FRAPAK s'offre de belles perspectives dans le domaine de la plasturgie…

« FRAPAK devrait atteindre d’ici cinq ans son rythme de croisière en dépassant les douze millions d’euros de chiffre d’affaires et doper l’emploi sur le Sénonais. Une réussite supplémentaire pour Christophe et Stéphane ALLEMANDOU, qui connaissent déjà le succès avec leurs autres sociétés positionnées également sur la plasturgie… ». « FRAPAK devrait atteindre d’ici cinq ans son rythme de croisière en dépassant les douze millions d’euros de chiffre d’affaires et doper l’emploi sur le Sénonais. Une réussite supplémentaire pour Christophe et Stéphane ALLEMANDOU, qui connaissent déjà le succès avec leurs autres sociétés positionnées également sur la plasturgie… ». Crédits Photos : Thierry BRET.

Opérationnel depuis le début de l’année, le nouveau site industriel de ce spécialiste de l’emballage plastique occupe un espace privilégié de huit mille mètres carrés dans la zone d’activité de GRON. Soutenu par un pool bancaire composé de quatre établissements, le projet s’est identifié à la construction d’un bâtiment flambant neuf de 3 600 m2, ergonomique et pourvu d’une douzaine d’équipements modernes, situé à proximité de PLASTIKPACK, le leader européen de la production de jerricanes de petites contenances. Logique, en somme, puisque Christophe ALLEMANDOU, dirigeant de cette société, et son frère, Stéphane, responsable de la société de négoce SACCOF PACKAGING, localisée à Brie-Comte-Robert (Seine et Marne), sont à l’origine de la venue en France de ce concept novateur importé des Pays-Bas…

GRON : Créée à l’origine dans le royaume batave, FRAPAK dispose de plusieurs unités de production et de bureaux commerciaux dispatchés à travers le continent européen (Allemagne, Danemark, Belgique, Italie…). Positionnée sur le marché de l’emballage, l’entité familiale conçoit et fabrique un large éventail de produits de conditionnement à destination des sphères de la cosmétique, de la pharmacie, de la parapharmacie ainsi de la branche alimentaire.

Confection de pots, de pompes distributrices de crèmes et de savons, de flacons, de pulvérisateurs, de pompes à gâchettes et de bouchons n’ont plus aucun secret pour l’ingénierie de FRAPAK qui inonde les secteurs industriels de réalisations conçues à base de PET, c’est-à-dire de polyéthylène téréphtalate, travaillé par le subtil procédé d’injection-soufflage.

Ce concept détonnant a fait tilt dans l’esprit aguerri des frères ALLEMANDOU. Tous les deux sont dans la partie. Ou presque. Christophe est à la tête de PLASTIKPACK, une PME de très belle facture qui au fil des années a acquis ses lettres de noblesse dans la fabrication de jerricanes de petites contenances (de 2 à 30 litres).

Une rencontre fantastique et un projet industriel…

Employant une cinquantaine de collaborateurs, la structure implantée à GRON atteint désormais 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle en est devenue la figure de proue européenne. Bénéficiant d’une coopération de la robotique très appréciable et fonctionnelle dans l’unité de production.

Exerçant son savoir-faire en Ile de France, son frère, Stéphane, pilote une société de négoce spécialiste dans le plastique : SACCOF PACKAGING. Créée en 1966 par les parents de Christophe et de Stéphane, la structure dispose de plusieurs plateformes logistiques en France et travaille en accointance avec la société SCHULTZ. Leur rencontre avec la néerlandaise Marjolein PUTTER dont le père Robert est une référence dans le milieu de la plasturgie il y a quelques années s’avère aujourd’hui déterminante.

Fédérés au cœur d’une SAS où entre en jeu le troisième actionnaire, l’entreprise batave FRAPAK BV, les partenaires de ce projet décident de porter sur les fonts baptismaux une entité industrielle en France qui fabriquerait des flacons et des pots de petites dimensions. Soit un panel de références qui oscille entre 10 millilitres à 8 litres.

Les cibles prioritaires sont les marchés de la cosmétique, de la parapharmacie et pharmacie et de l’alimentaire, à l’instar de l’enseigne FLEURY MICHON. Mais, FRAPAK a su développer en parallèle des lignes de produits de conditionnement spécifiques. Pour accueillir des champignons, des épices ou du miel, à titre d’exemple.

Neuf mois après l’ouverture et à la veille de son inauguration officielle, ce jeudi 20 septembre en présence de nombreuses personnalités institutionnelles et économiques du sérail, les perspectives de développement sont excellentes pour FRAPAK. Une quinzaine de personnes y travaillent depuis avril en rythme horaire des 3X8.

Une enveloppe budgétaire globale de 11 millions d’euros à l’investissement

L’investissement initial s’est élevé à 11 millions d’euros. Dont 3,5 millions destinés uniquement à l’édification du bâtiment, qui est équipé d’une douzaine de machines de pointe, permettant injection, étirage et soufflage. L’ingénierie des moules aura nécessité une enveloppe de deux millions d’euros. Des budgets obtenus avec la bénédiction d’un pool bancaire comprenant quatre établissements sous la houlette de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté. Précisons, que les dirigeants de la jeune structure ont reçu les faveurs de BPI France qui par le biais de son antenne régionale, a crédité de deux millions d’euros ce concept qualifié d’industrie du futur.

Côté financier, Christophe ALLEMANDOU et la directrice générale du site Marjolein PUTTER se montrent très satisfaits après ce quelques mois d’exploitation. Grâce à des carnets de commande plutôt bien garnis. Ce qui permet en ce troisième trimestre d’équilibrer les comptes. A horizon de cinq ans, le chiffre d’affaires devrait dépasser les douze millions d’euros. Prometteur pour cette PME qui devrait tutoyer les sommets de la réussite…

Bannière droite accueil
Bannière footer