Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Ils marchent contre la fermeture d’Intermarché : les résidents des Hauts d’Auxerre veulent se faire entendre de la collectivité

« Le cortège du collectif de défense des résidents des Hauts d’Auxerre contre la fermeture du supermarché s’élance sous un ciel menaçant au début de l’après-midi de ce jeudi pour gagner la place de l’Hôtel de Ville d’Auxerre. Parmi eux, deux élus de l’opposition et des représentants syndicaux et politiques, notamment du PCF 89… ». « Le cortège du collectif de défense des résidents des Hauts d’Auxerre contre la fermeture du supermarché s’élance sous un ciel menaçant au début de l’après-midi de ce jeudi pour gagner la place de l’Hôtel de Ville d’Auxerre. Parmi eux, deux élus de l’opposition et des représentants syndicaux et politiques, notamment du PCF 89… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

De lourds nuages menaçants plombent de leurs teintes grisées le ciel auxerrois en tout début d’après-midi de ce jeudi. Pas de pluie, néanmoins. Mais, l’averse pourrait surprendre la soixantaine de personnes groupées près des portes automatiques de la surface commerciale. Les banderoles se déploient. Les slogans sont scandés par la foule. En majeure partie composée de retraités. La marche vers l’hôtel de ville peut alors s’élancer. Une étape contestataire de plus contre la fermeture du supermarché des Hauts d’Auxerre…

 

AUXERRE: Il nous l’avait promis la semaine dernière, le collectif des Hauts d’Auxerre contre la fermeture du centre commercial des quartiers de Saint-Siméon et de Sainte-Geneviève (Intermarché) a tenu parole en maintenant le rassemblement de ce jeudi après-midi, permettant la constitution d’un cortège revendicatif – il était encadré par les forces de l’ordre dans la pure légalité – et son déplacement vers le cœur de ville, destination finale le parvis de la mairie.

Avec la même fougue orale qu’il y a sept jours, Gérard BATTREAU, animateur de ce regroupement de riverains mécontents de la suppression du seul supermarché sur ce périmètre important qui accueille près de dix mille habitants, rappelait juste avant que le cortège ne s’ébranle les slogans protestataires spécifiques à crier tout au long d’un parcours assez atypique qui d’ordinaire n’est guère emprunté par des manifestations sociales.

Sous l’œil curieux de quelques badauds poussant leur chariot de courses et de la caméra de nos confrères de France 3, le défilé démarra dans une humeur maussade, aussi triste que la voûte céleste de l’instant dont la noirceur devait s’assombrir davantage encore au fil des minutes. Prémonition ?

 

 

Cinq doléances formant un cahier de revendications remis en mairie…

 

Parmi les notes de couleurs vives que l’on pouvait apercevoir çà et là hormis quelques drapeaux d’un rouge écarlate du Parti Communiste, celles du petit dépliant jaune vif distribué au plus grand nombre, reproduisant les cinq doléances retenues par ce collectif de défense des résidents de ces quartiers auxerrois qui se sentent délaissés.

Des doléances votées la semaine dernière au même endroit et à main levée par les personnes insatisfaites de la situation, lors d’un ersatz d’assemblée générale extraordinaire tenu en direct. Des personnes au nombre de 150, tout de même, s’étaient prononcées à l’unanimité sur chacun des points énoncé par Gérard BATTREAU déjà à la manœuvre.

 

 

Rappelons-en brièvement le contenu. La substitution d’Intermarché qui clôturera de manière définitive ses portes au 31 août par un commerce alimentaire ; la présence de navettes gratuite et pluri-journalières permettant de desservir les différents quartiers de ce secteur septentrional d’Auxerre ; la disposition de locaux dans les maisons de quartiers pour que les milieux associatifs puissent s’y réunir gracieusement ; la tenue d’un conseil municipal extraordinaire afin que ce dernier traite de ces doléances et la présence lors de permanences hebdomadaires des élus municipaux porteurs d’informations sur la vie de ces quartiers. Un cahier de revendications déposé, depuis plusieurs jours, à l’hôtel de ville d’Auxerre. Pour l’heure, il est demeuré lettre morte.

 

 

Près de trois mille signataires d’une pétition contre la fermeture…

 

Parallèlement, le collectif a mobilisé la population des Hauts d’Auxerre à sa cause, lançant une pétition manuscrite ayant recueillie en l’espace de six jours près de 3 000 paraphes sur un petit stand placé dans la galerie marchande du supermarché visé par la fermeture.

On notera, nonobstant, la présence de deux élus de l’opposition municipale et communautaire parmi le cortège : l’écologiste et NUPES Florence LOURY, et Mathieu DEBAIN. L’élu souhaitait ardemment apporter son soutien aux habitants de ces quartiers, de par sa présence physique.

« Handicapés, retraités, tous oubliés ! » éclataient alors en chœur sur le parking du centre commercial au funeste destin. Le slogan était couplé par une autre variante de la même teneur, « Intermarché ne doit pas fermer ! ». Déterminés à faire entendre leurs voix, les manifestants se mirent alors en marche d’un pas dynamique, accompagnés des représentants des forces de l’ordre, en croisant intérieurement les doigts pour qu’ils soient enfin écoutés et entendus…

 

Thierry BRET

 

 

NOUS CONTACTER

PRESSE EVASION - Mr Thierry BRET

Tél. : 06.20.31.05.53.

Mail : contact@presse-evasion.fr

Articles

Bannière droite accueil