FDSEA et JA de l’Yonne : des mouvements d’humeur seront perceptibles aux accès autoroutiers…

 « En supprimant les exonérations pour les emplois saisonniers, la majorité présidentielle condamne à mort les petits emplois ruraux en France. La FDSEA et la JA de l’Yonne s’érigent contre le vote des parlementaires de la LREM qui ont mis un terme à ce dispositif. 7 500 emplois saisonniers exercent leurs activités dans les filières arboricoles, maraîchères, élevage et viticulture sur notre département. Les dirigeants des deux syndicats de l’Yonne, Maxime BOUCHER (JA) (notre photo) et Damien BRAYOTEL (FDSEA 89), en appellent à des opérations de blocage sur les accès autoroutiers d’Auxerre et de Sens afin de perturber la venue des Franciliens dans les territoires ruraux… ». « En supprimant les exonérations pour les emplois saisonniers, la majorité présidentielle condamne à mort les petits emplois ruraux en France. La FDSEA et la JA de l’Yonne s’érigent contre le vote des parlementaires de la LREM qui ont mis un terme à ce dispositif. 7 500 emplois saisonniers exercent leurs activités dans les filières arboricoles, maraîchères, élevage et viticulture sur notre département. Les dirigeants des deux syndicats de l’Yonne, Maxime BOUCHER (JA) (notre photo) et Damien BRAYOTEL (FDSEA 89), en appellent à des opérations de blocage sur les accès autoroutiers d’Auxerre et de Sens afin de perturber la venue des Franciliens dans les territoires ruraux… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

7 500 salariés saisonniers bénéficiaient chaque année d’allègements de charges sociales dans l’Yonne. Ce qui leur permettait d’optimiser les petits boulots, exercés pour arrondir les fins de mois. Or, les députés de la majorité présidentielle viennent de statuer en faveur de la suppression de ce dispositif lors de la seconde lecture du projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Un retour en arrière qui est jugé inacceptable par les syndicats agricoles, FDSEA et JA. Ces derniers ont décidé de manifester leur mécontentement ce vendredi soir en bloquant de manière symbolique les accès aux réseaux autoroutiers de la région…

AUXERRE : Ce sont près de 7 500 emplois de salariés saisonniers qui sont ainsi menacés après le rejet par les députés de la majorité présidentielle du dispositif de lutte contre la distorsion de concurrence. Un procédé très utile, jusque-là, pour les salariés du monde rural qui avaient la possibilité de trouver des solutions financières par le truchement d’emplois saisonniers.

Or, cet abandon du soutien aux emplois ruraux s’exerce au plus mauvais moment, au vu de la conjoncture sociale actuelle. Alors que les gilets jaunes occupent déjà la rue et promettent encore une kyrielle d’actions ces prochains jours, alors que les infirmières ont entamé une démarche revendicative autour de l’exercice de leur métier, c’est au tour des représentants des milieux agricoles de s’insurger contre les décisions des parlementaires à l’estampille de la majorité présidentielle.

milieu articles

Les accès aux autoroutes A6 et A5 seront perturbés…

Les instances décisionnelles de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles) et de JA (Jeunes agriculteurs) de l’Yonne ne lésinent pas sur les moyens. Ils ont décidé de faire part de leur mauvaise humeur en ralentissant les accès aux autoroutes A6 et A5 ce vendredi soir.

« Puisque la politique parisienne du gouvernement condamne les territoires ruraux, nous ne laisserons donc pas les Parisiens profiter de nos campagnes ce week-end », clament en chœur les responsables de ces organismes, Maxime BOUCHER, président des Jeunes agriculteurs de l’Yonne et Damien BRAYOTEL, président de la FDSEA 89.

Pour les présidents de ces deux organismes syndicaux, « l’abandon du soutien aux emplois ruraux représente une nouvelle balle tirée dans le pied des producteurs ».

Sont concernées en priorité par cette prise de décision incompréhensible pour les professionnels les filières arboricoles, celles du maraîchage bio et conventionnel, l’élevage et surtout la viticulture.

« Ces filières emploient beaucoup de salariés saisonniers. Elles sont directement impactées par cette mesure. Et elles ne pourront faire face contre la concurrence des pays européens ne pratiquant pas la même politique sociale que la France… ».

Conséquence : les fruits et légumes de l’Europe vont à nouveau se déverser en grande quantité à travers l’Hexagone à des prix bien plus bas que le simple coût de revient possible.

 

Bannière droite accueil
Bannière footer