L’avenir s’affiche avec le sourire pour une vieille « dame » de 285 ans : la poterie NORMAND !

« La cheffe d’entreprise de la poterie NORMAND Elisabeth LEBEGUE est radieuse. En installant son unité de production dans la Cité des Métiers d’Art de Champignelles, la présidente de la SAS mise sur l’avenir et sur le déploiement de nouvelles capacités stratégiques… ». « La cheffe d’entreprise de la poterie NORMAND Elisabeth LEBEGUE est radieuse. En installant son unité de production dans la Cité des Métiers d’Art de Champignelles, la présidente de la SAS mise sur l’avenir et sur le déploiement de nouvelles capacités stratégiques… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

A l’écouter parler, on sent poindre l’émotion dans la bouche de la cheffe d’entreprise. Logique. Grâce à sa nouvelle structure, c’est autant de belles perspectives de croissance qu’elle assure en ayant intégré le concept de la Cité des Métiers d’Art. La Poterie NORMAND est pourtant une dame séculaire née en 1736 ! Son avenir semble radieux avec des capacités de production liées à l’investissement et au modernisme…

 

CHAMPIGNELLES: Un tourbillon, fait de discours, de visiteurs avides de curiosité et de questions des plus diverses émises par les journalistes. C’est un rendez-vous avec l’histoire qui nous est proposée là. Une inauguration tout ce qu’il y a de plus officiel, concoctée en cette blanche matinée d’automne malgré les petits frimas. De celle qui parsème de dates capitales l’existence d’une belle société du territoire : la manufacture NORMAND, apparue en 1736.

Sourire aux lèvres, la présidente de la SAS jubile. Radieuse devant la tournure de l’évènement. D’autant que bon nombre d’élus, d’institutionnels et de chefs d’entreprise ont effectué le déplacement jusqu’en Puisaye. Justifiant en quelques mots accordés à la presse le changement de lieu entre Saint-Amand-en-Puisaye où était implantée le site depuis sa très lointaine création et la localité proche de Toucy.

La vétusté des locaux, insalubres, et le confort retrouvé dans un espace certes plus petit que par le passé mais tellement plus chaleureux et ergonomique suffisent comme explications de texte liminaires.

Alors quand l’opportunité d’un déménagement et d’un appel du pied de la Communauté de Communes de Puisaye-Forterre et de son président Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI s’est fait jour avec limpidité dans son esprit, Elisabeth LEBEGUE, patronne de la manufacture, n’a pas ergoté une seule minute.

Banco ! Elle a appuyé de toute ses forces sur le bouton d’accélérateur lui permettant d’envisager de s’installer dès que possible de l’autre côté de la frontière nivernaise. Là, dans ce qui est désormais la Cité des Métiers d’Art.

 

 

Des urnes funéraires comme référence du savoir-faire de l’entreprise…

 

« Nous sommes mieux installés qu’auparavant, confie-t-elle, admirative du travail accompli avec ses collaborateurs, cela va nous offrir la possibilité d’étoffer notre gamme de produits… ».

Non loin du chapiteau qui accueille la quarantaine d’invités, sont posés à même le sol d’énormes pots de grès pouvant recevoir des compositions florales luxuriantes. Des récipients qui ont su faire la renommée de la structure bien au-delà de l’Yonne car résistants aux morsures du froid et au gel. Ces pots représentent l’un des segments en pleine évolution pour l’entreprise. Mais, ce n’est pas le seul produit qui accapare les cellules grises de la responsable de l’entité. Les urnes funéraires (un tout autre registre sectoriel moins agréable à évoquer !) dont chacun aura pu apprécier la qualité d’exécution trônent sur les rayonnages.

La poterie NORMAND veut en faire l’une de ses marques de fabrique à l’avenir.  

« Le développement envisageable avec ce produit est proprement fabuleux, ajoute la dirigeante de la SAS, ce matériau, le grès, nous offre de grandes possibilités… ».

En lien direct avec l’appétence de nos concitoyens pour la crémation qui supplante de plus en plus l’inhumation traditionnelle ?

 

 

Pour l’heure, Elisabeth LEBEGUE ne se projette pas encore sur le potentiel estimatif à réaliser en termes de volumes.

« Notre société grandit petit à petit, souligne la présidente de la SAS, nous avançons crescendo, sans brûler les étapes… ».

Un chiffre sera lâché tout de même : l’idéal serait de produire un million d’urnes funéraires par mois. Une cadence synonyme de rentabilité et garantie de succès !

Tout est aussi question de partenaires. La poterie peut compter sur le solide soutien des leviers institutionnels (Région, Agence Economique Régionale, Etat, CCPF, Département, BPI France) dans sa quête pour concurrencer un jour l’abondante production asiatique sur ce marché très atypique du funéraire.

 

 

Une levée de fonds avec le concours d’investisseurs privés…

 

Si tout se présente pour le mieux, dès l’année prochaine, NORMAND fera croître ses effectifs de deux nouveaux salariés.

Aujourd’hui – elle réalise un chiffre d’affaires de 230 000 euros - la poterie a malheureusement connu les affres de la crise sanitaire. C’est pourquoi la dirigeante a fait également appel à la générosité d’investisseurs privés dans le cadre d’une levée de fonds salvatrice grâce à KUB. Cela se déroulait en 2020.

Lauréate du réseau Entreprendre Bourgogne où elle bénéficie d’un suivi rigoureux de la part de l’un des membres de l’association, Elisabeth LEBEGUE a profité de ce parrainage afin d’optimiser son tissu relationnel et de ne plus vivre seule son expérience enrichissante de cheffe d’entreprise.

La patronne de la plus vieille manufacture de grès de France, honorée par la marque Château de Versailles pour la conception du fameux pot « Marie-Antoinette », se satisfait de la nouvelle configuration.

« Maintenant, on travaille avec des outils de notre temps, en ennoblissant ce matériaux vivant que représente la terre. On a modernisé le site de production. On a investi dans un peu de matériel pour l'instant. On a commencé par la table de coulage qui a été faite sur mesure… ».

Dans une vie antérieure, Elisabeth exerçait son activité professionnelle dans l’export. Alors quand il s’agit d’acheter et de vendre, elle en connaît un rayon sur le sujet. Y compris pour glorifier le savoir-faire français à l’international où les produits de sa poterie s’exportent.

La reprise de NORMAND le 07 juillet 2017 lui aura fait le plus grand bien. Elle en parle avec ce sentiment de fierté, chevillé au corps. En optant pour l’installation de son unité de production à la Cité des Métiers d’Art de Champignelles, Elisabeth LEBEGUE a éliminé l’un des principaux freins à la production qui entravait sa démarche de conquérante : l’ancien bâtiment.

Désormais, les voyants ont viré au vert pour la suite de l’aventure. Qu’elle vivra à 100 % avec passion !

 

 

En savoir plus :

On notera la présence parmi les personnalités présentes à l'inauguration de la poterie 

Henri PREVOST, préfet de l'Yonne

Guillaume LARRIVE, député de l'Yonne

Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI, président de la Communauté de communes de Puisaye-Forterre

Gilles DEMERSSEMAN, représentant le Conseil régional BFC,

Gillles ABRY, représentant le Conseil départemental de l'Yonne,

Isabelle FROMENT-MEURICE, représentant le Conseil départemental de l'Yonne,

Alain DROUHIN, vice-président de la CCPF,

Eric PAURON, maire de Champignelles.

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil