Le site « Au Plaisir des Mets » des FESTINS dévoile ses secrets de fabrication à Gérard LARCHER…

« Le président du Sénat Gérard LARCHER a vivement remercié ses hôtes, Evelyne et Didier CHAPUIS, pour la qualité de leur accueil à la suite de sa visite des FESTINS de Bourgogne, dans l’unité de production, « Au Plaisir des Mets ». Le troisième personnage de l’Etat était accompagné de personnalités politiques de l’Yonne, dont la sénatrice Dominique VERIEN et le député Guillaume LARRIVE, à l’origine de ce déplacement… ». « Le président du Sénat Gérard LARCHER a vivement remercié ses hôtes, Evelyne et Didier CHAPUIS, pour la qualité de leur accueil à la suite de sa visite des FESTINS de Bourgogne, dans l’unité de production, « Au Plaisir des Mets ». Le troisième personnage de l’Etat était accompagné de personnalités politiques de l’Yonne, dont la sénatrice Dominique VERIEN et le député Guillaume LARRIVE, à l’origine de ce déplacement… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Les retrouvailles entre Gérard LARCHER et Didier CHAPUIS ont été chaleureuses. Forcément : le souvenir de la précédente visite du troisième personnage de l’Etat demeurait toujours vivace dans les mémoires respectives. A l’époque, ce dernier n’avait pas encore endossé la vêture de président du Sénat. Même si l’investissement de l’ancien élu de Rambouillet empruntait déjà une tangente intéressante sur l’échiquier national. D’ailleurs, cette immersion antérieure au sein de l’entreprise icaunaise l’avait conduit à découvrir les infrastructures historiques des FESTINS à CHEMILLY sur Yonne. Cette fois-ci, il n’en fut rien. Evelyne et Didier CHAPUIS réservaient à leur hôte de prestige un aperçu complémentaire de leur savoir-faire professionnel en l’accueillant sur le site, plus récent, « Au Plaisir des Mets ».

APPOIGNY : Affable, ayant le contact facile, le président du Sénat possède ce sens inné de la relation humaine. Et le montre bien, lors de ses déplacements. Arborant un large sourire, il a pris soin de saluer chacun des collaborateurs du groupe FESTINS lors de sa découverte du site du « Plaisir des Mets ». Un petit bijou de modernisme technologique au service d’une entreprise qui rayonne bien au-delà de ses frontières originelles.

Se remémorant son précédent passage dans cette structure (à l’époque le site des FESTINS à Chemilly), Gérard LARCHER, revêtu des habits de circonstance, multiplia les interrogations auprès de son guide et hôte du jour, Didier CHAPUIS, pour ne pas manquer le moindre détail des secrets de fabrication proposés in situ.

Organisée sur une plage horaire d’une soixantaine de minutes, la visite de la société, chère à Evelyne et Didier CHAPUIS depuis plus de 25 ans, permit à ces derniers de fournir les codes d’accès de leur mode opératoire au président du Sénat sur leur philosophie de l’entrepreneuriat.

Celle basée sur la prise de risques maîtrisée et la conquête de nouveaux marchés. Celle orientée sur les investissements nécessaires afin d’améliorer la productivité et la qualité tout en préservant l’humain. Celle qui se calque au quotidien sur la satisfaction d’une clientèle internationale et nationale, constituée de grands comptes de la restauration, des transports et du service.

A la découverte des particularismes du site professionnel…

Bref, le petit groupe de visiteurs – un aéropage de personnalités politiques composé des deux députés de l’Yonne (Guillaume LARRIVE et André VILLIERS), de la sénatrice Dominique VERIEN et des fidèles attachés parlementaires – progressa avec soif de découverte, en s’attardant dans chacune des pièces de la récente infrastructure puisque fonctionnelle depuis moins d’une décade.

Le site d’ « Au Plaisir des Mets » possède ses particularismes. Ici, la confection de mousses au chocolat qui se destineront ensuite à la consommation nationale. Là, la préparation des sandwiches et autres plateaux repas qui seront servis à bord de l’Eurostar ou du Thalys afin de sustenter les milliers de voyageurs les plus affamés.

Mention spéciale également pour le pôle pâtisserie et viennoiserie où s’affairent en permanence des préparateurs méticuleux. La cellule chaude, enfin, où se concoctent les plats cuisinés. Elle aura suscité beaucoup d’intérêt de la part des suiveurs d’une visite, certes réalisée au pas de charge (contraintes inhérentes à un agenda très chargé), mais très explicite sur l’approche professionnelle des responsables de l’entité.

Avant d’échanger longuement avec les acteurs de la force économique départementale, le président Gérard LARCHER félicita ses hôtes pour la qualité de leur accueil, leur réussite et surtout leurs sens aiguisés de l’entrepreneuriat. Existera-t-il à l’avenir un troisième volet formel dans cette relation qui s’est instaurée de manière épisodique entre la famille CHAPUIS et le président du Sénat ? Il n’est jamais exclu qu’une nouvelle visite s’organise autour de la venue du troisième personnage de l’Etat, curieux du développement économique sur notre territoire…

Bannière droite accueil