Une consultation numérique accessible à tous : Auxerre est-elle en « roue libre » pour ses pistes cyclables ?

« Seul hic sur le parcours des cyclistes à Auxerre : la rue du Pont. Elle comporte une « zone de rencontre » entre la rue du Puits des Dames et la rue Ambroise Challes : c'est-à-dire un tronçon où les automobilistes circulent dans un seul sens. Mais les cyclistes dans les deux ! Un dispositif méconnu des automobilistes par manque de signalisation… ». « Seul hic sur le parcours des cyclistes à Auxerre : la rue du Pont. Elle comporte une « zone de rencontre » entre la rue du Puits des Dames et la rue Ambroise Challes : c'est-à-dire un tronçon où les automobilistes circulent dans un seul sens. Mais les cyclistes dans les deux ! Un dispositif méconnu des automobilistes par manque de signalisation… ». Crédit Photo : Claire CIUPA.

Ils étaient une cinquantaine à manifester à vélo récemment. Répondant à l’appel de l’association « La Roue libre ». Le cortège, vêtu de gilets de sécurité bleus, a parcouru le centre-ville, appelant à une «vélorution». Un néologisme pour désigner une révolution des pratiques de déplacements urbains. Privilégier les déplacements doux, à vélo, à pied ou en trottinette, donc sans émission de gaz polluants, est aux yeux des adhérents une priorité. Voire une nécessité…

 

AUXERRE : Toutes les villes de l’Hexagone ne sont malheureusement pas logées à la même enseigne en ce qui concerne les aménagements qui facilitent ces modes de déplacements.

Auxerre n’est, assurément, pas à la pointe dans ce secteur. Tant il est vrai que l’on a dans les années 70 cherché plutôt à adapter la ville à la voiture. Le fait est que le nombre d’usagers de la route en ville a considérablement augmenté depuis cette époque, rendant l’utilisation de la voiture individuelle souvent problématique.

La première démarche de « La Roue libre » a donc été de rencontrer les élus de la Ville et de la Communauté d’agglomération. Si la C.A. dispose bien d’un adjoint à la mobilité et aux transports sur l’ensemble des 29 communes, il n’en va pas de même pour la Ville d’Auxerre.

Ce qui a amené le président de l’association, Yves LE GOFF, à rencontrer Sébastien DOLOZILEK, chargé de la Sécurité, et Nordine BOUCHROU, adjoint en charge de l’Urbanisme, des travaux et de l’accessibilité.   

De là naît la question : « Qui s’occupe réellement des aménagements vélo à Auxerre ? ».

Car, des aménagements, il en existe ! Que ce soit les consignes à vélos pour les personnes résidant en appartements, ou les voies cyclables, presque toujours discontinues, qui font partie des équipements demandés par la loi Laure de 1996 (Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie) et par la loi LOM de 2019 (Loi d’Orientation des Mobilités).

 

 

Un baromètre numérique pour connaître le classement d’Auxerre…

 

La question est là aussi celle du nombre d’usagers : beaucoup hésitent en effet à utiliser davantage le vélo en ville car ils ne se sentent pas vraiment en sécurité.

D’où l’appel de l’association à répondre massivement à la consultation lancée par la Fédération des Usagers de la Bicyclette. Depuis 2017, le baromètre des villes cyclables permet d’établir un classement des villes basé sur les réponses des cyclistes.

Au terme des trois ans du Plan national pour développer le vélo, débuté en 2018, et qui a conduit à une hausse de 30 % des pistes cyclables au niveau national, le moment est favorable pour faire un bilan sur la situation à Auxerre, à travers cet outil unique en son genre qui a totalisé en 2019 185 000 réponses sur 763 communes.

Nul doute que l’année 2021 verra une augmentation significative du nombre de participants à cette consultation, accessible depuis le site www.fub.fr.

 

Claire CIUPA

 

 

Articles

Bannière droite accueil