Professionnels de santé, du tourisme, de la nutrition, du bien-être, du service à la personne, de la banque ou de l’assurance : tous avaient biffé sur leurs agendas les dates de cette première manifestation automnale, orchestrée depuis AUXERREXPO au profit de cette force consumériste en puissance, et au pouvoir d’achat parfois conséquent. Proposé conjointement par le Conseil départemental de l’Yonne et Centre France Parc Expo, filiale événementielle du média régional, le rendez-vous a surtout démontré que les seniors disposaient toujours d’une excellente dynamique à l’image de la marraine de cette édition, l’animatrice vedette de la télévision, Danièle GILBERT…

 

AUXERRE : Star incontestable de l’écran cathodique depuis 1967, Danièle GILBERT a pu tester sa côte de popularité au contact des exposants, trop heureux d’immortaliser cette rencontre, faite de sympathie et de curiosité. Le public lui réclamait des dédicaces et de petits mots bienveillants : l’ex-animatrice de « Midi Première » n’aura pas été avare en gestes de bonnes intentions à son égard. Même les représentants de la classe politique locale, qu’il s’agisse du président du Conseil départemental Patrick GENDRAUD ou du député de la circonscription, Guillaume LARRIVE, auront été admiratifs de pouvoir côtoyer le temps de la phase inaugurale de ce salon, la native de Chamalières. Et son sourire éclatant !

Côté exposition, les trois mille mètres carrés du périmètre réservé à cet effet devaient être arpentés par moult visiteurs, de tout âge, durant les deux jours de la manifestation pour y découvrir un univers spécifique qui se précise dès l’âge de 45 ans, selon les codes officiels de l’INSEE. Etre senior, cela s’appréhende très tôt et se vit très bien en venant quérir des solutions idoines à cette évolution naturelle de l’existence.

Cinq univers pour se procurer plus d’informations…

Si le professeur Jean-Noël FABIANI, responsable du service de chirurgie cardio-vasculaire à l’hôpital européen Georges Pompidou à Paris depuis 2000 évoquait à travers la dédicace de son dernier ouvrage les histoires insolites ayant fait évoluer la médecine, les entrepreneurs d’un segment d’activité en pleine expansion (les seniors) proposaient des contacts directs et démonstratifs sur leurs stands. 90 % des enseignes présentes provenaient de l’Yonne, un chiffre qui traduit l’intérêt de ce type d’évènement, premier du genre qui selon toute vraisemblance devrait se réitérer dès l’année 2018.

Répartis en cinq univers distincts, les professionnels représentaient les métiers des sports, loisirs et tourisme ; ceux des solutions de vie avec les résidences d’accueil, le village du droit, du patrimoine et de la prévoyance, celui de la santé, nutrition et bien-être (le plus fréquenté) et l’espace consenti au Conseil départemental qui y déclinait l’ensemble de ses services réservés à cette population.

Au-delà du programme pédagogique très dense, plusieurs animations musicales, sportives et culinaires ponctuaient ces deux journées, avec l’excellente Christelle LOURY, ambassadrice de charme de la chanson hexagonale à travers le monde qui revisita le répertoire traditionnel durant un récital éblouissant ou le combo « Adrien Marco Trio », très inspiré dans ses interprétations des références du jazz manouche.

 

Les créateurs d’entreprise constituent une cible à privilégier pour les responsables du Crédit agricole Champagne Bourgogne. Après le succès rencontré lors des trois « Cafés de la création », menés au printemps à Dijon, Troyes et Avallon, l’établissement bancaire pense déjà capitaliser sur la poursuite de cette démarche incitative dès la saison prochaine.

 

DIJON (21) : « Les Cafés de la création sont devenus le rendez-vous incontournable où les futurs entrepreneurs de la région Champagne Bourgogne obtiennent les réponses indispensables à leurs interrogations. Et surtout des contacts précieux et utiles, propres à les aider dans le développement de leur projet… ».

Directrice des marchés des particuliers, des professionnels, du marketing, du multicanal et de l’innovation, Isabelle AUGRAIN résume ainsi la philosophie de l’opération, déclinée entre avril et juin, dans les trois départements couverts par le groupe.

Depuis le lancement de cet événement, ce sont 170 porteurs de projets aux profils différents qui ont ainsi pu bénéficier de ces échanges, vécus dans un esprit constructif.

Soutenu par une dizaine de partenaires, et non des moindres (Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Ordre des avocats du barreau d’Auxerre, Ordre des experts-comptables de Bourgogne Franche-Comté, Chambre départementale des notaires, Pôle emploi ou le Régime social des indépendants de Bourgogne-RSI), le Crédit agricole a conçu le temps de cette rencontre conviviale un espace de discussion où étudiants et demandeurs d’emploi mais aussi les personnes en reconversion professionnelle, voire des retraités s’exprimaient en totale liberté. Qu’ils soient d’ailleurs clients ou pas de l’établissement bancaire, tous étaient les bienvenus à ces rendez-vous.

Quant aux informations glanées çà et là par les entrepreneurs en devenir, elles portaient sur les fondements de la création d’un outil de travail personnalisé : comment construire un projet ? Quelles formalités engager ? Quel budget et comment le financer ? Quelles sont les aides à solliciter et auprès de quels organismes ? La récurrente question du statut social occupait un point essentiel de ces séances informatives.

Autant de sujets qui n’auront pas manqué d’interpeller les personnes en quête d’un véritable projet professionnel…et qui ne savent pas toujours comment s’y prendre parmi les méandres juridiques, fiscaux et administratifs.

 

Réunis dans le magnifique complexe du Centre d’affaires CAMPUS, les membres du Club des dirigeants de Cosne Cours sur Loire ont accueilli le directeur de la Banque de France de la Nièvre, Thierry GOMOT, pour une présentation de la situation économique de la région Bourgogne Franche-Comté.

 

COSNE SUR LOIRE (58) : L’objectif de cette rencontre informelle était de commenter les résultats de l’étude économique annuelle réalisée par la Banque de France. Elle offre chaque année les grandes tendances pour l’année écoulée en termes de bilans et d’analyses. Mais, ce précieux outil est aussi un curseur intéressant pour se projeter vers l’avenir.

Constats essentiels : en 2016, certains secteurs comme le transport, le tourisme ou encore le bâtiment et les travaux publics ont vraiment souffert sur le territoire régional. Ce qui n’est pas une surprise en soi tant les entreprises ont peiné pour développer de nouveaux marchés au cours de cette période encore affectée par les effets de la crise. Le responsable de la Banque de France sur le territoire de la Nièvre aura brossé une vision très réaliste de la situation économique actuelle.

Proposée sous l’égide de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Nièvre et de l’ADEB, l’Agence de développement économique de Cosne Cours sur Loire, cette réunion aura permis à une trentaine de représentants des tissus économiques locaux de prendre le pouls du terrain. Quant au Club des dirigeants, il proposera de nouvelles réunions dès cette rentrée avec des intervenants de qualité issus des instances institutionnelles et économiques représentatives du département nivernais.

La dirigeante de la société de formation et de services informatiques, Nathalie CEPA, a choisi de délocaliser son outil de travail dans le quartier des PIEDALLOUES à Auxerre. Une stratégie qui s’avère déjà payante pour celle qui aimerait se rapprocher davantage vers les acteurs de l’entreprenariat.

 

AUXERRE : Occuper les locaux d’une ancienne agence bancaire afin d’y développer sa propre activité professionnelle n’est pas quelque chose de courant dans le paysage de l’Yonne. Pourtant, plusieurs établissements financiers du territoire ont été dans l’obligation de procéder à la vente de certains de leurs biens immobiliers à la suite d’une réorganisation stratégique.

Cela a été le cas avec l’ancienne agence que possédait la Caisse d’épargne de Bourgogne Franche-Comté dans le quartier des PIEDALLOUES au sud d’Auxerre. Une aubaine sur laquelle s’est précipitée Nathalie CEPA, responsable de la société NF2I (Nathalie Formation Intervention Informatique). Elle est aujourd’hui propriétaire de ce qui fut autrefois cette succursale ; elle y accueille ses bureaux…

Auto entrepreneur dans la filière de l’artisanat depuis le 03 décembre 2015, Nathalie CEPA décline diverses offres de services et de prestations à destination d’une clientèle de particuliers pour l’essentiel. NF2I répare et assure la maintenance d’appareils informatiques dont elle peut vendre le matériel en amont, avec le souci d’apporter une constante plus-value sous l’angle de la formation.

« Mon public, précise-t-elle, se compose de particuliers et de retraités, mais aussi de personnes en insertion grâce à des partenariats montés avec AGAY Formation, une structure ayant pour objectif de préparer les demandeurs d’emplois… ».

La salle de réunion, plutôt fonctionnelle, de ce nouveau local optimisera les deux à trois journées de formation que la TPE icaunaise prévoit d’instaurer dès la rentrée. Mais, auparavant, Nathalie CEPA procèdera au nécessaire changement de statut afin de rendre crédible son outil de travail.

Mais, la piste professionnelle s’inscrit désormais comme une priorité. Récemment, le Foyer des Jeunes travailleurs d’Auxerre lui a confié la mission de former aux techniques du numérique l’ensemble des salariés. Les 75 mètres carrés de ce siège social entièrement rénové autorisent cette diversification de l’activité. Pour ce faire, Nathalie CEPA devrait multiplier les expériences au travers les réseaux corporatistes afin de développer ses affaires.

Articles

Bannière droite accueil