Sa reprise est prévue le 11 mai : AMIDON 89 se lance dans la conception de masques lavables

« Un vrai élan participatif et mobilisateur est en train d’émerger au sein de la structure qui va se mobiliser dès le lundi 27 avril à la confection de masques lavables. Une démarche qui est annonciatrice d’une reprise des activités de la structure d’insertion par la voie professionnelle pour son président Guy PARIS… ». « Un vrai élan participatif et mobilisateur est en train d’émerger au sein de la structure qui va se mobiliser dès le lundi 27 avril à la confection de masques lavables. Une démarche qui est annonciatrice d’une reprise des activités de la structure d’insertion par la voie professionnelle pour son président Guy PARIS… ». Crédit photos : Thierry BRET et AMIDON 89.

Spécialiste de l’insertion par l’activité professionnelle, la structure icaunaise se prépare à la reprise progressive de ses missions sociétales dès le 11 mai. Elle le fera dans les meilleures conditions possibles. A partir de ce lundi 27 avril, la mise en route d’un atelier de confection de masques lavables va lui permettre d’atteindre cet objectif.

AUXERRE : C’est dans le quartier Sainte-Geneviève que sera opérationnel l’atelier de conception de ces masques si salvateurs. A 14 heures tapantes, ce lundi 27 avril, Guy PARIS, président de la structure associative AMIDON 89, donnera le coup de d’envoi de cette initiative citoyenne, solidaire et collective. Une démarche qui est également qualifiée de responsable et d’utile.

Une équipe d’une douzaine de couturières, encadrement compris, sera à pied d’œuvre pour accomplir cette mission spéciale devant perdurer jusqu’au 10 mai. Il s’agit de salariées volontaires en insertion. Elles ont obtenu le renfort de quelques habitantes du quartier qui participaient déjà aux ateliers couture.

Le confinement avait placé ces ateliers en situation de fermeture temporaire avec la mise en chômage partiel de ses ouvrières.

« J’ai souhaité que le matériel de protection des salariés soit confectionné par notre personnel avant la reprise de notre travail, précise l’élu auxerrois Guy PARIS. Cette démarche repose sur le principe du volontariat pour les salariés. Cela va nous permettre de reprendre partiellement l’activité… ».

Si AMIDON 89 est connue et reconnue dans le sérail pour son activité de repassage, l’apprentissage de la couture avait été retenu à la suite d’un appel à projets dans le cadre de la politique de la Ville dans les quartiers.

La confection de ces masques rectangulaires à plusieurs plis et lavables, bénéficiant des normes AFNOR, est à destination des salariés de la structure qui assurent l’activité de repassage.

Toutefois, le personnel d’associations partenaires avec lesquelles AMIDON 89 travaille régulièrement devrait en profiter. A l’instar de l’association PASSERELLE qui en a effectué la demande.

Quant à la capacité de production, elle pourrait aller jusqu’à 600 exemplaires dans les prochains jours.

 

 

AMIDON 89 ne pourra vendre de masques dans l’immédiat

 

Mais, la distribution de ces maques n’empêchera pas les salariées de pratiquer les gestes barrières et la distanciation sociale, conformément aux mesures exceptionnelles prises pour lutter contre la propagation du coronavirus.

« En fonction de notre expérience, ajoute Guy PARIS, nous imaginons pouvoir faire réaliser ces masques de manière bénévole à leur domicile par des personnes qui disposent d’une machine à coudre et qui seraient intéressées par la démarche ».

Cependant, AMIDON 89 du fait de ses statuts (c’est un atelier d’insertion) ne pourra pas dans l’immédiat envisager la vente de ces produits. Mais, le président de l’association se réserve le temps de la réflexion.

« Avec les services compétents, nous étudions l’hypothèse où la production de ce type de masques s’avérerait nécessaire dans la durée. Ce qui répondrait alors parfaitement à une nouvelle activité d’atelier d’insertion professionnelle… ».

Quant aux deux autres ateliers que compte l’organisme, ceux de Chablis et de Saint-Florentin, ils ne procèderont pas à la confection de masques.

Mais, l’activité va se remettre en place doucement. Avec au programme : la conception de housses pour protéger les panières de la clientèle et de chasubles pour revêtir les collaborateurs.

 

Articles

Bannière droite accueil