La méditation se développe de plus en plus en entreprise : essayer, c’est l’adopter !

« « Un enseignant ne peut pas vous donner la vérité. La vérité est déjà à l'intérieur de vous. Il suffit simplement d'ouvrir votre corps, votre cœur et votre esprit ». La phrase prononcée par Thich NHAT HANH, référence dans l’art et la pratique de la méditation, peut prendre tout son sens y compris dans le milieu professionnel comme à l’école. Pour enfin évacuer les tensions et le stress qui nous gênent dans notre progression intérieure… ».' « « Un enseignant ne peut pas vous donner la vérité. La vérité est déjà à l'intérieur de vous. Il suffit simplement d'ouvrir votre corps, votre cœur et votre esprit ». La phrase prononcée par Thich NHAT HANH, référence dans l’art et la pratique de la méditation, peut prendre tout son sens y compris dans le milieu professionnel comme à l’école. Pour enfin évacuer les tensions et le stress qui nous gênent dans notre progression intérieure… ».' Crédit Photos : D.R.

Cette réflexion à l'harmonie s'édifie il y a plus de 5 000 ans en Inde par une ouverture d'esprit au mieux-être. Cette rencontre à soi la relaie également dans une approche philosophique orientale : « tout être et les choses sont constamment en mouvement et en perpétuel changement ». C'est une alliance à l'apaisement entre le corps et l'esprit, face aux intempéries de la vie. Très répandue aux Etats-Unis et dans les pays nordiques, la méditation s'infiltre de plus en plus dans « l'air » de tous nos  champs de conscience. Y compris en entreprise…

TRIBUNE : La méditation pondère le superflu. Elle se distingue dans différents canevas de vie. Sa pratique permet de se positionner dans le quotidien, à l’expansion du bien-vivre dans les entreprises et dans une démarche plus innovante mais encore réfractaires dans des structures scolaires.

Dans une démarche individuelle, face à un mental ou un environnement trop « bruyant », l'esprit se galvanise de douceur et de tempérance. La méditation a ce potentiel, dans un timing plus ou moins long, à une prise de distance partielle mais salutaire pour temporiser ce brouhaha intérieur.

Cet axe de détente se planifiera à tout moment de la journée, en fonction des attentes et des besoins de chacun et de leur challenge à se fourvoyer de leur  forme pensées envahissantes.

Telle une promenade fusionnelle à la sagesse et à la tempérance de ses différents sentiments, la méditation ajourne et aplanit un conflit en appuyant momentanément sur « Reset ». Elle se conditionne au lâché prise en s'octroyant quelques minutes de relâchement, en imaginant un environnement apaisant ou en se baladant consciemment à l’affût du moindre mouvement.

Le recueillement à soi s'invite pour reprendre un souffle de vie, une réflexion à l’harmonie pour un équilibre ajusté à ses propres désirs. Il lie pour un instant tout un ensemble de paramètres à être.

 

 

Des grands groupes l’ont testée à l’instar de rares établissements scolaires…

 

Dans le cadre où l'entreprise aborde la valeur travail et le bien-être de ses salariés, la pause méditation peut s'imposer. En 2012, une école de management crée une chair « mindfullness, bien-être au travail et paix économique  » où de grands groupes comme L’OREAL ou EDF en ont fait leur cheval de bataille.

Cette solution à l'introspection propose un état des lieux de son corps et de ses émotions. Cette clarté optimise les performances des salariés. Là, le jeu « gagnant-gagnant » prend enfin tout son sens. Un salarié apaisé et relaxé aura une prise de recul et un angle de vue différent à une problématique pesante. Le savoir-être est le vecteur d'un savoir-faire épanouissant. Combiner cette méthode à son activité salariale peut ergonomiquement soulager mentalement une logistique souvent contraignante.

Sur le banc de l'école, la méditation s'invite encore très discrètement dans nos sphères institutionnelles. En 2017, une soixantaine d’établissements français du primaire au lycée pratique le « mindfulness ». Et notamment un collège dans le nord de l’Hexagone qui a remplacé les heures de retenue par cette pratique.

De plus, envers ces bambins peu influencés au diktat de la vie, la méditation va leur apporter une valeur ajoutée aux capacités d'apprentissage et d'attention. Un temps de pause va initier l'enfant à une écoute et une sérénité plus orientée à l’accalmie. Que ce soit dans une démarche alignée à du silence ou de pleine conscience, l'élève ressentira moins d'anxiété, de stress et l'ambiance générale de la classe s’harmonisera à cette éthique.

Catalyseur au bien-être et à la quiétude, la méditation a une démarche thérapeutique au relâchement pour un retrait. Elle temporise une conscience à des problématiques environnantes et latentes. Remède à un vague à l'âme par un voyage intemporel dans le silence, elle se fourvoie de la peur pour se mesurer en toute conscience à sa confiance. Elle chemine doucement et en toute pondération vers un état d'être à soi « m'aime ». 

Alors que vous soyez dirigeants de grands groupes ou de PME, êtes-vous enfin prêts à vous relaxer, inspirez et expirez pour le bien-être de vos collaborateurs et de vous-même ?

Lyvia ROBERT

 

Bannière droite accueil
Bannière footer