Santé : près de 17 millions d’euros se destinent aux établissements de Bourgogne Franche-Comté

« Qu’ils soient privés ou publics, les établissements de santé de Bourgogne Franche-Comté se verront dotés d’une allocation globale de près de 17 millions d’euros pour l’exercice 2019. Une excellente nouvelle qui traduit leur respect des objectifs définis par l’ONDAM cette année… ». « Qu’ils soient privés ou publics, les établissements de santé de Bourgogne Franche-Comté se verront dotés d’une allocation globale de près de 17 millions d’euros pour l’exercice 2019. Une excellente nouvelle qui traduit leur respect des objectifs définis par l’ONDAM cette année… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

Hasard vertueux du calendrier, le ministère des Solidarités et de la Santé a endossé sa houppelande de Père Noël ces jours-ci en débloquant une enveloppe budgétaire de 415 millions d’euros de crédits au niveau national. Conséquence de ce geste prévisionnel, l’Agence régionale de Santé (ARS) de notre territoire a annoncé dans un bref communiqué le 21 décembre qu’une somme de près de 17 millions d’euros sera affectée aux établissements de santé, publics et privés, de Bourgogne Franche-Comté.

DIJON (Côte d’Or) : Chaque année, une partie des fonds servant au financement des hôpitaux sont placés en réserve en début d’exercice, à titre dit « prudentiel ». Ces crédits prévisionnels peuvent être libérés en fin d’exercice. C’est ce qui a été décidé par le ministère des Solidarités et de la Santé en fin de semaine dernière.

En effet, pour l’année 2018, l’engagement et les efforts des différents acteurs de la filière, assurant le respect de l’Objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM), ont été observés. D’où l’initiative du déblocage de cette manne financière au plan national.

Ainsi, une enveloppe globale d’environ 17 millions d’euros se répartira aux établissements de santé de la région. Qui en seront les bénéficiaires dans les huit départements de Bourgogne Franche-Comté ?

milieu articles

Les établissements publics et privés qui pratiquent une activité de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO), recevront environ 13 millions d’euros. Les établissements publics profiteront eux-aussi de trois millions d’euros pour leurs activités de psychiatrie et de soins de suite et de réadaptation (SSR).

Enfin, plus de 900 000 euros seront alloués aux cliniques privées qui sont spécialisées dans les soins de suite et de réadaptation ainsi que de la psychiatrie.

Bannière droite accueil
Bannière footer