Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Présent à Sens lors de la signature du quatrième Contrat local de santé (CLS), le directeur de l’Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté a profité de son déplacement pour saluer l’initiative de la Communauté d’agglomération du Grand Sénonais d’avoir adopté à son tour ce nouveau schéma stratégique favorable au développement de nouvelles dynamiques en matière de soins sur le territoire septentrional de l’Yonne.

SENS : Après la Puisaye-Forterre, l’Avallonnais et le Tonnerrois, le Sénonais a rejoint il y a peu le cercle encore restreint des contrées territoriales de l’Yonne ayant validé le contrat local de santé. Avant de se déplacer à Morteau, dans le Haut Doubs, pour y entériner un schéma similaire, le directeur de l’Agence régionale de santé Pierre PRIBLE a pu apporter quelques explicatifs sur sa vision des choses.

« Nous devons développer une politique de santé efficiente en la maillant au plus près des territoires grâce à ces contrats locaux de santé, devait-il préciser, notre rôle est de définir aux côtés des partenaires territoriaux les priorités pratiques et concrètes de notre plan. En instituant une véritable dynamique… ».

Dans le cas présent, celui vécu par le Sénonais, quatre mois de concertation et de travail auront été nécessaires avant de finaliser l’accord définitif. Il fallait par le biais de ce schéma directeur travailler les réels enjeux que chacun est en droit d’attendre d’une politique de santé cohérente.

milieu articles

Développer la création de postes d’assistants médicaux…

Parmi ces enjeux, le directeur de l’Agence régionale de Bourgogne Franche-Comté relèvera celui de la démographie médicale et son important corollaire, via le manque de praticiens.

« Je ne veux pas croire aujourd’hui qu’il n’y ait que des médecins contraints et forcés qui viendraient s’installer dans les zones de désertification médicale. La mobilisation des atouts des territoires représente un pari que nous devons porter. Dans l’intérêt de ces territoires, à proprement parlé… ».

Evoquant la mise en place de nouveaux outils puisque telle est la volonté de l’Etat pour trouver du temps médical supplémentaire, Pierre PRIBLE devait rappeler dans son intervention la nécessité de s’appuyer sur les autres professionnels de santé, à l’instar des pharmaciens et des infirmiers.

« On doit trouver le moyen d’offrir à nos concitoyens des consultations médicales sans rendez-vous dans les cas d’une urgence ressentie. De même, le développement de postes d’assistants médicaux devient une priorité absolue. Le gouvernement souhaite financer un assistant médical pour trois praticiens. Ce qui permettrait à ces derniers de leur libérer du temps de consultation auprès d’une nouvelle patientèle… ».

Derrière ces préconisations, il s’agit de réduire les inégalités d’accès aux soins qui persistent selon les secteurs géographiques.

Quant à la prévention, elle représente un virage indispensable à prendre afin de pouvoir aider les plus jeunes face à des pathologies addictives. Et Pierre PRIBLE de se réjouir, en guise de conclusion, que d’autres communautés de communes souhaiteront rejoindre elles-aussi cette dynamique à l’avenir en bénéficiant de la forte implication de l’Agence régionale de Santé.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

La septième génération de la berline premium est plébiscitée dans le monde entier. Ambassadrice d’un authentique plaisir de conduire, elle est dotée d’une silhouette résolument sportive et se distingue par son nouveau langage de conception aux détails raffinés. Ils soulignent son caractère premium. Le véhicule bénéfice, en outre, de systèmes de commande et d’aide à la conduite novateurs et de technologies connectées.

PARIS : Si le lancement a été programmé à partir du 09 mars 2019, la nouvelle Série 3, produite par le constructeur allemand, a déjà retenu l’intérêt des suiveurs de l’actualité automobile. La première mondiale de ce modèle singulièrement compétitif sur son segment a eu lieu lors du Salon international de Paris, en octobre dernier.

Pourvu d’un nouveau groupe motopropulseur qui optimise ainsi sa puissance, sa motricité et sa sobriété, la nouvelle création de BMW proposera deux moteurs quatre cylindres à essence, trois moteurs quatre cylindres Diesel et un moteur Diesel six cylindres.

Respectivement, cette motorisation développera des puissances de 110 kW/150 ch à 195 kW/265 ch (consommation de carburant en cycle mixte, 5,8 – 4,2 l/100 km pour des émissions de CO2 en cycle mixte de 132 – 112 g/km). La transmission intégrale intelligente sera aussi proposée dès le lancement sur le modèle BMW 320d x Drive Berline. Ce modèle optimisera la consommation de carburant en cycle mixte de 4,8 – 4,5 l/100 km, avec des émissions de CO2 en cycle mixte de 125 – 118 g/km).

milieu articles

Une variante d’innovations technologiques…

La gamme est appelée à s’enrichir dans l’année d’un modèle BMW M Performance ultra-sportif. Elle sera assortie d’une variante BMW iPerformance avec motorisation hybride rechargeable. La dynamique de conduite est nettement optimisée grâce aux nombreuses modifications apportées au châssis, au nouveau système d’amortissement, à la structure plus rigide de la caisse et des réglages de la suspension.

Quant à l’empattement, il s’élargit. Le poids du véhicule se réduit, avec l’abaissement du centre de gravité et la juste répartition des masses. Du côté des options, elles ont été revues à la hausse pour le châssis, offrant davantage de sportivité. Notons la présence du système de suspension M Sport, avec une garde au sol réduite, la suspension Select Drive, la direction Direct Drive qui garantit un confort de conduite impeccable, la dotation de freins M Sport, différentiels à régulation électronique qui permet un blocage variable à l’arrière, avec des jantes en alliage de très belle qualité jusqu’à 19 pouces.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Promouvoir la transition énergétique vers les territoires urbains mais aussi ruraux, par le prisme de la mobilité électrique, intègre les priorités absolues du délégué régional du groupe EDF en Bourgogne Franche-Comté. Au cours d’une conférence de presse, tenue sur le circuit de Dijon PRENOIS où se déroulait une importante manifestation vantant les qualités émérites des nouveaux véhicules, Yves CHEVILLON a démontré, exemples à l’appui, que ce futur n’était pas aussi éloigné de nous et qu’il devient tangible dans notre présent…

DIJON PRENOIS (Côte d’Or) : « Rien ne vaut la démonstration que par la pratique... ». L’épilogue de la récente conférence de presse tenue par le responsable du groupe EDF en Bourgogne Franche-Comté, Yves CHEVILLON, se sera vérifié à bien des égards sur l’asphalte du circuit de Côte d’Or. En invitant une quinzaine de concessionnaires automobiles à cette présentation, l’opérateur énergétique a voulu prendre date avec les enjeux fondamentaux de la mobilité électrique.

Alors que l’envolée des carburants issus des produits fossiles atteint des sommets à la pompe, plus que jamais, nous sommes dans l’obligation de repenser nos méthodes et moyens de transport. Ceci dans un laps de temps qui est très court.

« En préparant cet évènement avec l’ensemble de nos partenaires, précise Yves CHEVILLON, nous avons réalisé combien cette mobilité devient un véritable sujet de société, dans un contexte de réchauffement climatique et de nécessité impérative de réduire nos rejets de gaz à effet de serre… ».

Commentant le dernier rapport du GIEC qui illustre clairement cette situation, devenue inéluctable, Yves CHEVILLON se veut prophétique : « on ne pourra dire que nous n’étions pas prévenus : c’est dès aujourd’hui qu’il est nécessaire d’édifier un monde bas carbone… ».

Les experts du climat des Nations Unies se montrent très alarmistes. Le réchauffement climatique se produit à un rythme plus rapide que prévu ; entraînant déjà de très lourdes conséquences sur les écosystèmes.

 Etre le moteur de la troisième transition énergétique…

 La lutte contre les effets du réchauffement climatique passe par le développement d’une économie résolument hors carbone.

« Dans ce contexte, ajoute Yves CHEVILLON, EDF exploite et soutient un mix de production énergétique bas carbone tout en encourageant les solutions qui contribuent à préserver l’environnement. En Bourgogne Franche-Comté, EDF produit une électricité 100 % renouvelable, à partir d’hydraulique, de solaire, d’éolien et de biomasse ».

Le Plan mobilité électrique groupe annoncé le 10 octobre à Paris traduit la volonté d’accélérer du futur leader énergétique.

« Aujourd’hui, toutes les conditions sont requises pour que la mobilité électrique progresse dans nos territoires, précise le dirigeant du groupe EDF, la prise de conscience n’a rien de virtuelle. Le secteur du transport va connaître par le biais de la mobilité électrique une croissance soutenue au cours de ces prochaines années. L’électricité « décarbonée » représente la solution d’avenir pour des transports propres. Avec un mix énergétique à 87 % sans CO2, au niveau national, gageons que le groupe EDF a bien un rôle majeur à jouer dans cette partition… ».

milieu articles

Les territoires ruraux ne sont pas oubliés…

Puis, Yves CHEVILLON a cité deux exemples d’accompagnement de son groupe sur le territoire régional. Car, devait-il préciser, « en matière de mobilité, les territoires ruraux possèdent leurs spécificités, leurs besoins particuliers et aussi des opportunités qu’il est nécessaire de comprendre et auxquels il faut répondre… ».

C’est le cas de la Communauté de communes du Grand Autunois Morvan.

« Cette dernière a réalisé, il y a deux ans, une étude de ses besoins globaux en mobilité. A l’issue de cette étude, elle a commandé à EDF une étude sur la mobilité électrique et les besoins d’infrastructures de charge adaptées à ce territoire, à horizon 2030. EDF a ensuite identifié un potentiel de véhicules électriques sur le territoire ainsi qu’un nombre d’infrastructures et des propositions d’emplacements  sur le domaine public. On en est aujourd’hui à la réalisation concrète de ce projet,  avec des solutions de mises en place de bornes de recharge, notamment sur un projet d’ombrières associées à des bornes de recharges, situées sur les cinq zones d’activités de la communauté de communes… ».

Autre exemple : il s’agit de l’accompagnement de la Communauté de communes Loire, Vignobles et Nohain (dans la région de Cosne sur Loire) pour répondre à un Appel à manifestation d’intérêt (AMI) « French Mobility », initié par l’ADEME.

« L’organisme institutionnel a été lauréat de cet appel à projets en septembre, explique Yves CHEVILLON, dans la foulée, et en partenariat avec lui, nous avons écrit le cahier des charges d’une étude des besoins de mobilité, afin de faire émerger les usages et d’expérimenter des solutions de mobilité ».

Le président de cette communauté de communes, Thierry FLANDIN, s’exprimera un peu plus tard lors d’un plateau conférence à propos de cette expérimentation.

Enfin, le délégué régional du groupe précisa qu’EDF avait également réalisé une étude approfondie dans l’accompagnement du Grand Dijon. « Les résultats de cette étude ont été présentés en avril dernier dans l’objectif d’aider la collectivité dans sa réflexion… ».

Pour conclure, Yves CHEVILLON fit référence au concept « CORRO-DOR », le réseau de bornes de recharge rapide, dont SODETREL (devenue entre-temps IZIVIA) est propriétaire et exploitant. La filiale 100 % EDF exploite ce réseau sur les autoroutes avec la présence de deux cents bornes de charge rapides en France, à raison d’une unité tous les quatre-vingts kilomètres en moyenne. Elle prévoit l’implantation de trois cents bornes supplémentaires. Une vingtaine de ces appareils de recharge sont opérationnels en Bourgogne Franche-Comté.

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Accueillie dès lundi dans les locaux de l’Institut Français de Bucarest par l’ambassadrice de France Michèle RAMIS, la délégation des maires et élus de PUISAYE-FORTERRE entamera pendant plusieurs jours le second volet de son 29ème cycle de formation, placé sous l’égide des « Entretiens de CHAMPIGNELLES ». Cette étape à l’international aura pour toile de fond la découverte de l’organisation territoriale de ce pays latin aux profondes affinités avec l’Hexagone…

CHAMPIGNELLES : Chaque année en période automnale, les « Entretiens de CHAMPIGNELLES » proposent un cycle de formation, ouvert aux élus des communes de PUISAYE-FORTERRE. Une initiative qui prend ses contours sous la forme d’un triptyque de belle facture et d’une rare intensité au niveau intellectuel et informatif.

