AMIDON 89 conçoit des masques de protection : une nouvelle corde à son arc qui devrait perdurer…

« Les sept personnes affectées à l’atelier de fabrication des masques protecteurs se réjouissent de participer à une opération solidaire au quotidien. AMIDON 89, comme l’a précisé son président Guy PARIS, devrait poursuivre cette activité altruiste une fois que l’atelier aura intégré le siège social de la place Corot le 29 mai… ». « Les sept personnes affectées à l’atelier de fabrication des masques protecteurs se réjouissent de participer à une opération solidaire au quotidien. AMIDON 89, comme l’a précisé son président Guy PARIS, devrait poursuivre cette activité altruiste une fois que l’atelier aura intégré le siège social de la place Corot le 29 mai… ». Crédit photos : Thierry BRET.

L’opportunité est heureuse. Elle devrait se poursuivre plusieurs mois durant. La confection de masques dans le cadre des mesures préventives pour faire face à la crise sanitaire représente une aubaine pour les travailleuses de l’association auxerroise. Au nombre de sept, elles exercent leur talent chaque après-midi dans un atelier spécifique qui a vu le jour peu de temps après le début du confinement…

AUXERRE : En attendant que les activités coutumières de la structure spécialisée dans l’insertion ne reprennent leurs droits, AMIDON 89 a mis à profit le savoir-faire de ses salariées au service de l’intérêt général en fabriquant des masques.

Plus de huit cents de ces précieuses protections en tissu (elles sont lavables sur la base de quinze passages en machine à 60 ° et conçues selon les normes de l’AFNOR) sont déjà sorties de l’atelier de production.

Celui-ci occupe gracieusement l’une des salles de la Maison de quartier Saint-Siméon. Là, dans une ambiance besogneuse et assidue, la petite équipe découpe le tissu en différentes bandes d’étoffe. Avant de les assembler, leur ajustant l’indispensable élastique qui aidera à les porter de manière convenable et de les coudre.  

Une petite ruche qui s’affaire sans discontinuer sous la houlette de trois responsables, Marie, Mathilde et Nathalie, qui elles-mêmes mettent du cœur à l’ouvrage avec enthousiasme !

Satisfaites de prendre part à cette activité placée sous le sceau de la solidarité et du civisme, les sept couturières s’accordent bien de temps à autre une salvatrice pause. Mais, elles prennent un réel plaisir à confectionner ces objets qui seront ensuite distribués aux adhérentes de la structure associative. Voire à leurs partenaires : Passerelle, le Club Mob ou encore la Maison de l’Emploi.

Vendre ces masques ne représente pas la priorité pour AMIDON 89. C’est ce que confirme son président, Guy PARIS.

 

 

Un atelier qui rejoindra le siège d’AMIDON 89 place Corot…

 

Le premier adjoint à la Ville d’Auxerre réfléchit pourtant à la question. Mais, il ne souhaite pas pratiquer de la concurrence avec d’autres organismes dont l’objectif est de commercialiser ces articles si recherchés à l’heure actuelle.

Initialement imaginé à partir de trois couches de tissu (« ils étaient très vite irrespirables » confie un brin amusé l’élu auxerrois), les masques à l’estampille d’AMIDON 89 n’en contiennent au final que deux. Suffisant pour apporter les garanties protectrices nécessaires à son usage.

La matière première provient de deux prestataires localisés dans l’Yonne : la Grange aux Tissus de Joigny et le Tissu des Ursules, à Monéteau.

 

 

 

Le 29 mai, devant quitter définitivement la Maison de quartier Saint-Siméon, l’atelier intégrera les locaux habituels de l’association, place Corot. Là où ont repris le 11 mai les activités de repassage, cœur de cible des opérations menées par la structure.

L’avenir de cette spécificité ne devrait pas être remis en cause pour autant. Guy PARIS pense au contraire que « la confection de masques devrait occupée encore un long moment les jeunes femmes qui fréquentent la structure de quatre à six mois avant de se réinsérer dans la vie active ».

Ce qui est le cas de 70 % des personnes utilisatrices des bienfaits vertueux de cette association qui a placé l’altruisme parmi ses codes déontologiques…

 

Articles

Bannière droite accueil