Avec ou sans liste de « Gilets jaunes », la triste farce européenne se perpétuera dans le temps…

« Anachronique, la présence d’une liste des « Gilets jaunes » aux échéances européennes  a de quoi surprendre, d’autant qu’elle ne devrait pas changer pas la face du monde. Ni pour la France ni pour les « Gilets jaunes » auraient élue leur candidate. Les élections européennes restent un excellent moyen de caser les « copains politiques », le plus souvent recalés au suffrage des élections locales et nationales, désireux d’intégrer des comités Théodule … ». « Anachronique, la présence d’une liste des « Gilets jaunes » aux échéances européennes a de quoi surprendre, d’autant qu’elle ne devrait pas changer pas la face du monde. Ni pour la France ni pour les « Gilets jaunes » auraient élue leur candidate. Les élections européennes restent un excellent moyen de caser les « copains politiques », le plus souvent recalés au suffrage des élections locales et nationales, désireux d’intégrer des comités Théodule … ». Crédit Photo : D.R.

Peut-être avez-vous regardé au soir du jeudi 17 janvier, l’émission politique, intitulée « La France se parle », animée par la gracieuse Léa SALAME et le fringant Thomas SOTO. Quoi qu’il en soit, on a appris que l’une des porte-parole du mouvement contestataire des « Gilets jaunes », Ingrid LEVAVASSEUR, serait tête de liste aux prochaines élections européennes. C’est un signe de démocratie et après tout, pourquoi pas ? Toutefois, il y a un « mais » derrière l’initiative…  

TRIBUNE : Venons-en d’abord aux faits. Quelle est la fonction du Parlement européen ? Quel est son pouvoir et quels sont ses fonctions ? Quel rapport existe-il entre le mouvement des « Gilets jaunes » et l’Europe, leurs revendications aussi diverses que multiples et le Parlement européen ? Qui parmi vous, est à même de répondre à ces questions, voire même à une seule de ces interrogations que l’on est en droit de se poser ?

On a lancé le Grand Débat national avec des cahiers de doléances dans les mairies. Le président a fait un beau discours inaugural pour promouvoir cet exercice. Est-il pour autant question de l’Europe lors de ces rencontres physiques et de cette consultation numérique ?

En revanche, le Rassemblement National espère prendre sa revanche sur les élections présidentielles en obtenant un score élevé aux européennes. Quel rapport y a-t-il entre les élections présidentielles en France et le Parlement européen ? Ces échéances continentales ont-elles, pour objet, de comptabiliser le score des différents partis politiques qui s’affrontent depuis des lustres dans l’Hexagone ?

Enfin, je vous soumets la question principale : quel est le programme d’Ingrid LEVAVASSEUR en matière de politique européenne et, d’une façon générale, quel est le rapport entre le mouvement et les revendications des « Gilets jaunes » et la politique de la Commission européenne et du Parlement européen ?

Voilà qui démontre, une fois de plus, que toutes les instances européennes ont très peu de place parmi les préoccupations actuelles des Français.

En fait, tout le monde sait que le Parlement européen, c’est-à-dire les élections européennes, sont un merveilleux moyen de caser « les copains et les coquins » qui ont été recalés au suffrage des élections nationales ou locales en France.

milieu articles

Ou, plus grave, qui n’ont pas pu trouver un emploi parmi l’un des multiples Comités, Hauts Conseils de ceci ou de cela. Tel que le Conseil économique social et environnemental ou le merveilleux « Conseil du Débat Public », présidé par Chantal JOUANNO où elle perçoit un salaire mirifique de 176 000 euros par an.

En ce qui concerne la répartition des places parmi tous ces comités nationaux et conseils multiples et divers, qu’ils soient « Hauts » ou « Bas », (les fameux comités Théodule chers au Général de GAULLE), je vous invite à lire l’ouvrage de la journaliste politique Ghislaine OTTENHEIMER : « Les Intouchables ». Une lecture passionnante à compléter avec « L’Oligarchie des incapables », opus signés des plumes de Sophie COIGNARD et Romain GUBERT. Vous serez alors proprement édifié(e)s !

Qu’il s’agisse de la présidence des grandes sociétés nationales ou des super-placards en or massif, où  l’on se retrouve « entre amis », bien-pensants et bienveillants, le Parlement européen, à titre de comparaison, c’est l’aumône aux recalés !

En conclusion, Ingrid LEVAVASSEUR a trouvé ce qu’on appelle dans le langage populaire la possibilité d’obtenir « une bonne gâche » en cas de réussite !

Les « Gilets jaunes » qui l’auraient élue, découvriraient alors après coup que, si dans le vaudeville français, le jaune est la couleur des cocus, ce coloris spécifique pourrait bien identifier comme pour le « Sganarelle » de Molière cette caste de la population française : des « cocus », certes battus, mais contents ! 

Quant à Ingrid LEVAVASSEUR dans tout ça ? Ne vous inquiétez pas pour elle ! En cas d’élection, elle bénéficiera d’une bonne rémunération pour six ou huit voyages par an à prévoir à Strasbourg et pourra choisir parmi sa garde rapprochée des membres des « Gilets jaunes », bien dociles, qui deviendront ses futurs assistants parlementaires. Les dirigeants des partis politiques français lui expliqueront sans doute comment faire.

La farce européenne continuera ainsi d’être jouée. Qui paiera les violons du bal ? Posez-vous la question une fois de plus. Mais, sans doute, vous connaissez certainement déjà la réponse !

Emmanuel RACINE

Bannière droite accueil
Bannière footer