Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Quand l’Histoire se répète avec la crise du pain : la France de 2023 en similitude avec celle de Louis XVI ?

« Existe-t-il un parallèle sociétal entre l’époque de Louis XVI et celle contemporaine de l’ère du Président de la République Emmanuel MACRON ? Des similitudes semblent être avérées avec le contexte économique et social actuel… ». « Existe-t-il un parallèle sociétal entre l’époque de Louis XVI et celle contemporaine de l’ère du Président de la République Emmanuel MACRON ? Des similitudes semblent être avérées avec le contexte économique et social actuel… ». Crédit Photo : D.R.

L’histoire est un éternel recommencement. Nous avons du mal à en tirer les leçons. Connaître l’histoire, c’est éviter les pièges de l’avenir. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Général de GAULLE serre la main à nos alliés soviétiques, au grand dam de l’opinion internationale. Dans son discours à Strasbourg en 1959, le même général évoqua « l'Europe, de l'Atlantique à l'Oural », dans une formule marquante visant à briser le duopole de la « Guerre froide » entre Washington et Moscou… Le sens des invasions a toujours été de l’Oural à l’Atlantique (suivez mon regard) !

TRIBUNE: Je laisse au lecteur le soin de mesurer les analogies possibles entre Louis XVI – Versailles – Marie-Antoinette – la représentation nationale et Emmanuel MACRON - l’Elysée – Brigitte – l’Assemblée Nationale ! C’est criant de vérité…

Sous Louis XVI, la représentation du pouvoir se joue à Versailles. De là, partent les rumeurs, les éloges et les calomnies. De plus, on retient beaucoup plus les anecdotes concernant le goût du roi pour la serrurerie et les soit-disantes frasques de Marie-Antoinette ! Dans l'historiographie, la monarchie de la fin de l'Ancien Régime est soumise à un préjugé défavorable car on la mesure à l'aune de son échec. Désacralisée, vilipendée, la monarchie de Louis XVI aurait été à bout de souffle et ne pouvait qu'échouer dans tout désir de réformes.

 

Un peuple assommé par les taxes en tout genre…

 

La France est dans une situation de crise économique et la royauté est confrontée à une crise financière importante : les dépenses pour la guerre d'Amérique ont pesé très lourd dans le budget du royaume. Les dépenses de la cour à Versailles sont très importantes et de plus en plus impopulaires. Pourquoi financer la guerre américaine ? La France adhère-t-elle aux idéaux du Nouveau Monde ? Pas plus qu’avec l’Ukraine aujourd’hui… On souhaite surtout contrarier et déstabiliser les Anglais (les Russes d’aujourd’hui), sous l’impulsion de deux idéalistes, La Fayette et de Rochambeau. N’oublions pas l’amitié légendaire de La Fayette et de Georges Washington, deux Francs-maçons notoires.

Pour la crise économique, les paysans sont assommés par les taxes en tout genre et doivent faire face, dans cette fin du XVIIIème siècle à de très mauvaises récoltes. Famine et pauvreté se répandent dans tout le royaume.

Louis XVI décide alors de faire un sondage, pardon de procéder à la récolte des cahiers de doléances : on demande au peuple d’indiquer leurs demandes. Résultats : moins d’impôts et de taxes, de quoi manger, moins de parties de la population nanties de privilèges… bref, avoir un toit, de quoi manger et se vêtir ! Le XXIème siècle a-t-il changé la nature des demandes du peuple ?!

Face aux crises et aux révoltes en province, Louis XVI convoque les Etats Généraux : les nobles, le clergé et le peuple, avec ses héros comme Robespierre et Mirabeau. Si le peuple est le plus représenté en nombre, il est minoritaire en nombre de voix. Louis XVI rejette toute idée de laisser le peuple donner son avis sur la conduite du pays. Cependant, il souhaite éviter une guerre civile qui se conjugue entre privilégiés (aristocrates et clergé contre le peuple). La guerre civile éclatera dans le grand ouest et particulièrement en Vendée.

 

 

D’étranges similitudes entre les deux périodes…

 

Qu’en est-il aujourd’hui ? Face à l’effondrement du Parti Communiste, à l’embourgeoisement des socialistes, le peuple est de moins en moins représenté dans l’hémicycle : moins de 4 % d’employés-ouvriers. Certains redoutent une guerre civile en France quand parfois ils affirment qu’elle a déjà commencé !

Louis XVI fit appel à deux conseillers marquants (Mc Kinsley n’existait pas) : Necker et Turgot. Des conseillers réformateurs, mais qui n’ont pas su apprendre au roi les bases de la politique. Louis XVI est un érudit mais il ignore tout  de l’organisation du royaume et veut diriger dans l’absolutisme le plus intégriste ! Les réformes de modernisation proposées vont également conduire à sa perte. Les origines de la Révolution sont aujourd’hui très contrastées et sujet à polémiques. Michelet penche pour une pauvreté accrue qui pousse à la Révolution, alors que Jaurès tient l’importante richesse de la France au XVIIIème, son injuste répartition et la prospérité des nantis, pour tenants de la révolte.

Les fake news vont bon train au royaume de France : lors de son procès, Marie-Antoinette est accusée d’actes de pédophilie vis-à-vis de ses enfants. Et surtout, c’est une étrangère, être «Autrichienne » : un crime de lèse français ! Une foule mécontente et affamée marche sur Versailles. Confrontée à la souffrance des malheureux, et à ceux qui réclamaient du pain, la reine aurait alors suggéré cette proposition choquante : « Qu’ils mangent de la brioche ». C’est une légende avérée. Rien ne le prouve, mais admettons que cette phrase fut réellement prononcée. Il faut savoir qu’à cette époque la « brioche » est un surnom donné au pain cuit dans les fours communaux par les plus pauvres. Au XVIIIe siècle, pour les Français, le pain n’est pas seulement un aliment de base. Il symbolise le sacré, l’espoir, la justice, la stabilité… Il rassure quand il est blanc. Il inquiète quand il devient noir et vient à manquer.

On pourrait continuer à l’infini les similitudes entre la vie sous Louis XVI et celle de notre président. Retenons un contexte actuel qui devrait permettre à Emmanuel MACRON de tenter d’anticiper les « révoltes » à venir ! Tout de même une bonne nouvelle : la guillotine a disparu et la peine de mort est abolie ! Bien heureusement ! Laissons le soin aux dirigeants de ce monde, de méditer la pensée de ce grand orateur grec du Vème siècle avant notre ère, appelé Isocrate : « Le premier devoir des rois, si leur patrie est malheureuse, est de porter remède à ses maux ; si elle est dans la prospérité, de l'y maintenir ; si elle est faible, de la rendre puissante. »

 

Jean-Paul ALLOU

 

NOUS CONTACTER

PRESSE EVASION - Mr Thierry BRET

Tél. : 06.20.31.05.53.

Mail : contact@presse-evasion.fr

Articles

Bannière droite accueil