Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg

Le Pôle formation de l’industrie 58/89 enregistre une hausse appréciable du nombre de ses apprenants

« Directrice déléguée du Pôle formation des industries technologiques Bourgogne 58/89, Véronique RIGUET établit un premier bilan de cette rentrée au niveau de l’apprentissage et de l’alternance pour répondre aux besoins de la filière industrielle. Les chiffres traduisent l’embellie qui s’est amorcée depuis plusieurs mois dans ce secteur d’activité… ». « Directrice déléguée du Pôle formation des industries technologiques Bourgogne 58/89, Véronique RIGUET établit un premier bilan de cette rentrée au niveau de l’apprentissage et de l’alternance pour répondre aux besoins de la filière industrielle. Les chiffres traduisent l’embellie qui s’est amorcée depuis plusieurs mois dans ce secteur d’activité… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Loin d’être définitives, les premières tendances observées en cette période de rentrée au sein du principal organisme de formation dans l’industrie se révèlent positives. Alors que les sections de BTS enregistrent une nette progression de 12 % de ses effectifs, à l’instar de l’IFAG, l’école de management d’enseignement supérieur qui prépare aux métiers de la gestion et des affaires, le Pôle Formation des industries technologiques Bourgogne 58/89 incite les familles à venir découvrir les opportunités existantes par le biais de l’alternance. Celles-ci sont d’ailleurs très nombreuses. Jamais depuis une décennie, les entreprises de la filière industrielle n’ont eu autant de postes à pourvoir dès l’automne pour optimiser leurs besoins…

AUXERRE : La saison écoulée, plus de huit cent jeunes ont suivi par le truchement de l’alternance, cette voie royale qui mène aux diplômes et à l’emploi, les sessions pédagogiques déclinées par le Pôle Formation 58/89. Vu la recrudescence du nombre de demandes, et pour répondre aux besoins des entreprises, ce chiffre devrait être dépassé à l’aune de cette nouvelle saison. D’autant que les inscriptions, tout cursus confondu, peuvent se prendre jusqu’au 31 décembre 2018.

Du niveau V (celui du CAP) à l’école d’ingénieur de l’ITII, les enseignements technologiques connaissent, soit une stabilité de leurs effectifs par rapport à l’année antérieure, soit une forte poussée. Indéniablement, la reprise est là. Et le fait savoir par la voie de l’apprentissage et de l’alternance.

« Nos équipes sont en perpétuel mouvement, explique Véronique RIGUET, directrice déléguée et coordinatrice des quatre secteurs d’activité du Pôle Formation des industries technologiques Bourgogne 58/89, il nous faut être proactif dans le montage de nouveaux cycles de formation tout en étant novateur en matière de pédagogie ».

Les progressions les plus intéressantes s’observent sur les fonctions de la maintenance dans le secteur industriel. Quant aux métiers de la chaudronnerie et de la soudure, ils sont recherchés avec beaucoup d’assiduité par les entreprises de la métallurgie.

« Certes, poursuit Véronique RIGUET, je qualifierai cette rentrée de plutôt agréable au plan quantitatif mais cela n’est pas encore suffisant car de nombreux postes en entreprises ne sont pas pourvus, tellement il y a de la demande ! ».

 Parmi les nouveautés : de nouveaux cursus en phase avec la réalité économique…

 Plusieurs projets ont vu le jour en ce mois de septembre. L’ouverture du CAP chaudronnerie-soudure témoigne de cette fébrilité retrouvée au niveau des emplois industriels. Le cycle pédagogique accueille sur le site de Nevers plusieurs apprentis. Précisons que ce cursus peut encore s’étoffer de futurs candidats.

La création d’une unité post-bac au sein de l’IFAG facilite la venue de jeunes bacheliers dans l’école de management. L’objectif de cette entité est d’offrir une pédagogie innovante, comprenant des périodes de formation et de découverte en entreprise, sous la forme de séminaires, rencontres et aides à l’orientation. Le concept est d’ailleurs baptisé, « Parcours OSE », pour Orientation au Service de l’Entreprise.

Enfin, l’opportunité de décliner un MBA spécifique sur le management des risques en entreprise apporte une concrétisation réelle aux besoins des entrepreneurs. Tous les risques rencontrés par les structures professionnelles (financiers, qualité, psycho-sociaux, etc.), sont ainsi analysés et anticipés par le biais de ce cursus fort utile en cette période parfois complexe.

D’autres projets devraient voir le jour à l’automne 2019. A commencer par l’accueil à Auxerre de la licence professionnelle « acoustique et vibration ». Une formation qui répond prioritairement aux besoins des entreprises et qui est encore trop peu connue des apprenants.

Les domaines de l’informatique et du numérique disposeront de nouveaux cycles dans l’Yonne d’ici un an ; ils sont destinés à l’enseignement supérieur pour s’appliquer aux filières de l’industrie mais aussi d’autres secteurs d’activité.

3 000 adultes ont bénéficié de formation continue la saison dernière…

Profitant d’actions concrètes en matière de formation continue, ce sont plus de 3 000 personnes, salariées d’entreprise mais aussi demandeurs d’emploi qui ont suivi le volet pédagogique décliné à leur attention au cours du précédent exercice. Des opérations pédagogiques ayant reçu le concours financier de l’Etat, de la Région Bourgogne Franche-Comté et Pôle Emploi.

« Les départements de la Nièvre et de l’Yonne possèdent de vrais besoins de recrutement auprès des industriels, rappelle Véronique RIGUET, le Pôle formation des industries technologiques Bourgogne 58/89 y répond par l’intermédiaire d’actions qui permettent de monter en compétence les collaborateurs des entreprises ou en décelant auprès d’autres professionnels de réelles aptitudes pour y remédier… ».

Depuis trois ans, les métiers de l’usinage, de la soudure, de la production et de la maintenance sont très recherchés par les entrepreneurs.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil
Bannière footer