Un nouvel écrin pour accueillir l’Epicerie Solidaire à Auxerre : au nom de l’altruisme et de la générosité…

« Elle est belle et admirable l’équipe de bénévoles qui entoure la présidente de l’Epicerie Solidaire Catherine JAPIOT ! Un nouvel écrin pour de nouvelles aventures qui se nomment altruisme et solidarité, quoi de plus beau dans l’existence ? ». « Elle est belle et admirable l’équipe de bénévoles qui entoure la présidente de l’Epicerie Solidaire Catherine JAPIOT ! Un nouvel écrin pour de nouvelles aventures qui se nomment altruisme et solidarité, quoi de plus beau dans l’existence ? ». Crédit photos : Thierry BRET.

Le pathos s’abstenir ! Des sourires, larges, francs, qui s’affichent sur l’ensemble des visages, auréolés d’une satisfaction profonde. Ils sont radieux parmi les rayons de cette nouvelle boutique alimentaire, qui présente des univers produits dignes de n’importe quel achalandage que l’on pourrait découvrir dans une moyenne surface commerciale. Les précaires côtoient les plus argentés. Sans distinction et avec une indéfectible complicité. Ici, dans cette épicerie très particulière, tous les clients possèdent cette grandeur d’âme solidaire…

 

AUXERRE : Elle fait plaisir à voir cette belle équipe qui seconde la présidente Catherine JAPIOT, à la tête de « l’Epicerie Solidaire ». S’il n’existait pas, le concept serait à inventer. Tant son ingéniosité est probante. Tant son efficience n’est plus à démontrer. Les chiffres, à peine croyables, qui traduisent l’extrême générosité de nos concitoyens, l’attestent. Ce système de cette commercialisation de produits alimentaires sous le sceau du civisme et de l’altruisme fonctionne à merveille.

 

 

Le concept devait se doter d’un écrin qui le mérite vraiment. Enfin, devrait-on dire. Un nouveau local dont il faut pousser la porte pour mieux s’imprégner de ce qu’il se passe de merveilleux en ces murs. La générosité à l’état brut. Sans fioritures ni falbalas. Au détour des rayons de produits de qualité et de chariots qui offrent la possibilité aux « cabossés de la vie », comme aime à le répéter le député Guillaume LARRIVE, admiratif devant le travail réalisé en cet antre, de quoi se sustenter. Quoi d’autre qu’une belle preuve d’amour envers autrui, en somme…

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil