13ème et dernière région de France, la Bourgogne Franche-Comté reste anémique en matière de fibre optique…

« La Bourgogne Franche-Comté a accumulé un tel retard dans le déploiement de la fibre optique que notre territoire se classe bonne dernière du baromètre national établi lors du second trimestre par le comparateur, ZONEADSL. Cette carence en Très Haut Débit pénalise entreprises, collectivités et particuliers… ». « La Bourgogne Franche-Comté a accumulé un tel retard dans le déploiement de la fibre optique que notre territoire se classe bonne dernière du baromètre national établi lors du second trimestre par le comparateur, ZONEADSL. Cette carence en Très Haut Débit pénalise entreprises, collectivités et particuliers… ». Crédit Photo : DR.

Seuls 16,3 % des logements de notre territoire peuvent souscrire à un abonnement donnant accès à la fibre optique. Sachant que 31,8 % des foyers du reste de l’Hexagone y ont accès avec aisance et, ce depuis longtemps. Le constat est plutôt éloquent. En occupant la 13ème et dernière place du classement des régions françaises en matière d’équipement numérique, la Bourgogne Franche-Comté accuse un sérieux retard préjudiciable à son développement. Tant au niveau économique puisque ce critère d’accessibilité à cette technologie moderne est requise pour toute installation de nouvelles entreprises que pour l’optimisation de la qualité de vie de ses habitants. Ces derniers, ulcérés par la faiblesse du réseau Internet, perdent patience et ne comprennent pas ce hiatus qui les différencie des autres citoyens…

DIJON (Côte d’Or) : En termes d’éligibilité des logements à la fibre optique, la région Bourgogne Franche-Comté enregistre les plus mauvais résultats nationaux selon le dernier baromètre établi par le comparateur d’offres Internet, ZONEADSL.

A raison d’une livraison de statistiques trimestrielles depuis 2015, cette structure officielle publie un état des lieux complet de la couverture numérique en France. Région par région, département par département.

Pour se faire, l’organisme s’appuie sur les données analytiques fournies l’organisme de référence en France, l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Ainsi que celles qui émanent des opérateurs, eux-mêmes, positionnés sur ce segment.

Au quotidien, qu’il s’agisse d’un usage personnel ou professionnel, les utilisateurs sont confrontés à la fracture numérique sur le territoire. Il est parfois impossible de capter le moindre signal Internet depuis son ordinateur.

 

milieu articles

Les acteurs institutionnels ont repris la main…

Las, les habitants de la région ne savent plus à quels saints se vouer pour que la situation s’améliore. La technologie du Très Haut Débit (THD) se révèle être une denrée rare, quasi impossible à posséder chez soi ou sur son lieu de travail.

L’explication à ce curieux dysfonctionnement qui plonge la Bourgogne Franche-Comté vers l’arrière-ban des territoires à la pointe des équipements technologiques se résume en une ligne : la faible densité du nombre de ses habitants pour les opérateurs historiques.

Ces derniers ont privilégié leurs investissements dans les régions plus peuplées disposant de meilleurs atouts. Laissant le champ libre à des réseaux d’initiative privée (RIP) qui doivent en assumer le relais.

Pour remédier à cela, afin de récupérer le retard accumulé depuis des lustres, les acteurs institutionnels (Région, Département, certaines Communautés de communes dont celle du Tonnerrois dans l’Yonne) ont repris à leur compte des initiatives permettant de rétablir les équilibres. Selon des plans et des schémas qui s’inscrivent a contrario dans la durée. Il faudra donc s’armer de patience en Bourgogne Franche-Comté pour espérer bénéficier un jour ou l’autre de la fameuse 4G !

Bannière droite accueil
Bannière footer