Vers un retour progressif des activités : CHAROT se projette dans l’avenir avec sérénité

 « Le dirigeant du groupe industriel CHAROT a su gérer la crise sanitaire en bon père de famille avec prudence, sagesse et l’art de l’anticipation. Désormais, il regarde l’avenir avec sérénité en espérant la mise en place de nombreux projets dont le lancement d’un nouveau concept aux évolutions technologiques importantes… ». « Le dirigeant du groupe industriel CHAROT a su gérer la crise sanitaire en bon père de famille avec prudence, sagesse et l’art de l’anticipation. Désormais, il regarde l’avenir avec sérénité en espérant la mise en place de nombreux projets dont le lancement d’un nouveau concept aux évolutions technologiques importantes… ». Crédit photos : Thierry BRET.

Le groupe industriel du Sénonais a géré du mieux qu’il a pu l’épisode imprévisible de la pandémie de coronavirus. Sans connaître les affres de la fermeture de son site et en poursuivant ses activités professionnelles selon les besoins du marché. Une gestion en bon père de famille de la part de son dirigeant…

SENS : Si tout se passe pour le mieux au niveau de la conjoncture, le spécialiste du ballon d’eau chaude sanitaire devrait reprendre le cours de son existence à la normale dès le mois de septembre.

C’est ce qu’a confié il y a peu son dirigeant Pascal CHAROT qui aura su gérer avec calme et pragmatisme la profonde crise sanitaire traversée par les milieux entrepreneuriaux. Il se sera appuyé sur beaucoup de discernement et surtout une saine prudence.

La société industrielle du nord de l’Yonne a poursuivi ses activités durant cette période très complexe, en anticipant et en gérant ses stocks au mieux.

Le mois de septembre est donc attendu avec une relative impatience pour le dirigeant de l’entité qui a pris la décision de décaler quelque peu ses projets d’investissements, toujours très importants pour rester au sommet de la compétitivité.

 

 

 

Motif de satisfaction essentiel pour Pascal CHAROT : l’emploi n’aura pas été remis en cause dans son unité de production à la suite de cette épidémie.

« Nous ne sommes pas dépendants des banques, devait-il préciser en substance, ce qui en filigrane signifie que l’entrepreneur possède toute la latitude requise et la trésorerie nécessaire pour faire face à des situations complexes comme celles vécues en ce premier semestre 2020.

Si la prudence demeure le maître-mot de ce sage de l’industrie, il n’empêche que l’entrepreneur de l’Yonne se projette déjà avec réel enthousiasme à horizon 2021 puisque le lancement d’un nouveau produit, comprenant une évolution technologique majeure, est maintenu en janvier.

 

 

Articles

Bannière droite accueil