La francophonie sous le prisme de l’économie et de l’entrepreneuriat avec le MEDEF

« Le secrétaire d’Etat en charge du Tourisme et de la Francophonie Jean-Baptiste LEMOYNE a ouvert les travaux des premières Rencontres des Entrepreneurs Francophones (REF), organisés à Paris par le MEDEF, dans le cadre de ses Universités d’été… ». « Le secrétaire d’Etat en charge du Tourisme et de la Francophonie Jean-Baptiste LEMOYNE a ouvert les travaux des premières Rencontres des Entrepreneurs Francophones (REF), organisés à Paris par le MEDEF, dans le cadre de ses Universités d’été… ». Crédit Photos : D.R.

L’initiative a pour vocation de se pérenniser dans le futur. D’ailleurs, le MEDEF, à l’origine de ce rendez-vous, et ses partenaires francophones ont décidé la mise en place d’un comité d’organisation ayant pour objectif de préparer les prochaines retrouvailles annuelles. Un grand pas pour le développement de l’économie entre les pays francophones ?

 

PARIS : La francophonie ne se borne pas à de simples rencontres d’amitié entre folklore et coutumes séculaires ! L’économie et le développement des affaires y trouvent pleinement leur place d’autant que cette même francophonie pèse à ce jour 18 % de produit intérieur brut ! Son taux de croissance y avoisine les 7 %.

En inaugurant ces premières Rencontres des Entrepreneurs Francophones (REF), concoctées par le MEDEF lors de ses universités estivales, le secrétaire d’Etat en charge du Tourisme et de la Francophonie, Jean-Baptiste LEMOYNE, a montré l’intérêt que porte le gouvernement à ces travaux qui sont porteurs de promesses économiques et d’échanges multilatéraux.

 

 

Le continent africain était fortement représenté au cours de ces deux journées de sommet. Sur les 456 patrons de 31 nationalités inscrits, 380 provenaient d’une quinzaine de pays d’Afrique, dont l'Algérie, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, la République Démocratique du Congo, la Côte d'Ivoire, Maurice, le Maroc, le Sénégal, le Togo ou encore la Tunisie.

Près d’une trentaine d’organisations patronales nationales avaient confirmé leur déplacement à Paris, saluant l'importance de cette première pour le MEDEF.

Outre l’Afrique, des entrepreneurs venus d’Asie et d’Amérique ont profité aussi de ces rencontres pour optimiser leur carnet d’adresse et contacts intercontinentaux. Au-delà de ce premier rendez-vous se tisse la possibilité d’avoir des débouchés en matière de savoir-faire professionnel et de financements. Surtout si l’on crée des millions d'emplois par la suite dans ses diverses parties du globe…

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil