32 églises livrent leurs secrets topographiques : un Graal éducatif exposé par les Amis du Château de Druyes

« Les Amis du Château de Druyes et leur président Félix MOREAU (à gauche) vont s’appuyer sur une nouvelle exposition non éphémère pour valoriser la richesse patrimoniale des monuments religieux que compte le canton de Vincelles. Une animation née du partenariat fructueux avec le collège Jean-Roch Coignet de Courson dont l’élu Yves VECTEN a salué la qualité… ». « Les Amis du Château de Druyes et leur président Félix MOREAU (à gauche) vont s’appuyer sur une nouvelle exposition non éphémère pour valoriser la richesse patrimoniale des monuments religieux que compte le canton de Vincelles. Une animation née du partenariat fructueux avec le collège Jean-Roch Coignet de Courson dont l’élu Yves VECTEN a salué la qualité… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Le rendu de ce travail pédagogique est impressionnant. Digne d’un géomètre proche de l’expertise ! S’étalent sous les yeux des 150 personnes conviées à ce vernissage trente-deux planches plastifiées et résistantes aux intempéries ! Minutieusement étudiés à échelle équivalente, ces édifices religieux du canton livrent ainsi leurs ultimes secrets topographiques. Une prouesse éducative signée par les élèves et enseignants du collège Jean-Roch Coignet de Courson…

 

DRUYES-LES-BELLES-FONTAINES : Sont-elles toutes dirigées vers l’Est les églises de la partie occidentale de notre département ? La plupart des trente-deux édifices implantés dans le canton de Vincelles regardent effectivement en direction de l’Orient. Mais, pas tous !

Serait-ce une référence à Jérusalem, ville sainte et berceau originel de la chrétienté ? Que nenni !

L’explication de ce positionnement spécifique du chœur du bâtiment spirituel (l’autel où se tient le prêtre) n’est pas d’ordre géographique. Mais bel et bien emprunt à de la pure symbolique. Puisque le soleil se lève à l’Est et que la lumière qui auréole de sa clarté irradiante le monde en chasse les ténèbres. D’ailleurs, tout monument religieux orienté à l’Ouest serait contraire à la bienveillance du catholicisme : le couchant représentant la mort…Mais, alors quid de la Résurrection ?!

 

 

Les collégiens se muent en jeunes topographes en herbe : déjà la vocation ?

 

Ont-ils poussé aussi loin leurs investigations intellectuelles les 63 collégiens de l’établissement de Courson-les-Carrières lors de leurs travaux pédagogiques ? Certainement, pas !

Mais, là n’était pas l’objectif initial de ce labeur besogneux, mené avec enthousiasme depuis plusieurs semaines en compagnie de leurs professeurs de technologie et d’histoire/géographie pour réaliser cette exposition unique en son genre.

Accueillis dans l’enceinte du site moyenâgeux à l’initiative de l’association des Amis du Château, les trente-deux panneaux offrent une vision inattendue mais très rigoureuse de ces églises dévoilées sur plan.     

On y voit grâce à l’adoption de coloris différents correspondant à une période temporelle précise la reconstitution historique des bâtiments à travers les siècles. Mieux que de la 3-D et les explications physiques, proposées par le grand ordonnateur de ce travail de fourmi, l’enseignant Fabrice THOMASSIN, en plus !

 

 

 

Scrupuleusement, les topographes en herbe, parfois accompagnés de leurs géniteurs, n’ont pas ergoté sur le temps de présence sur les lieux de leur réflexion pour annoter tels renseignements ou telles indications étayant le fruit de leurs travaux.

Résultat des courses in fine : un minima de deux heures par église aura été nécessaire pour effectuer les relevés du plan de l’édifice, du mobilier, des statues et des vitraux. Bref : les trente-deux églises se sont mises à nue sous le regard émerveillé et patient de ces jeunes pousses, ayant peut-être trouvé là leur vocation d’archéologue ou rêvant d’aventures renvoyant à la lecture toute en symbole du « Da Vinci Code » ou du très ésotérique auteur transalpin Umberto ECO (« Le Nom de la Rose ») !

On remarquera aux côtés de cette exposition étonnante les représentations iconographiques consacrées à l’église locale, portant le nom de Saint-Romain. Une série de clichés qui a été réalisée par les adhérents des Amis du Château, structure associative présidée par Félix MOREAU.

Ce dernier rappela que la présentation de ces travaux ne serait nullement éphémère et amenée à persister dans le temps. D’où le revêtement plastifié sur lesdits panneaux, ainsi protégés des aléas de la météo !

 

 

Un plan en format A3 offert aux trente-deux élus…

 

Après un travail proposé en 2010 sur l’illustre capitaine de l’armée napoléonienne, Jean-Roch COIGNET, natif de Druyes et ayant donné son appellation à l’établissement scolaire de Courson, une étude sur le chemin de fer reliant Clamecy à Toucy fut portée il y a trois ans à la connaissance du public en vertu de cette collaboration fructueuse qui perdure entre les Amis du Château et le collège voisin, dirigée par Mme VAISSE.

La passe de trois vient d’être vécue de très belle manière avec ce nouveau concept partenarial où les églises du canton sont à la fête. Tout comme les édiles de ces trente-deux localités, dont la plupart présents lors de ce vernissage, recevaient un plan de leur édifice en format A 3 des mains innocentes mais déjà expertes en relevés topographiques de ces jeunes élèves. Une cérémonie à laquelle participait le conseiller départemental Yves VECTEN bluffé par l’initiative visant à valoriser la qualité patrimoniale du canton dont il gère la destinée…

  

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

Articles

Bannière droite accueil