Un soutien psychologique destiné aux entrepreneurs : le Tribunal de Commerce d’Auxerre y est favorable…

« La réunion concoctée par le Tribunal de Commerce d’Auxerre et son président Pascal BAILLY ce jeudi 03 décembre à la salle des fêtes de VENOY fera le point sur le dispositif APESA. Ce soutien psychologique peut s’avérer précieux pour les entrepreneurs en souffrance au vu du contexte économique… ». « La réunion concoctée par le Tribunal de Commerce d’Auxerre et son président Pascal BAILLY ce jeudi 03 décembre à la salle des fêtes de VENOY fera le point sur le dispositif APESA. Ce soutien psychologique peut s’avérer précieux pour les entrepreneurs en souffrance au vu du contexte économique… ». Crédit Photo : Thierry BRET (Archives).

A l’instar de ce qui se pratique déjà en Charente-Maritime, le tribunal de Commerce d’Auxerre devrait mettre en place d’ici peu un dispositif de soutien destiné aux entrepreneurs en souffrance. Une réunion d’information, organisée en présentiel se déroulera ce jeudi 03 décembre dans la grande salle des fêtes de VENOY (et dans le respect des gestes barrière) à 14h30. Elle offrira l’opportunité au président de l’institution Pascal BAILLY de faire toute la lumière sur ce projet. Dont il évoque les contours dans cette tribune…

TRIBUNE : La crise sanitaire inédite que nous traversons s’inscrit dans la longueur et nous oblige à la plus grande prudence et à une grande vigilance.

Tout d’abord, l’accueil et l’activité du Tribunal de Commerce fonctionnent tous les jours de la semaine, par téléphone, par mail, ou sur rendez-vous pour respecter les gestes « barrière ».

Les audiences de contentieux et procédures collectives se tiennent en présentiel dans le respect le plus strict de mesures sanitaires.

A ce jour, l’activité du Tribunal de Commerce d’Auxerre est depuis le début de cette crise sanitaire très nettement en baisse concernant les demandes de redressement judiciaire.

Alors qu’à l’opposé, le nombre de créations et inscriptions au registre du commerce conserve une activité normale.

 

Agir à plusieurs niveaux pour faire face aux difficultés…

 

Au premier regard, la photographie que nous pourrions faire aujourd’hui, pourrait nous satisfaire mais n’est peut-être pas le reflet le plus juste de la situation économique, compte tenu des aides et délais octroyés.

Alors, comme évoqué dans mon propos introductif, ce constat nous oblige d’une part à la plus grande prudence mais surtout à une grande vigilance. Les difficultés de toute nature des entreprises sont souvent autant d’épreuves également personnelles pour les chefs d’entreprises.

Ainsi, face aux difficultés que pourraient rencontrer les entrepreneurs, les magistrats du Tribunal de commerce sont convaincus qu’il faut agir dès à présent, à plusieurs niveaux.

 

 

D’emblée, en plus des mesures préventives prévues dans les textes, le Président ou un magistrat délégué à la prévention se tiennent à disposition des chefs d’entreprises en difficultés pour des rendez-vous confidentiels.

Par ailleurs, le Tribunal de commerce travaille à la mise en place d’une association d’aide psychologique à destination des entrepreneurs leur permettant de bénéficier gratuitement d’un soutien psychologique (APESA). Cette association à vocation départementale sera mise en place dans les prochains jours.

 

Un soutien psychologique adapté aux besoins des entrepreneurs…

 

Depuis 2013, ce dispositif original appelé APESA (Aide Psychologique aux Entrepreneurs en Souffrance Aiguë) initié d’abord au Tribunal de Commerce de Saintes a vu le jour et a été adopté par de nombreuses juridictions. Celui d’Auxerre a décidé de mettre en place ce dispositif et d’y associer les structures et organismes qui vivent au quotidien par les entreprises et pour les entreprises  afin de permettre aux entrepreneurs en souffrance de trouver, gratuitement et s’il le souhaite, d’un soutien psychologique adapté.

Cette démarche s’inscrit dans la philosophie de notre institution consulaire qui se veut pragmatique, efficace, à l’écoute des justiciables et également préoccupée des conséquences humaines de ses décisions.

 

En savoir plus :

 

Pour en connaître davantage sur le dispositif, consulter la référence suivante : www.apesa-france.com

 

Pascal BAILLY

Président du Tribunal de Commerce d’Auxerre.

 

Articles

Bannière droite accueil