Transport : l’Etat s’engage à achever la ligne grande vitesse Rhin-Rhône d’ici 2028…

« La ministre des Transports Elisabeth BORNE a annoncé ce lundi à l’Assemblée nationale que le chantier de la ligne ferroviaire grande vitesse Rhin-Rhône pourrait s’achever avant 2028 au lieu de 2038, comme initialement programmé. Une décision qui satisfait les présidents des régions Bourgogne Franche-Comté (Marie-Guite DUFAY) et Grand-Est (Jean ROTTNER) ». « La ministre des Transports Elisabeth BORNE a annoncé ce lundi à l’Assemblée nationale que le chantier de la ligne ferroviaire grande vitesse Rhin-Rhône pourrait s’achever avant 2028 au lieu de 2038, comme initialement programmé. Une décision qui satisfait les présidents des régions Bourgogne Franche-Comté (Marie-Guite DUFAY) et Grand-Est (Jean ROTTNER) ». Crédit Photo : SNCF Réseau.

La ministre des Transports Elisabeth BORNE a promis de réexaminer l’achèvement de la branche Est de la ligne ferroviaire grande vitesse Rhin-Rhône lors d’une séance à l’Assemblée nationale. Cet aménagement concerne la liaison entre Petit-Croix et Lutterbach (Belfort-Mulhouse). L’objectif serait de clore ces travaux avant 2028. Au lieu du terme initial qui était prévu à l’orée de 2038…

PARIS : Première conséquence à cette déclaration annoncée lundi dans l’hémicycle parisien : Marie-Guite DUFAY et son homologue, le président de la Région Grand-Est, Jean ROTTNER, se sont réjouis de cette initiative. Mieux, celle-ci correspond à un engagement volontaire de la ministre des Transports de voir ce dossier se conclure plus vite. Un gain de dix ans par rapport à ce qui était programmé initialement.

Derrière cette prise de décision, c’est aussi le travail de mobilisation des parlementaires et des élus des deux régions qui aura été probant. La présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté n’a eu de cesse de se montrer vigilante pour que ce dossier ne devienne pas lettre morte.

Le rôle de l’association Trans Europe TGV où se sont mobilisées différentes appartenances politiques s’est révélé probant. Cette initiative a été portée en faveur de l’intérêt général des territoires et de leurs habitants.

Militantes sur l’achèvement de cette ligne ferroviaire grande vitesse depuis une décennie, les régions Bourgogne Franche-Comté et Grand-Est souhaitent la réalisation de cette deuxième phase des opérations afin d’optimiser la rentabilité de cette branche.  

Grâce aux études réalisées par SNCF Réseau en 2018, les deux partenaires institutionnels espèrent que ce vaste chantier redémarrera au plus vite. En effet, 500 000 passagers supplémentaires sont attendus à l’achèvement de ce projet entre Belfort et Mulhouse. Un axiome économique important pour développer l’attractivité du nord de la Franche-Comté et du sud de l’Alsace.

Dans un communiqué conjoint, Marie-Guite DUFAY et Jean ROTTNER demeurent vigilants à ce que le Conseil d’orientation des infrastructures se réunisse rapidement, conformément aux desiderata de la ministre.

Bannière droite accueil
Bannière footer