Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Cette fois-ci, sauf évènement cataclysmique de dernière minute, ce devrait être la bonne ! Après trois reports successifs, tout de même – la pugnacité est une vertu qui se travaille d’arrache-pied auprès des membres du comité organisationnel ! -, la 52ème édition de la Saint-Vincent du Chablisien devrait enfin se dérouler dans la charmante localité de Fleys, village implanté à flanc de coteau au beau milieu du vignoble les 04 et 05 février…

 

FLEYS: On n’y croyait plus ou presque dans le landerneau. Trois tentatives et à chaque fois, la même rengaine : l’annulation stricto sensu de l’évènement ! De quoi y perdre son latin et ne plus se vouer aux saints protecteurs habituels dont on vénère pourtant la caution céleste !

Mais, cette fois-ci, ce sera la bonne ! Même s’il gèle à pierre fendre, même si la neige tombe à gros flocons et recouvre de son manteau blanc les paysages viticoles environnants, même si la pluie froide de l’hiver vient doucher les ardeurs et velléités volontaristes des badauds munis de leur verre, même si…

Une chose est certaine à moins de dix jours de la manifestation : la COVID-19 ne sera pas l’invitée de dernière minute à la fête !

L’édition 2023 de la Saint-Vincent du Chablisien se présente donc sous ses meilleurs auspices (de Beaune !!) pour accueillir deux jours durant les férus des célébrations vineuses au folklore évident. Des dates à mémoriser dans les esprits des amateurs de ces rendez-vous épiques à la gloire des vignerons et de leurs nectars. Les 04 et 05 février sont à biffer, si cela n’est pas fait, dans les agendas.

 

 

 

Autant dire que le comité de cette Saint-Vincent tournante, présidé par Vincent LAROCHE, a eu le temps de peaufiner la programmation de ce raout ludique et gustatif.

Célébrer le saint patron des professionnels de la viticulture suppose des animations hautes en couleur, un décorum, le plus souvent fleuri et thématisé dans les rues du village d’accueil, l’ouverture de caveaux de dégustation -, l’appréciation en bouche de la cuvée spéciale à goûter avec modération –cela va de soi ! -, la présence de confréries, la cérémonie religieuse avec sa messe spécifique, le traditionnel banquet et son bal bien dans l’esprit « gaulois », etc. A noter, lors de cette édition 2023, la création d’un caveau spécial, « Crus & Millésimes », offrant l’opportunité aux épicuriens de déguster différents vins millésimés et appellations du terroir chablisien.

Bien sûr, comme le veut la tradition, les visiteurs devront s’acquitter du verre à l’estampille de la manifestation (6 euros à l’unité) ou d’en acheter plusieurs, un lot de six objets, commercialisé à trente euros.

Différentes formules de dégustation existent également : se référer au site officiel, pour en savoir plus sur les modalités, www.fleys2021.com

 

 

Le programme :

Samedi 04 février 2023

09h00 : ouverture de la manifestation

12h00 : banquet sur réservation sous chapiteau chauffé au cœur du village

12h00 à 20h00 : ouverture du caveau de dégustation

20h00 à 01h00 : bal avec l’orchestre Mosaïque 89.

Dimanche 05 février 2023 :

09h00 : messe à l’église Saint-Nicolas et ouverture des caveaux

10h00 : passation du Saint-Vincent et défilé

10h45 : discours officiels et intronisations au sein de la confrérie des Piliers Chablisiens

17h00 : fermeture des caveaux.

 

Thierry BRET

 

 

A l’honneur dans nombre de villages viticoles du département, Saint-Vincent ne savait plus où donner de la fête ce week-end ! Après Courgis, samedi matin, comme à Senan dans le Jovinien ou à Tharoiseau en pays vézelien, c’était au tour des vignerons de Chitry de fêter leur saint patron deux jours durant, avec au programme, notamment le traditionnel défilé dans les rues du village… 

CHITRY : La bise glaciale venue du nord piquait les joues et meurtrissait les mains en cette fin d’après-midi à Chitry. Mais, il en aurait fallu bien plus pour décourager la centaine de personnes venues défiler derrière Saint-Vincent.

Ici, pas de grand baroud médiatique ni de festivités tentaculaires. La manifestation est à l’image du village, modeste et intimiste, faisant la part belle aux habitants et amis du voisinage. Il est 16 heures passées, le défilé commence, sous les accents martiaux de « l’Eveil musical de Senan ».

Sur les dos des porteurs, une paire de saints (sic !). A la statue du « Vincent » de Chitry se conjugue celle du vignoble du Grand Auxerrois. Deux saints pour le prix d’un, les visiteurs sont comblés !

« Auprès de ma blonde », qu’il fait bon marcher… Et tant pis si, le froid aidant, quelques notes semblent rester coincées au fond des instruments ! Derrière sa fenêtre, une vieille dame salue d’un sourire le cortège, se remémorant peut-être avec un brin de nostalgie le temps où, portée par la musique, elle aussi suivait d’un pas alerte la fanfare… 

 

 

Un salut au passage au retraité Jean-Marie RIGOLLET…

 

Très attendue, la traditionnelle étape dite du « reposoir » se profile au bout de la rue du Ruisseau, avec pour hôte du jour, le Domaine Edmond CHALMEAU et à la manœuvre ses deux fils, Franck et Sébastien.

Le soleil semble avoir pris possession des verres à la robe dorée et Christian MORIN, autre figure emblématique du village, en est convaincu : « ça va nous réchauffer, c’est anti COVID, c’est anti tout ce machin là… ». Parole de vigneron : croix de cep, croix de fer, si j’mens, j’en « r’prends » un verre !

Une petite aubade aux accents des « Chevaliers de la table ronde » et déjà l’heure de repartir, direction l’église toute proche, où patiente l’archevêque du diocèse, Mgr Hervé GIRAUD, bien connu des fidèles de la paroisse, qu’il administre depuis le départ en retraite de son curé en 2021. L’occasion d’un salut en passant au désormais retraité Jean-Marie RIGOLLET, figure charismatique au verbe parfois « musclé » et dérangeant pour certains, mais resté dans la mémoire et le cœur de nombre d’habitants du secteur.

 

 

Vincent et ses origines, saint patron des potiers et de la vigne…

 

Et dire que Saint-Vincent était… espagnol ! En préambule de la messe consacrée au héros du jour, l’historien du cru, Patrice WAHLEN, a fourni quelques éléments sur ce que l’on raconte de sa vie : né à Valence ou Saragosse à la fin du IIIème siècle, on ne sait pas trop, il fut diacre avant d’être arrêté par les autorités romaines et de mourir en martyr, « écorché et brûlé vif sur le grill » !

On dit même que c’est en souvenir des tessons de poteries utilisés pour écorcher son corps, qu’il devint parallèlement saint-patron des potiers ! Tout en étant reconnu aussi à ce titre par le Portugal. Un saint « multi cartes » en quelque sorte !

Peu d’explications en revanche sur ce qui le rattache au monde du vin et de la vigne : « la plupart des historiens aujourd’hui s’accorde sur le fait que c’est probablement dû à un jeu de mots entre « vin » et « sang » ». Comme quoi l’humour est de toute éternité… !

 

Dominique BERNERD

 

 

En ouverture des réunions FERMOSCOPIE départementales, déclinées en ce début d’année par les services ad hoc du réseau associatif de conseil et d’expertise comptable, l’administrateur de CERFRANCE dans l’Yonne (et en région Bourgogne Franche-Comté) Philippe DEOTTE a été très clair sur la portée de son message. « Travailler le vivant est une véritable chance pour la filière mais nous avons le devoir de transformer notre métier en autant de diversités… ». Limpide, en vérité !

 

VENOY : Exploitant céréalier qui exerce son activité professionnelle dans le Tonnerrois, Philippe DEOTTE ne se limite pas à sa commune de prédilection d’Arthonnay pour vivre pleinement sa passion pour le milieu agricole. Les multiples mandats qui se sont additionnés au fil des ans tout au long d’une carrière bien remplie lui permettent aujourd’hui de tenir un rôle de premier plan dans l’organigramme de CERFRANCE.

Depuis deux décennies en effet, le personnage s’est investi au sein du conseil d’administration de l’établissement de Bourgogne Franche-Comté. Exerçant même le rôle de secrétaire, un poste essentiel dans les rouages de la structure, experte en comptabilité.

Alors, ouvrir la séance de ce rendez-vous, un classique qui ponctue l’existence de CERFRANCE à pareille époque chaque année, ne représentait pas une difficulté en soi pour Philippe DEOTTE, face à un parterre de professionnels désireux de découvrir les résultats prévisionnels des références par filière à l’échelon départemental. Des analyses statistiques fines se rapportant aux grandes cultures, aux bovins et à la viande ainsi que le lait.

« Les décisions qui se prennent aujourd’hui ont des conséquences pour l’avenir, expliqua-t-il en guise de préambule, il nous faut impérativement anticiper sur notre secteur d’activité… ».

 

 

« Transformer, c’est encourager les diversités… »…

 

Face aux grands enjeux qui perturbent le monde économique et sociétal, Philippe DEOTTE rappellera que « des transformations en profondeur sont nécessaires dans la filière agricole ».

Puis, poursuivant, il évoque les temps jadis : « Hier nous cultivions les terres de manière très productive pour optimiser les rendements ; aujourd’hui, nous sommes face à des défis majeurs… ».

Et de citer, à l’instar d’un inventaire à la Prévert, les maux qui font que le monde tel que nous le connaissons ne tourne plus vraiment très rond : le climat bouleversé, la pression parasitaire en hausse, le conflit à l’est de l’Europe qui change la face du monde dans la distribution des matières premières, l’inflation et les répercussions de cette guerre sur les énergies, la raréfaction de la main d’œuvre…

« Il est grand temps d’entreprendre des actions vertueuses, martèle l’orateur du prélude de cette réunion, en transformant un certain nombre de choses. Transformer, c’est encourager les diversités qui restent notre meilleur atout pour anticiper l’avenir. Les diversités dans le choix des cultures, celles de nos activités, celles de la diversification… ».

Un discours introductif qui laissa une belle lueur d’espérance à ses auditeurs. Puisque Philippe DEOTTE insista sur le fait de travailler le vivant, « une grande chance pour chacun des agriculteurs ».

Toutefois, il mettait en exergue les notions de responsabilités qui vont de pair dans la construction d’un projet professionnel face aux évolutions de l’environnement et de la multitude de solutions à adopter pour y parvenir. Le meilleur moyen de s’adapter aux changements de paradigme que nous impose le contexte conjoncturel ?

 

Thierry BRET

 

La jeune association aux trois « t » (terroir, tradition, transmission), présidée par le sympathique cuisinier Jérôme JOUBERT – chef du « Rive Gauche » à Joigny - a présenté ses vœux, forcément gourmands, depuis le restaurant « L’Erable », sis à Monéteau, lundi en début de soirée. Son alléchant menu du jour devrait nous y emmener de nouveau un de ces quatre !

 

MONETEAU : Il y avait du beau monde parmi les représentants des métiers de bouche icaunais, réunis dans l'assistance ! On notait la présence des apiculteurs Céline et Julien HENRY, de Villiers-Louis, les cavistes de Toucy Sandrine et Arnaud LAPLANCHE (anciens professionnels de « La Côte Saint-Jacques), les vignerons Daniel SEGUINOT et Benoît CANTIN, les charcutiers-volaillers icaunais Sabine et Thierry AMELINE, etc.

Le président Jérôme JOUBERT fit le bilan de l'année écoulée, avant d'évoquer le futur de « Gourmand'Yonne », autour de beaux événements : les foires d'Avallon et de Tonnerre, puis les réputés « Bouchons de Joigny » entre Citroën DS et autres Peugeot 404 !

Quelques surprises ne sont pas à exclure cette année, parmi lesquelles peut-être une éventuelle participation à la magnifique foire de Sens.
Puis, le cuisinier-président invita les convives à profiter de l'opulente table de Lucullus, magistralement animée par le fromager Pascal LEROUX avec de crémeux « soumaintrains », notamment.

 

 

 

La tradition des arts de la table valorisée au fond de l’assiette…

 

Côté viande, la magie opéra, orchestrée par Sébastien VILLADIER. Ce jeune boucher a racheté l'affaire de son patron d'apprentissage, avec son épouse Emilie en pleine période de COVID, en mars 2020. Le village de Gron les accueillit pour le plus grand plaisir de sa population ! 

Lundi soir, ce fut de l'araignée de porc fermier auvergnat qui fut proposée, ainsi que de la basse côte, issue d'une génisse charolaise, récemment primée au comice agricole de Charolles.