De ces séances pédagogiques autour d’un thème majeur aux multiples conférences ouvertes avec des débats en s’octroyant les bénéfices d’une présence physique, assurée par des exégètes dans leur spécialité, permettent in fine d’offrir un panorama non exhaustif de sujets de réflexion, qui touchent de près ou de loin la fonction d’élu. Un rôle, qui est désormais de plus en plus complexe à tenir dans un paysage institutionnel en profonde évolution.

Ces exercices, où l’oralité a la part belle, se complètent toujours, et c’est même devenu la marque de fabrique de ces « Entretiens » toujours très prisés de ses suiveurs, par l’organisation d’un voyage de plusieurs jours dans un pays de l’Union européenne. Histoire de s’enrichir des acquis et expériences des autres peuples. Histoire, également de réaffirmer son identité et ses racines profondes à l’Europe, à quelques semaines d’une échéance déjà jugée capitale pour notre devenir et qui se déroulera au printemps 2019.

milieu articles

Une immersion pour mieux appréhender le système roumain…

Contrée éminemment stratégique de par sa configuration géopolitique, la Roumanie sera donc la destination à l’étude cette année pour les élus Icaunais qui y séjourneront du 04 au 07 novembre. L’ex-pays de l’Est, ancienne tour de contrôle de la garde prétorienne de Moscou du temps de la dictature funeste de Nicolae CEAUSESCU, a amorcé depuis la chute du dictateur et de son épouse un net redressement de ses infrastructures, tant au plan économique que sociétal.

Considérée comme le pays le plus francophone de l’Europe de l’Est (le Français demeure la seconde langue la plus enseignée dans les établissements scolaires), la Roumanie pourrait se comparer à une contrée cousine grâce à ses nombreuses attaches, même si le niveau de vie reste en bien deçà de celui vécu par nos concitoyens.

Sur place, la délégation des élus de l’Yonne profitera de séances de travail enrichies de contacts, concoctées avec les services de l’ambassade de France à Bucarest. Ainsi, les élus découvriront les arcanes de l’organisation administrative et politique de cet état qui a rejoint l’Union européenne en 2007. Même s’il s’est vu refuser à l’entrée dans l’espace Schengen, en raison de l’opposition de la France, de l’Allemagne et des Pays-Bas, le pays des Balkans ne désespère pas un jour infléchir cette tendance. Les élections présidentielles, prévues en 2019, changeront peut-être la donne dans les intentions de la future gouvernance ?

Des échanges seront également programmés avec les responsables roumains de l’association des communes et celle qui accueille les localités rurales. Le volet institutionnel et économique ne sera d’ailleurs jamais très éloigné de ces discussions passionnantes, porteuses peut-être de nouveaux projets.

Une actualité importante que la rédaction de PRESSE EVASION vous relatera en étant immergé durant ce séjour au plus près de ces échanges nourriciers et constructifs…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Durant trois jours, plus de 150 personnes ont pu prendre part aux rencontres professionnelles de l’association « Quintessence », fédérant  des compagnies théâtrales du Grand Est. Elles ont été organisées dans différents univers de la capitale de l’Yonne. Avant-projets de spectacles, mutualisation des réseaux et réflexions autour des modèles économiques ont ponctué ces échanges, qualifiés de constructifs…

AUXERRE : Une cinquantaine de directeur de théâtre avaient confirmé leur participation. Sept réalisations y ont dévoilé en avant-projet tandis que plus de 70 artistes effectuaient le déplacement en terre de l’Yonne. La venue de ces rencontres nationales, autour du spectacle vivant, s’est soldée par une très belle réussite pour les initiateurs de ce projet, dont la Ville d’Auxerre et l’association Yonne en Scène.

Que ce soit à l’Abbaye Saint-Germain, au SILEX ou à la salle VAULABELLE, ces trois journées de retrouvailles des exégètes et acteurs de la culture du Grand Est de la France furent intenses. Tant au niveau des idées que sur le développement de réseaux.

D’ailleurs, des rendez-vous avec des structures analogues, opérationnelles au Luxembourg, en Suisse romande et dans la région Rhône-Alpes pourraient se développer à l’avenir. Et enrichir les débats.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil