Un test grandeur nature pour l’OMS Auxerre sur les routes de Bourgogne : la fonctionnalité des vélos électriques…

« Empruntant des chemins de traverse pour parcourir leur périple de 700 kilomètres (vélo route, voies départementales, pistes cyclables), les sept candidates à ce test d’effort particulier auront tout le loisir durant ces six prochains jours d’apprécier l’ergonomie et la praticabilité de leurs cycles. Dont on nous vante tant les qualités dans le cadre de la mobilité électrique… ». « Empruntant des chemins de traverse pour parcourir leur périple de 700 kilomètres (vélo route, voies départementales, pistes cyclables), les sept candidates à ce test d’effort particulier auront tout le loisir durant ces six prochains jours d’apprécier l’ergonomie et la praticabilité de leurs cycles. Dont on nous vante tant les qualités dans le cadre de la mobilité électrique… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Le périple de 700 kilomètres est décliné six jours durant sur un parcours au relief vallonné. C’est une excellente mise en bouche pour les sept participantes peu adeptes de la discipline qui se sont lancées mercredi matin dans cette aventure insolite. Concoctée par l’Office municipal des sports de la ville d’Auxerre, l’animation, au-delà de la convivialité et du plaisir de découvrir des visions bucoliques de la Bourgogne, aura valeur de test. Celui d’analyser la pertinence et la fonctionnalité de ces cycles à assistance électrique dont on nous vante régulièrement les qualités ergonomiques dans le cadre de la transition de la mobilité…

AUXERRE : Pour bien appréhender la plus-value apportée par les vélos à assistance électrique, l’idéal est de les tester ! C’est de ce postulat que s’est construit le projet du Tour de Bourgogne à vélo dont le départ a été donné par le président du Conseil départemental de l’Yonne, mercredi matin sur le parvis du « 89 », l’un de ses bâtiments administratifs.

On connaît l’appétence de Patrick GENDRAUD pour la « petite reine », lui-même pratiquant à ses moments perdus ce loisir avec vélocité. Mais, au-delà de ce coup d’envoi officiel, auquel prenait part une kyrielle d’élus du Département et de la Ville d’Auxerre, très intéressés par l’initiative, cette épreuve qui n’en est pas une servira de référent en matière d’analyse des potentialités offertes par ce moyen de transport.

C’est le vœu pieu de Régis CALMUS, président de l’Office municipal des sports d’Auxerre, à l’origine de ce projet.   

« L’objectif au-delà de l’aspect sympathique et champêtre de cette randonnée est d’étudier la bonne fonctionnalité des cycles à assistance électrique. D’ailleurs, un bilan sera tiré de cette excursion à l’issue de l’expérience. Hormis le confort et l’aisance apportés par ce matériel dans ce déplacement atypique, il sera aussi question du temps de recharge (environ deux heures par unité) et des possibilités de le faire sur les routes et chemins de Bourgogne… ».

Un cycle de sensibilisation décliné au cours de la future saison…

Mais, il semblerait déjà que quelques difficultés puissent poindre à l’horizon pour ces sportives en herbe lors de leur circuit. Notamment pour trouver des accès faciles à cette phase obligatoire qu’est la recharge.

Dès septembre, l’Office municipal des sports d’Auxerre entamera un cycle pédagogique destiné au grand public et programmé sur l’ensemble de la saison.

Il s’agira de sensibiliser les Auxerrois à l’usage de ce matériel (essais, location, découverte des vélos routes, stationnement, pistes cyclables…) et de les convertir progressivement à son utilisation.

 

Bannière droite accueil
Bannière footer