EEVL 89 s'oppose au projet : le centre de méthanisation d’Etaule n’est pas en odeur de sainteté

« La vigilance des écologistes demeure pour dénoncer tout projet d’implantation de centre de méthanisation, sous couvert de l’écologie. La coordination départementale EELV 89 ne cautionne pas le projet d’Etaule, celui qui est porté par la SAS Avallon Bio Energie…Quant à la vice-présidente de la Région Stéphanie MODDE, elle a réussi à réformer les règles d’intervention au niveau des subventions… ». « La vigilance des écologistes demeure pour dénoncer tout projet d’implantation de centre de méthanisation, sous couvert de l’écologie. La coordination départementale EELV 89 ne cautionne pas le projet d’Etaule, celui qui est porté par la SAS Avallon Bio Energie…Quant à la vice-présidente de la Région Stéphanie MODDE, elle a réussi à réformer les règles d’intervention au niveau des subventions… ». Crédit Photos : D.R. (archives).

C’est une fin de non-recevoir de la part du groupe départemental EELV 89 au projet de construction d’un centre de méthanisation dans l’Avallonnais. Initié par la société Avallon Bio Energie, sur la localité d’Etaule, le dossier n’a pas reçu les faveurs des défenseurs de l’écologie qui se refusent de cautionner ce qu’ils pensent être une implantation à fort impact négatif sur l’environnement.

 

AVALLON : La position des élus d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) sur le projet d’installation d’une grosse unité de méthanisation dans une commune périphérique d’Avallon est on ne peut plus claire. A la lecture de leur communiqué de presse qui a été adressé aux rédactions le 16 février.

C’est un refus net et catégorique à l’installation de ce centre, porté par la SAS Avallon Bio Energie. Suivant les décisions émises par différentes associations de protection de la nature (ADENY, le Collectif Vézelay Autrement), ainsi que des réactions de citoyens, EELV livre un nouveau combat pour faire capoter l’aboutissement de ce projet qui a déjà obtenu le permis de construire et l’enregistrement ICPE (installations classées protection de l’environnement) de la part des services de la préfecture de l’Yonne. D’ailleurs, les travaux de ce centre contesté ont déjà commencé.

Cela n’a empêché les associations de protection de l’environnement, citées préalablement, de déposer un recours contentieux contre l’attribution du permis de construire. Elles s’apprêtent à faire de même contre l’ICPE.

En juillet, EELV qui suit l’évolution des différents projets d’ouverture des centres de méthanisation dans l’Yonne avait pris part à l’enquête publique concernant celui-ci ainsi qu’à une table ronde, dans le cadre du festival Résistance à Clamecy.

 

Un projet qui ne présente aucune des conditions souhaitées par les Verts…

 

Le projet d’Etaule est précisément considéré comme un contre-modèle, du fait de son échelle industrielle.

« La méthanisation peut être vertueuse sous les conditions suivantes, rappelle le communiqué signé par Florence LOURY, Andy WALKDEN et Mathieu BITOUN, il doit être en complémentarité à une activité agricole ou alimentaire, être basé dans un rayon de dix à trente kilomètres environ du lieu d’origine du déchet organique, que l’énergie produite soit utilisée sur place ou dans un réseau local de chaleur, enfin que la garantie soit faite que le digestat épandu soit 100 % organique et exempt de métaux lourds et d’autres polluants ».

Or, le projet de l’Avallonnais ne réunirait aucune de ces conditions selon les trois représentants d’Europe Ecologie Les Verts.

« Les intrants seront acheminés sur des distances allant jusqu’à deux cents kilomètres, souligne le document, cette activité n’est pas complémentaire à une activité agricole (elle est uniquement industrielle). Quant au digestat, il est issu de l’unité de méthanisation située à Domery-sur-Cure qui appartient à la même société. En outre, il contient des morceaux de plastique qui se fragmentent et polluent les terres agricoles et l’eau ».

 

La présidente de la Région tranche dans le vif des subventions…

 

Bref, pas de quoi satisfaire les huit élus écologistes à la Région Bourgogne Franche-Comté qui se refusent de cautionner le projet.

Ils ont par ailleurs voté « contre » l’attribution de la subvention sollicitée par la SAS lors de la commission permanente du 19 novembre dernier. Ce qui a eu pour conséquence directe de faire monter au créneau la vice-présidente en charge de la Transition écologique, Stéphanie MODDE (EELV).

Cette dernière réclame une réforme du règlement d’intervention de l’organisme régional se rapportant aux subventions à la méthanisation. L’élue sera entendue par Marie-Guite DUFAY, présidente de la Région, qui a donné son feu vert pour réformer la politique de soutien au développement de cette pratique.

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil