Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
groupama_small.png

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg
groupama_medium.png

Humaniser les liens avec les assurés : le credo prioritaire du nouvel homme fort de la CPAM de l’Yonne, Bruno BLAUVAC…

« Le successeur de Paul GIRARD a été désigné le 04 avril dernier après que le verdict ait été rendu officiel au terme d’un scrutin, sans réelle surprise. Membre du précédent conseil de caisse de la CPAM de l’Yonne, Bruno BLAUVAC s’accordera le temps nécessaire de l’analyse et de l’apprentissage avant de piloter réellement en binôme avec la direction actuelle cette imposante structure que représente la Caisse primaire de l’assurance maladie de notre territoire. Ses priorités se présentent sous la forme de l’humanisation de l’entité, la maîtrise des dépenses et le développement de la communication à destination des assurés sociaux… ». « Le successeur de Paul GIRARD a été désigné le 04 avril dernier après que le verdict ait été rendu officiel au terme d’un scrutin, sans réelle surprise. Membre du précédent conseil de caisse de la CPAM de l’Yonne, Bruno BLAUVAC s’accordera le temps nécessaire de l’analyse et de l’apprentissage avant de piloter réellement en binôme avec la direction actuelle cette imposante structure que représente la Caisse primaire de l’assurance maladie de notre territoire. Ses priorités se présentent sous la forme de l’humanisation de l’entité, la maîtrise des dépenses et le développement de la communication à destination des assurés sociaux… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Elu avec une confortable avance face aux quatre autres prétendants au poste suprême et ce, dès le premier tour de scrutin grâce aux votes des représentants du Conseil de caisse le 04 avril dernier, Bruno BLAUVAC endosse à 60 ans la vêture de président de la Caisse primaire de l’assurance maladie de l’Yonne, une institution de poids dans le paysage socio-économique de notre territoire. Issu du monde de la logistique et du transport, militant syndicaliste au sein de Force Ouvrière, le nouveau responsable de la structure succède à Paul GIRARD. Déjà membre du conseil lors de la précédente mandature, il s’installe pour une durée de quatre ans dans le fauteuil présidentiel.

AUXERRE : Faire de la représentativité auprès des instances et des organismes officiels intègre l’une des raisons d’être principales d’un président d’une Caisse primaire de l’assurance maladie. Mais, elle n’est pas la seule. L’animation du Conseil de la caisse où s’affairent lors de rencontres régulières vingt-trois personnes autour de la gouvernance de l’institution constitue un autre versant de cette mission intense et ô combien enrichissante au plan personnel.

Rodé à ces rouages techniques et protocolaires depuis quelques années, Bruno BLAUVAC possède déjà une solide expérience de ce mode opératoire, où l’écoute et la concertation prévalent afin de définir le cadre et la feuille de route idoine à la pérennité de la structure.

Procédant à sa toute première conférence de presse aux côtés de Patrick KAZANDJIAN, directeur de l’établissement et de Denis LIVET, chargé des relations avec les médias, le président fraîchement émoulu a pu ainsi s’expliquer sur sa stratégie qu’il allait adopter au cours de ces prochaines semaines. Se gardant le droit d’observer une nécessaire période d’apprentissage et d’analyse de la fonction, le temps d’un semestre, Bruno BLAUVAC a néanmoins rappelé en préambule, « qu’il était là pour que le social soit transparent par rapport aux objectifs et services fixés par la direction ».

Puis, renchérissant sur ses intentions, il devait ajouter : « On attend de moi que je fasse respecter la part sociale de la CPAM, elle le sera y compris dans l’accompagnement de tous les assurés sociaux… ».

Renforcer la volonté d’humanisation de l’établissement…

Martelant à plusieurs reprises sa totale liberté et son indépendance d’esprit dans les choix qu’il sera amené à assumer, Bruno BLAUVAC travaillera en parfaite symbiose avec la direction de l’entité et les autres composantes à la mise en place d’un plan d’actions. Parmi les priorités de cette future trame : la maîtrise des dépenses de santé, l’optimisation des services aux usagers, la dématérialisation de certaines prestations pouvant accroître la densité de services à exercer depuis le domicile. Sa mobilisation sera totale également pour promouvoir la nouvelle plateforme d’intervention départementale favorisant l’accès aux soins et à la santé (PFIDASS), opérationnelle d’ici peu dans l’Yonne.

Envisageant une refonte orientée à la baisse du rythme des rencontres du Conseil de Caisse, le nouvel homme fort de la CPAM de l’Yonne appliquera une vigilance absolue autour de la maîtrise, voire de la stabilité, de l’évolution des dépenses de fonctionnement. Pour mémoire, ces dernières s’élèvent à quatre milliards d’euros annuellement au niveau national, une somme dont la ventilation s’effectue différemment selon la typologie et les besoins des caisses départementales.

Deux autres lignes budgétaires seront également passées sous les fourches caudines du nouveau conseil au cours de la prochaine mandature : la hausse des médicaments (9,02 % d’évolution maximale autorisée pour les produits thérapeutiques prescrits par les généralistes, 2,25 % pour les ordonnances proposées par des spécialistes), mais aussi les frais occasionnés par les analyses, les appareillages, la radiologie, l’hospitalisation sans omettre le coût exponentiel des transports (3,17 % de hausse autorisée en règle générale en France mais 1,40 % pour les acheminements régionaux).

Seules ombres significatives dans le tableau de la bonne tenue des ratios au sein de la structure de l’Yonne : le nombre d’arrêts de travail et la récurrente problématique des transports. Des items singuliers dont ne manquera pas d’aborder de manière régulière Bruno BLAUVAC à chaque conseil trimestriel.

Initier davantage de communication auprès des praticiens et des assurés…

Homme de dialogue et de concertation, le nouveau président entend s’appuyer sur le plan de communication décliné à l’heure actuelle par le compte « ameli » pour sensibiliser l’ensemble des acteurs professionnels mais aussi les assurés sociaux à ces enjeux primordiaux. En outre, une campagne de flyers, ornementant les présentoirs des accès au public, complétera cette initiative.

« Beaucoup de personnes ne connaissent pas réellement les droits dont ils peuvent bénéficier en leur qualité d’assurés sociaux, explique Bruno BLAUVAC, il est indispensable de relayer le plus largement possible ces informations même vers les personnes pouvant prétendre à la CMU… ». Quant à la multiplicité des bornes digitalisées, elle se systématisera au cours de cette mandature.

Peu habitué aux exercices de prise de parole avec les médias régionaux, le natif de Valenciennes, parallèlement secrétaire général de l’Union départementale Force ouvrière de la filière transport en Bourgogne et toujours secrétaire de l’Union locale de ce même syndicat à Migennes, les développera à raison de deux à trois rendez-vous annuels selon l’importance de l’actualité. Logique, en somme pour cet homme discret et réservé : il a parfaitement réussi son premier entretien avec les journalistes…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil
Bannière footer