Réussite au féminin : le parcours d’exception de la PDG de FIMM Julia CATTIN émeut la ministre de l’Egalité des chances…

« En visite à Joigny au sein de la société FIMM (conception de matériel de manutention), la ministre délégué à l’Egalité des chances Elisabeth MORENO a salué le courage et le volontarisme de la cheffe d’entreprise Julia CATTIN (à gauche) qui a 34 ans a succédé à son père après la disparition de ce dernier. Un modèle d’adversité pour promouvoir l’entrepreneuriat au féminin… ». « En visite à Joigny au sein de la société FIMM (conception de matériel de manutention), la ministre délégué à l’Egalité des chances Elisabeth MORENO a salué le courage et le volontarisme de la cheffe d’entreprise Julia CATTIN (à gauche) qui a 34 ans a succédé à son père après la disparition de ce dernier. Un modèle d’adversité pour promouvoir l’entrepreneuriat au féminin… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Les larmes de Julia CATTIN à la douloureuse évocation du décès de son père Roland, survenu soudainement en 2016, vont émouvoir la ministre de l’Egalité des chances Elisabeth MORENO, de passage sur notre territoire. Immergée chez l’un des fleurons de l’activité industrielle de l’Yonne, FIMM, la représentante du gouvernement a salué le modèle d’adversité et le courage de la jeune trentenaire qui a succédé brillamment à son père. Le cas d’école idéal pour illustrer la réussite de l’entrepreneuriat au féminin…

 

JOIGNY : Il est de ces douleurs insondables qui à leurs simples allusions au détour d’un échange verbal laissent des bleus à l’âme et font couler des larmes sur les joues. Bouleversantes, celles de la PDG du groupe MANUVIT, Julia CATTIN, auront ému l’aéropage de personnalités qui accompagnait la visite de la ministre en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances Elisabeth MORENO.

Difficile, voire insurmontable malgré le fil des ans de se remettre du départ d’un proche. Même si le deuil remonte à quelques années déjà (2016). D’autant que la perte de son père, dirigeant de plusieurs sociétés industrielles, aura chamboulé à 360 degrés le chemin de vie d’une jeune femme qui se destinait à embrasser une carrière dans les ONG, son master d’économie obtenu à Milan dans la besace.

 

 

A 34 ans, Julia CATTIN a su pourtant endosser la vêture d’un PDG de l’industrie, porté par le succès de son aventure professionnelle. Etonnant parcours que celui-là ! Dans un milieu où la gent féminine est loin d’être pléthorique. Où les termes de diables, de transpalettes, de chariots… intègrent désormais son vocabulaire au quotidien.

Alors quand la jeune femme, investie également d’une mission de représentativité au sein du monde consulaire, celui incarné par la Chambre de Commerce et d’Industrie, a su que la ministre de l’Egalité des chances avait biffé sur son agenda l’adresse de l’une de ses structures, l’icaunaise FIMM, pour une visite officielle, son cœur a dû battre la chamade et connaître l’état de grâce de la jubilation. La reconnaissance de l’Etat pour la présidente directrice générale du groupe MANUVIT et de ses équipes !

 

 

 

Une entreprise qui se positionne aussi sur les marchés publics…

 

Spécialiste de la manutention, la PME conçoit et fabrique ce matériel indispensable pour le port de charges lourdes que la morphologie humaine ne peut gérer seule et dont sont friands les industriels. Mais, aussi les collectivités, les commerces de la grande distribution, la filière du bâtiment et des travaux publics.

L’enseigne sait se positionner sur les marchés publics. Dans le secteur des maisons de retraite ou celui des centres hospitaliers. De précieuses informations que ne manqueront pas de glaner Elisabeth MORENO et ses accompagnateurs lors de cette découverte studieuse aux côtés de leur jeune guide.

 

 

 

A l’issue de la traversée de la multitude d’espaces où circulent sur des chaînes les tubulures en inox aux couleurs rouges chatoyantes permettant de concevoir la gamme éclectique de produits à l’estampille de la PME, la membre du gouvernement s’est prêtée à un exercice oratoire plutôt inattendu avec la cheffe d’entreprise : son interview ! Telle une journaliste curieuse devant officier devant les caméras et appareils photographiques des médias.

 

 

 

Un exercice inédit : quand une ministre devient journaliste…

 

Se glissant dans la peau d’une intervieweuse chevronnée du petit écran, la ministre interrogea la dirigeante de l’entreprise sur son ressenti personnel en sa qualité de femme à la tête d’un groupe industriel. Surtout dans un secteur peu enclin à la féminité !

Les réponses, plutôt positives de son interlocutrice, illustrèrent finalement en toile de fond la thématique du jour, celle qui était le prétexte à ce déplacement en Bourgogne du Nord.

C’est-à-dire l’annonce faite, quelques minutes plus tard, en faveur de l’entrepreneuriat des femmes dans le territoire (voir par ailleurs l’article déjà publié dans nos colonnes le 23 avril).

« Les femmes doivent oser prendre leur destinée en main dans le domaine de l’économie et celui de la création/direction d’entreprise, insista lourdement la ministre déléguée auprès du Premier ministre.

Saluant au passage la force de caractère, le volontarisme et le courage de Julia CATTIN, personne à qui Elisabeth MORENO prédit un avenir exceptionnel. Et pourquoi pas en s’engageant davantage dans la vie consulaire d’autant que des élections sont programmées avant le terme de cette année ?

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil