Le Pôle environnemental achève sa construction : start-up et structures confirmées prêtes à démarrer…

 « Présentation officielle des premières entreprises de l’économie verte à vouloir intégrer dès que possible ce nouveau site économique : « le bras armé des politiques publiques écologistes » comme le désigne le président de l’Auxerrois Guy FEREZ prouve son bien-fondé pour dynamiser les initiatives entrepreneuriales… ». « Présentation officielle des premières entreprises de l’économie verte à vouloir intégrer dès que possible ce nouveau site économique : « le bras armé des politiques publiques écologistes » comme le désigne le président de l’Auxerrois Guy FEREZ prouve son bien-fondé pour dynamiser les initiatives entrepreneuriales… ». Crédit photos : Thierry BRET.

Le Pôle environnemental arrive bientôt à maturation. Les dernières équipes de professionnels du BTP  s’activent sur le chantier afin de le rendre viable dès que possible. Il y aurait presque un caractère d’urgence, désormais, à le voir s’achever. Certes, il y a les échéances municipales. Mais, quoiqu’il en soit, l’édifice, ayant nécessité une enveloppe budgétaire de plus de trois millions d’euros, devrait être inauguré après les élections. Quant aux trois premiers occupants, des structures délibérément positionnées sur le secteur de l’économie verte, ils piaffent d’impatience de prendre possession de leurs bureaux…

AUXERRE : Branle-bas de combat dans les locaux de la Communauté de l’Auxerrois ! L’instant se veut solennel et surtout communicatif. Et pour cause, le Pôle environnemental, toujours en phase de construction dans le périmètre du parc des expositions, lève enfin le voile sur ses futurs locataires. Les premiers, du moins, qui se présentent au nombre de trois.

Le panel de personnalités qui assiste à la gestation du concept est à la hauteur de l’évènement : Guy FEREZ, président de l’Agglomération et édile d’Auxerre, son premier adjoint, Guy PARIS, le spécialiste de l’économie en la personne de l’adjoint municipal, Didier MICHEL. Sans omettre le premier cercle des directeurs de service et autres exégètes du développement économique du sérail.

Il est vrai que le concept est plutôt flatteur pour l’institution communautaire qui finance les travaux avec l’aide de subsides émanant des partenaires habituels. Ce Pôle environnemental (rare concept de cette envergure conçu en Bourgogne Franche-Comté, voire au niveau hexagonal) fera office d’incubateur de start-up mais aussi d’hôtel d’entreprises pour structures confirmées in fine. Offrant ainsi de nouvelles et ambitieuses perspectives économiques à un bassin qui a choisi de privilégier l’économie circulaire et le développement durable à d’autres pistes de réflexion.

 

 

 

Un nouveau centre d’accueil dédié à l’économie verte…

 

 

Le projet a évolué au fil des ans. De la conception purement pédagogique autour de l’écologie telle qu’elle avait été imaginée jadis, il est devenu un lieu d’accueil pouvant recevoir son lot d’entrepreneurs brillants et ayant de la jugeote pratico-pratique.

Une circonvolution à 360 ° qui ne chamboule pas forcément ce qui avait été pensé au départ mais qui en améliore la finalité et les objectifs. Auxerre va donc bénéficier de ce nouveau centre d’accueil destiné à attirer des entreprises un tantinet branchées sur leur segment d’intervention. Faisant la part belle à l’Economie sociale et solidaire, circuits courts et autres structures de proximité.

Lorsque le projet a été proposé, l’ADEME s’est engouffré dare-dare dans la brèche en apportant son accessit. D’ailleurs, l’édifice, même s’il n’est pas un bâtiment reconnu autonome en matière énergétique, n’en recevra pas moins un précieux sésame : le fameux label HQE (Haute Qualité Environnementale). Sa toiture y accueillera des panneaux photovoltaïques. A proximité, une mare qualifiée de pédagogique créera un biotope. La présence d’une pompe à chaleur géothermique complètera l’ensemble.

Bref, ce que Guy FEREZ désigne communément comme le « bras armé des politiques publiques écologistes » sera en fait un excellent réceptacle pour y initier l’essor de nouveaux possibles économiques en maille directe avec l’environnement.

 

 

 

 

Une inauguration devant survenir après les municipales…

 

L’accompagnement de ces entités entrepreneuriales sera l’un des fers de lance de ce pôle qui a requis les services, après l’appel d’offres usuel, de l’organisme BGE Nièvre Yonne.

A terme, le site auxerrois atteindra son rythme de croisière dès que la quinzième structure sera dans ses murs. Les sociétés locatrices occuperont des bureaux ergonomiques et équipés de taille diverse selon leurs moyens financiers.

Sachant qu’il sera nécessaire de procéder au distinguo entre les start-up, hébergées au sein de l’incubateur, et les structures bénéficiant déjà d’une certaine expérience, orientées vers l’hôtel d’entreprises après l’aval d’un comité éthique.

 

 

 

La mise en œuvre de cet éco système profite de la manne financière négociée par le biais d’une convention avec l’incubateur régional qui déposera dans l’escarcelle des porteurs de projets une enveloppe pouvant s’élever jusqu’à 22 000 euros sur deux années au maximum. Un précieux auxiliaire pour bien débuter leurs activités !

Plusieurs entreprises ont été identifiées en amont. Les trois premières (AK-TEAM, ECOLLANT et PHENIX – voir articles de présentation à paraître) auront le privilège d’ouvrir le bal, devenant les néophytes à vouloir intégrer ce lieu entre fin mars et début avril.

Il ne restera plus ensuite à officialiser grâce à son inauguration l’ouverture de ce pôle innovant de l’économie verte.

Un rendez-vous qui, s’il n’est pas encore programmé en termes de date et horaire (et pour cause !), compte tenu des élections municipales des 15 et 22 mars, permettra à la détentrice ou au détenteur de l’écharpe tricolore de la ville de s’illustrer sur une veine économique à peine installé…

 

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil