Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
groupama_small.png

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg
groupama_medium.png

La Cour des Comptes pointe les incohérences inégalitaires de notre société qui ne datent pas…d’hier !

« La Cour des Comptes, dans son dernier rapport, pointe du doigt les innombrables inégalités qui existent en France, devenu au fil du temps un pays de castes. Pourtant, dès 1982, le journaliste François de CLOSETS dans son ouvrage culte, « Toujours plus ! », dénonçait déjà ces mêmes incohérences. Or, depuis, rien n’a changé malgré la valse des présidents de la République et des gouvernements… ». « La Cour des Comptes, dans son dernier rapport, pointe du doigt les innombrables inégalités qui existent en France, devenu au fil du temps un pays de castes. Pourtant, dès 1982, le journaliste François de CLOSETS dans son ouvrage culte, « Toujours plus ! », dénonçait déjà ces mêmes incohérences. Or, depuis, rien n’a changé malgré la valse des présidents de la République et des gouvernements… ». Crédit Photo : D.R.

La vénérable institution vient de dénoncer les avantages considérables dont bénéficient les employés de grandes sociétés nationales. Cette découverte venant de la Cour des Comptes nous fait le même effet que si un savant, par exemple Hubert REEVES venait nous annoncer que « la Terre n’est pas au centre du système solaire mais seulement l’une des onze planètes qui gravitent autour du soleil ». Lorsque Copernic et Galilée ont annoncé urbi et orbi cet état de fait ; cela créa stupeur et tremblements en Occident. En 2019 ce n’est plus un scoop…

TRIBUNE : Ainsi en est-il de ce rapport sur les scandaleux privilèges des employés de ces grandes sociétés nationales. Déjà, en 1982, François de CLOSETS publia un ouvrage qui eut un retentissement considérable dans la société française : « Toujours plus ». Il dénonçait les injustices et le système des privilèges en France ainsi que le corporatisme qui minait notre société à l’époque. Ce sont les corporations qui ont la plus forte capacité de nuisance, qui s’assurent l’essentiel des avantages. Trente-six ans plus tard, la Cour des Comptes nous dit la même chose.

À l’époque où ce livre fut publié, François MITTERRAND venait d’être élu président de la République. Il qualifia l’ouvrage de « salutaire ». Quelle réforme décida-t-il de lancer pour corriger ces monstrueuses inégalités ? Aucune. Rappelons que le chef de file du Parti socialiste fut président de la République pendant quatorze ans d’affilée. On pourrait penser qu’il avait le temps de porter remède à cette tare de la société française qui se targue d’être une République et continue de reproduire les privilèges de l’Ancien Régime.

« S’il n’y avait pas de gouvernement, on rirait moins… »… 

Comme Martin Luther King, certains Français en élisant François MITTERRAND sur un programme de l’Union de la Gauche ont fait un rêve. C’était bien un rêve. Trente-huit ans après la publication du livre « Toujours Plus » et cette élection qui chamboula la société française, celle-ci demeure toujours aussi inégalitaire.

Ainsi, nous avons eu cinq présidents de la République, trente-deux ministres de l’Economie et davantage encore de ministres du Travail. Et aujourd’hui, nous avons en prime « les Gilets jaunes » et le Grand Débat National avec peut-être un référendum à la clé. S’il était encore de ce monde, COLUCHE dirait : « c’est rigolo » et Pierre DESPROGES, grand humoriste également, nous aurait divertis par une formule résumant ce « Grand Débat ». On peut aussi faire appel à Chamfort qui a eu cette formule merveilleuse sous Louis XVI à l’époque où les prémisses de la Révolution grondaient dans le peuple de France tandis que la Cour dansait le menuet : « S’il n’y avait pas de gouvernement, on rirait moins…».

milieu articles

Et depuis l’ouvrage qualifié de salutaire par François MITTERRAND nous avons eu plus de trente gouvernements qui nous ont bien donné l’occasion de rire. L’ennui, c’est qu’un jour on finit par ne plus rire car les Français se lassent du formidable décalage entre le discours et la réalité.

On aimerait que la réalité dépasse la fiction…

Dans notre pays où l’on parle en permanence de République et où l’on applique si peu ses principes affichés sur le fronton de dizaines de milliers de bâtiments en France, il faut prendre le temps de relire les documents émis par toutes nos administrations : « Liberté Egalité, Fraternité ». On aimerait parfois que la réalité rejoigne la fiction.

Nous verrons ce qui se passera après le Grand Débat National qui doit bien faire rire nos voisins européens : « Si les Français n’existaient pas, on rirait moins… doivent-ils se dire.

« Lorsque les Gaulois se sont réunis pour débattre d’une question, ils considèrent l’avoir résolue… écrivait Jules CESAR il y a deux mille ans. Et quelle différence y a-t-il entre les scandaleux travers inégalitaires de notre société, dénoncés et décrits avec précision dans l’ouvrage de François de CLOSETS, datant de 1982 et la France actuelle ? Aucune !

Est-ce donc avec un Grand Débat National que nous allons mettre un terme aux formidables inégalités qui minent la société française et que tout le monde connaît ? Posez-vous intérieurement la question avant d’y répondre…

 Emmanuel RACINE

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil
Bannière footer