Et comme la tradition - valorisée par l'association ! - ça a du bon, ce fut une galette de la boulangerie de Joigny « La Gerbe d'Or » à l'impeccable feuilletage qui devait conclure ce vrai moment de convivialité. Il permit aussi à « Gourmand'Yonne » - quelque peu héritière de « Terroir de l'Yonne », créée puis hélas disparue au début  du siècle - d'augmenter son nombre d'adhérents.
On l'oublie parfois, mais l'Yonne est une véritable terre gourmande et bourguignonne. Cette association d'avenir y contribuant à sa manière, pleine et entière ! Bon appétit et large soif ! 

Gauthier PAJONA

 

 

 

Après l’écrivain et journaliste Tim ATKIN en 2019, le Royaume-Uni était de nouveau à l’honneur pour le 37ème Concours des Vins de Chablis, présidé par l’expert en vins Jasper MORRIS. Un amoureux de la Bourgogne et de Chablis depuis plus de quarante ans. Un concours à l’issue duquel 24 médailles ont été décernées pour 259 échantillons présentés, millésimés 2021 en ce qui concerne les appellations Petit Chablis, Chablis et Chablis Premier Cru, 2020 pour ce qui est de l’AOC Chablis Grand Cru.

 

CHABLIS : Il y avait comme un air de retrouvailles et de retour à la normale ce samedi matin, dans les locaux du BIVB, pour les jurés du Concours des Vins 2023, après deux éditions marquées par un strict respect des consignes sanitaires et de distanciation.

Ils étaient 71 dégustateurs à officier cette année, professionnels du vin ou amateurs éclairés, mais partageant tous cette même passion pour l’emblématique appellation. Avec à leur tête, l’éminent et non moins passionné Jasper MORRIS, lauréat 1985 du prestigieux examen de « Master of Wine », bien connu des viticulteurs de la région : « j’adore Chablis, que ce soit la ville, les vignes et ses vins. Cela fait à peu près quarante ans que je connais la ville qui a grandi avec l’âge, comme la qualité de ses vins. Je sais qu’ici on mange bien, on boit bien et l’on goute bien, alors au travail ! ».

Un « travail » facilité cette année par le nombre d’échantillons présentés, bien en retrait de la moyenne habituelle, mais représentatif de la récolte historiquement basse enregistrée en 2021, a rappelé Benoit DROIN, viticulteur du cru et organisateur du concours : « une perte de l’ordre de plus de 50 % cette année-là sur le Chablisien. Même si qualitativement, on peut dire que globalement, nous nous en sommes bien sortis. Je pense que techniquement aujourd’hui, on sait faire la différence par rapport à ce qui se serait passé il y a vingt ans avec un même millésime… ».

 

 

Un vin médaillé ne peut en aucun cas être mauvais…

 

Comme il est de tradition, aucun viticulteur du Chablisien n’était présent parmi les membres du jury. Le signe d’une impartialité absolue assurant au concours une crédibilité sans pareil, souligna Benoît DROIN : « en dehors du fait que les jurés sont tous extérieurs à Chablis et qu’ils sont placés de manière aléatoire à leur table, l’impartialité commence par le nombre de dégustateurs nécessaires pour obtenir un vin médaillé. On peut toujours passer par les mailles du filet et faire qu’un bon vin ne soit pas médaillé, mais un vin médaillé ne peut en aucun cas être mauvais… ».

Rappelons que les échantillons ayant obtenu dans un premier temps les meilleures notes après être passés sous l’œil et les sens aguerris des jurés, ne se verront recevoir une médaille, qu’une fois validés les résultats par les membres du Super Jury, seul habilité à le faire. Au final, 24 médailles auront été décernées cette année, parmi lesquelles dix de couleur or, sept d’argent et sept de bronze. Preuve en est selon l’adage bien connu, que « la qualité prime toujours sur la quantité ». Ou en hommage au président du jour, « quantity is not quality » !    

 

 

En savoir plus :

Le palmarès du 37ème  Concours des Vins de Chablis 2023

Nombre d’échantillons : 259
Nombre de dégustateurs : 71
Nombre de Domaines ou Maisons représentés : 71
Nombre de vins médaillés : 24

Petit Chablis 2021

Médaille d’Or
Domaine ALEXANDRE

Médaille d’Argent
Maison SIMONNET-FEBVRE
Guillaume VRIGNAUD

Médaille de Bronze
Domaine Dominique GRUHIER, Sur les Clos

Nominés :
La CHABLISIENNE, Pas Si Petit
Domaine du CHARDONNAY
Domaine CHRISTOPHE et Fils
Clotilde DAVENNE
Domaine de La MOTTE
Domaine PASSY LE CLOU – Famille DESCOMBES

 

Chablis 2021

Médaille d’Or
Domaine Jean-François et Pierre-Louis BERSAN
Domaine COURTAULT MICHELET
Domaine de La MOTTE

Médaille d’Argent
Domaine OUDIN
Domaine SERVIN

Médaille de Bronze
Domaine Antoine et Laurent ROBIN
Domaine VENTOURA

Nominés :
Jean-Marc BROCARD, Cuvée Sainte Claire
La CHABLISIENNE, Les Vénérables
Domaine Christine, Elodie et Patrick CHALMEAU
Clotilde DAVENNE, vieilles vignes
Domaine Dominique GRUHIER
Domaine Céline et Frédéric GUEGUEN
Thierry LAFFAY
Domaine MILCENT
Domaine Camille et Laurent SCHALLER
Domaine SOUPÉ
Domaine Vincent WENGIER

 

Chablis Premier Cru 2021, Rive Gauche

Médaille d’Or
Domaine Jean-Paul et Benoît DROIN, Vaillons
Domaine SOUPÉ, Vaillons

Médaille d’Argent
Domaine Jean-Paul et Benoît DROIN, Vosgros
Domaine Alain GEOFFROY, Beauroy

Médaille de Bronze
Domaine des MALANDES, Montmains

Nominés :
La CHABLISIENNE, Montmains
Domaine du CHARDONNAY, Les Lys
Jean COLLET et Fils, Vaillons
Domaine Daniel DAMPT et Fils, Les Lys
Domaine Jean JACQUIN et Fils, Vaillons
LAMBLIN & Fils, Vaillons
Domaine des MALANDES, Vau de Vey
Domaine MOSNIER, Beauroy
Domaine PASSY LE CLOU – Famille DESCOMBES, Beauroy

Domaine OUDIN, Vaugiraut
Domaine Camille et Laurent SCHALLER, Vau de Vey
Maison SIMONNET-FEBVRE, Montmains
Maison SIMONNET-FEBVRE, Côte de Léchet

 

Chablis Premier Cru 2021, Rive Droite

Médaille d’Or
Domaine Jean-Paul et Benoît DROIN, Mont de Milieu
Domaine des MALANDES, Fourchaume

Médaille de Bronze
Domaine GAUTHERON Alain et Cyril, L’Homme Mort

Nominés :
Pascal BOUCHARD, Fourchaume
La CHABLISIENNE, Mont de Milieu
La CHABLISIENNE, Montée de Tonnerre
La CHABLISIENNE, Vaulorent
Domaine Daniel DAMPT et Fils, Fourchaume
Domaine Jean-Paul et Benoît DROIN, Montée de Tonnerre
Domaine Jean DURUP Père & Fils, Montée de Tonnerre
Domaine ELLEVIN, Vaucoupin
Domaine GAUTHERON Alain et Cyril, Les Fourneaux
Domaine Alain GEOFFROY, Fourchaume
Domaine Céline et Frédéric GUEGUEN, Vaucoupin
LAMBLIN & Fils, Fourchaume
Domaine SERVIN, Vaucoupin
Guillaume VRIGNAUD, Fourchaume

 

Chablis Grand Cru 2020

Médaille d’Or
Domaine Jean-Paul et Benoît DROIN, Hommage à Louis
Domaine SERVIN, Bougros

Médaille d’Argent
Domaine Jean-Paul et Benoît DROIN, Valmur

Médaille de Bronze
Clotilde DAVENNE, Blanchot
Domaine Jean-Paul et Benoît DROIN, Vaudésir

Nominés :
Domaine Jean-Paul et Benoît DROIN, Grenouilles
LOUIS JADOT, Blanchot
Domaine des MALANDES, Les Clos
Charlène & Laurent PINSON, Preuses

 

Dominique BERNERD

 

 

Page 1 sur 65

Articles

Bannière droite accueil