DOYOUNO sépare le bon grain de l’ivraie dans la sphère entrepreneuriale pour en dénoncer les arnaques…

 « La plateforme numérique DOYOUNO a décidé de devenir le chevalier blanc de la consommation en jetant l’opprobre sur les arnaqueurs professionnels qui abusent de prix exorbitants et de qualités de services déplorables. Toutes catégories confondues ! Soutenue par GROUPAMA Paris Val-de-Loire, la société de sept personnes est pilotée depuis la pépinière d’entreprise de Joigny par deux cogérants, Anne-Laure ENJOLRAS et Laurant WEILL, éclairés… ». « La plateforme numérique DOYOUNO a décidé de devenir le chevalier blanc de la consommation en jetant l’opprobre sur les arnaqueurs professionnels qui abusent de prix exorbitants et de qualités de services déplorables. Toutes catégories confondues ! Soutenue par GROUPAMA Paris Val-de-Loire, la société de sept personnes est pilotée depuis la pépinière d’entreprise de Joigny par deux cogérants, Anne-Laure ENJOLRAS et Laurant WEILL, éclairés… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

La chasse aux arnaques de tout poil dans les circuits professionnels est ouverte. Grâce à l’application gratuite qu’elle a initiée à destination des consommateurs férus de technologie mobile, la start-up dénonce les usages exercés par certaines professions. En distinguant, commentaires avisés à l’appui, les vrais et bons professionnels des autres qui en usurpent le titre et l’éthique. Une application qui fait déjà sensation auprès des internautes avec plus de 300 000 utilisateurs…

JOIGNY: L’adage populaire, « on est jamais aussi bien servi que par soi-même », pourrait être à l’origine de cette aventure entrepreneuriale remarquable qui sévit depuis 2017 dans le monde de la technologie. C’est aussi pour affirmer sa désapprobation manifeste à l’encontre de certains artisans peu scrupuleux que la jeune co-fondatrice de la société DOYOUNO s’est lancée dans ce vaste projet.

Par deux fois, la jeune femme s’est vue contrainte de supporter les tarifs prohibitifs et exponentiels de professionnels de la serrurerie dans le cadre d’interventions frôlant la roublardise. Pire, lâche-t-elle sans fard, « c’était de la pure escroquerie ! ».

Oublier les clés de son domicile à l’intérieur de celui-ci, soit un appartement parisien, aux horaires de fin de journée se révèle être un test impitoyable pour découvrir les us et coutumes d’une petite frange de spécialistes adeptes de prix hallucinants et inéluctables.

Las de ces pratiques peu commerciales et le plus souvent usurpées en matière de justificatif, Anne-Laure ENJOLRAS décide de partir en guerre contre les arnaques de tout poil qui ne cesse de proliférer dans la capitale de l’Hexagone, et ce dans tous les corps de métiers.

C’est ainsi qu’elle porte sur les fonts baptismaux de la créativité en 2017 les rudiments de la start-up, « Do You No ». Qui depuis a fait florès et a très largement dépassé la zone de chalandise francilienne.

Mieux : la start-up qu’elle codirige avec l’autre coordinateur stratégique de l’entité, Laurant WEILL, s’est installée à la pépinière d’entreprises accueillie par les services de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

milieu articles

Des commentaires vérifiés avant d’être publiés…

Opérationnelle et appréciée par plus de 300 000 internautes qui en sont depuis férus, l’application offre un sas d’entrée pertinent pour identifier le bon grain de l’ivraie dans cette une sphère hétéroclite et très disparate que représente l’artisanat. Bref, Do You No peut se comparer à bien des égards au fameux système usité pour noter les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, TRIP ADVISOR.

L’outil sert à noter avec commentaires à l’appui le professionnalisme et la qualité des entreprises de service. Parmi celles-ci se trouvent les sociétés spécifiques du secteur de l’habitation et des travaux, la santé, l’informatique, la nourriture rapide, la beauté et esthétisme, les soins, le marché animalier. Mais, in fine, c’est la plupart des corporations qui seront soumises aux fourches caudines de leurs utilisateurs désireux d’en apprécier les effets.

Mais, attention, DOYOUNO ne se contente pas de publier les commentaires des internautes. La structure qui a dégoté son directeur artistique aux Etats-Unis, l’un des sept collaborateurs de la société, vérifie le sérieux de ces commentaires. Un gage de partialité et de sérieux vis-à-vis des consommateurs.

« Saviez-vous, concède Anne-Laure ENJOLRAS, que parmi les systèmes d’appréciation recueillant le ressenti du grand public, 35 % des données informatives diffusées sont fausses ! ».

Nous ne sommes plus à une arnaque près, en vérité ! A contrario, chose fiable et résolument très positive pour la jeune start-up, elle bénéficie désormais du soutien de l’assureur mutualiste régional, GROUPAMA Paris Val-de-Loire.

Au même titre que l’autre start-up de Joigny, « PAPY HAPPY », le spécialiste de l’assurance et de la prévoyance, fidèle à sa politique d’ancrage territorial accrue, a apporté un précieux coup de pouce au développement de la jeune entreprise.

Dès lors, la priorité stratégique de DOYOUNO est de croître, via un modèle économique astucieux sur la base de prise de commissions, sur l’ensemble du territoire national. Un prélude à la conquête à l’international pouvant s’inscrire parmi les axes essentiels de développement dès 2020.

Articles

Bannière droite accueil