec les mêmes intérêts. Les échanges de données sont de plus en plus présentes et de façon sécurisées. Que cela soit sur son téléphone portable, son ordinateur, son automobile, sa salle de bains et d’autres endroits qui nous touchent de près comme de loin. La personnalisation de ces besoins par des applications et l’observation de nos comportements dans divers lieux pour nous proposer des produits et services qui nous conviennent sont omniprésentes…

Un second trimestre très prometteur au niveau des perspectives…

Quelle est l'actualité de CREATIVE COCKTAIL en cette fin de saison ? 

L’actualité est fournie. Et si le deuxième semestre se situe dans la ligne du premier, l’agence verra progresser de façon significative son chiffre d’affaires. Créée il y a neuf ans et opérationnelle dans l’Yonne et en Bourgogne Franche-Comté depuis 2013, l’entreprise se construit peu à peu une réputation de sérieux, de professionnalisme et de réactivité. Nos actions sont concentrées sur la création et la maintenance de sites Internet, l’élaboration de logos et l’événementiel avec récemment une manifestation d’entreprise où près de 200 personnes ont été conviées sur une journée contenant de nombreuses attractions. En outre, nous  travaillons au montage d’un salon événementiel d’envergure qui se tiendra en octobre dans la région. Nous avons en parallèle un gros projet en réserve : mais, ce n’est pas encore le moment d’en parler…

Cosy, moderne et ouverte vers la lumière, la surface de vente et de présentation de ce professionnel de la décoration et de l’aménagement intérieur de l’Yonne aura nécessité une enveloppe budgétaire de 450 000 euros pour son édification. Une somme de 150 000 euros a permis en sus de concevoir les univers produits dévoilés au public au soir d’une inauguration, emplie de convivialité et de bonne humeur.  

AUXERRE : Construite dans la zone septentrionale de la ville, sur un axe particulièrement fréquenté, de juin 2017 à janvier 2018, la vitrine commerciale flambant neuve de ce spécialiste de l’agencement et de la décoration d’intérieur a été officiellement inaugurée en présence de nombreux invités le 31 mai dernier.

On y aura noté notamment la présence, parmi les personnalités de la sphère politique, du président du Conseil départemental, Patrick GENDRAUD, et du président de la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois, le maire d’Auxerre, Guy FEREZ. Tous deux devant saluer le dynamisme et l’efficience des deux entrepreneurs à la tête de ce concept, Pascal VENTURA et Franck DESBORDES.

Quatre-vingts ans après la création de l’enseigne, en Haute-Savoie, PERENE jouit toujours d’une solide notoriété dans l’univers de l’aménagement de l’habitat en France. Demeurant de surcroît l’un des rares vestiges historiques de la fabrication d’ameublement qui intervient dans l’Hexagone.

D’une surface de 300 mètres carrés au total, le nouveau magasin accueille un show-room de deux cents mètres carrés de linéaire ouverts aux différentes zones de produits, commercialisés par l’enseigne : fenêtres, portails, escaliers, portes, cuisines, bains, menuiserie…

Ciblant des prospects et clients haut de gamme, version CSP +, les deux responsables de PERENE PREMIUM espèrent optimiser le chiffre d’affaires de l’entité grâce à ce support d’accueil. Celui-ci a connu une forte progression avant la période de travaux, de l’ordre de 10 %, offrant l’opportunité à l’entreprise icaunaise de flirter avec le million d’euros.

La perspective d’enrichir le portefeuille d’une clientèle supplémentaire grâce à ce bijou architectural à base de bois dans ce nouvel écrin n’est donc pas une utopie…

Conforter son rôle d’entrepreneur du territoire. C’est ainsi que se définit cet acteur majeur de la transition énergétique à l’issue de la présentation de son bilan d’activités 2017. Alors que le groupe aux 749 collaborateurs (hors ENEDIS) poursuit le développement tous azimuts d’une énergie 100 % renouvelable et bas-carbone, des perspectives importantes se présentent à lui, comme devait l’énoncer lors de la conférence de presse sa déléguée régionale Christine HEURAUX. L’année 2018 s’annonce particulièrement intense pour EDF Bourgogne Franche-Comté avec des dossiers novateurs comme l’essor de la transition énergétique en milieu rural, la mobilité électrique, et un anniversaire haut en symbole à célébrer : les cinquante ans du fameux barrage de Vouglans (Jura), érigé sur la rivière de l’Ain.

DIJON (Côte d’Or) : Jean-Bernard LEVY avait parfaitement analysé le contexte économique vers lequel évoluerait en 2018 le leader mondial des énergies bas carbone lors de la présentation annuelle des résultats de l’entreprise. L’année en cours se présentait de manière particulièrement intense et intéressante de l’avis du président-directeur-général du groupe EDF.

Cette similitude d’esprit analytique devait être partagée tout récemment par la déléguée régionale d’EDF Bourgogne Franche-Comté, Christine HEURAUX, au cours de sa rencontre avec la presse dans le cadre de la présentation du bilan d’activités 2017.

Un ancrage territorial très prégnant…

Qualifiant l’exercice en cours « d’année de rebond », la présidente et directrice générale d’EDF Bourgogne Franche-Comté a salué la vocation primordiale de son groupe de s’inscrire durablement dans une mission d’entrepreneur au service des territoires. Il est vrai que la lecture des données statistiques qui étayent ces propos se révèle très flatteur pour l’énergéticien.

L’investissement d’EDF Bourgogne Franche-Comté dans le soutien à l’optimisation territoriale se renforce chaque année. Vingt-cinq sites de production d’énergies renouvelables sont ainsi opérationnels dans ce grand bassin régional. Le nombre de chantiers se rapportant à la rénovation énergétique dans l’habitat flirte avec les dix mille réalisations. Soucieux de favoriser l’altruisme, en direction des ménages à faible revenu, la délégation régionale d’EDF a distribué 143 200 ampoules LED.

Côté financement, EDF Bourgogne Franche-Comté a reversé une coquette enveloppe de 707 700 euros au Fonds social solidarité. Quant aux subsides orientés vers le développement de l’emploi via le FAPE, le Fonds agir pour l’emploi, ils s’élèvent à 212 500 euros !

Un engagement efficient en faveur de la formation et de l’emploi…

Très impliqué dans l’innovation ouverte, favorable à l’éclosion de start-ups françaises notamment dans les sphères du numérique (sa participation au premier « Big Up for Start-up » de Besançon l’atteste), EDF continue son engagement en faveur de la formation et de l’emploi, notamment auprès des jeunes. Le groupe aux 6 000 emplois induits a procédé en 2017 à la signature d’une convention de partenariat, à l’échelle de la région, avec le Rectorat et l’Ecole de production de Chalon sur Saône.

Evoquant un autre volet des ressources humaines et de l’emploi au niveau du groupe, Christine HEURAUX a rappelé que « des évolutions étaient engagées à la suite de l’intégration en début d’année de FRAMATOME, devenue filiale à 75,5 % du groupe EDF, et dont l’implantation en Saône et Loire est fondamentale pour l’activité régionale ».   

Produire une électricité 100 % renouvelable et bas carbone : l’objectif prioritaire…

Quant aux projets liés au développement de la transition énergétique, ils se poursuivent. En Bourgogne Franche-Comté, EDF produit une électricité 100 % renouvelable en valorisant les ressources naturelles de la région : l’hydraulique, l’éolien, le solaire et la biomasse.

Portées par la filiale EDF Energies Nouvelles, de nouvelles perspectives de développement, notamment pour le solaire photovoltaïque et l’éolien, vont progressivement émerger sous l’impulsion du vaste plan solaire lancé par le groupe en 2017.

L’énergéticien exploite vingt-cinq sites dans sa zone de prédilection. Dont 23 centrales hydrauliques qui ont produit 462 millions de KWh l’année dernière. L’un des parcs solaire photovoltaïque les plus puissants de l’Hexagone, installé dans l’Yonne à Massangis, comprend environ 700 000 panneaux. Le rendu énergétique en matière de production équivaut à la consommation électrique de 26 000 habitants !

Quant au parc éolien implanté en Franche-Comté, celui du Parc de Lomont dans le Doubs, il permet une production énergétique de 20 MW.

Christine HEURAUX a aussi parlé de la valorisation apportée par les quatorze réseaux de chaleur d’une autre filiale du groupe, DALKIA. Ceux-ci étant principalement alimentés par la biomasse, dont l’entité poursuit le développement avec une nouvelle unité de cogénération opérationnelle à la chaufferie de Péjoces de Dijon Métropole. Nevers dispose également d’une nouvelle chaudière biomasse tandis que Montbéliard a vu son réseau se moderniser.

Précisons que l’usine biomasse ECOCEA, exploitée par la filiale de DALKIA, TIRU, à Chagny a traité en 2017 64 563 tonnes d’ordures ménagères résiduelles et de déchets verts. Soit l’équivalent de 21 millions de KWh injecté sur le réseau.

Toujours plus de projets innovants…

L’an passé, avec le concours des équipes EDF, le groupement BOUYGUES Energies & Services et CITELUM, filiale de l’énergéticien, ont remporté le projet novateur de ville intelligente et connectée (smart city) de la métropole de Dijon. Ce concept de gestion connectée de l’espace public prévoit la création fin 2018 d’un poste de pilotage pour gérer à distance l’éclairage public et les équipements urbains de vingt-quatre communes de la métropole dijonnaise. Les économies d’énergie seront très importantes de l’avis des experts : de l’ordre de 65 % au terme du contrat. Sachant que la rénovation de l’éclairage public sera réalisée avec des solutions 100 % LED…

Page 1 sur 4
Bannière droite accueil