Les Européens leurrés par les accords de Doha : à qui profite le retour au pouvoir des Talibans ?

« La partie de poker menteur entre les Américains et les Talibans, en l’absence des Européens aux accords de Doha, se dévoile désormais au grand jour. Même si le déroulement des évacuations augure de sérieuses difficultés pour le signataire occidental, empêtré dans la gestion du quotidien à Kaboul…Quid du sort des habitants ». « La partie de poker menteur entre les Américains et les Talibans, en l’absence des Européens aux accords de Doha, se dévoile désormais au grand jour. Même si le déroulement des évacuations augure de sérieuses difficultés pour le signataire occidental, empêtré dans la gestion du quotidien à Kaboul…Quid du sort des habitants ». Crédit Photos : PIXABAY.

Affaibli dans les sondages, Emmanuel MACRON a endossé un costume de présidentiable le 16 août. Il a parlé de l’Afghanistan, compte tenu des événements qui s’y déroulent. Le problème, c’est que l’Afghanistan, tout le monde s’en moque ! Les dirigeants occidentaux viennent juste de s’y intéresser car les menaces d’immigration et de terrorisme planent au-dessus de leurs têtes !

 

TRIBUNE: Dans son discours du 16 août, Emmanuel MACRON a quitté sa blouse blanche de médecin-chef pour endosser la vêture plus conventionnelle d’un présidentiable. Ne vient-il pas de créer, en catimini et par ordonnance, le Conseil de Certification des Médecins. Ledit conseil, aux ordres du président et de son ministre de la Santé Olivier VERAN, peut retirer ou reconduire le droit d’exercer. Cette disposition est réservée aux « Diafoirus » qui n’obéissent pas ! Quid de l’Ordre des Médecins ? On ne va pas pleurer sur le sort d’une organisation, née sous Vichy, tout de même !

Alors, pourquoi ne pas parler de l’Afghanistan ! Un pays qui se situe au carrefour de l’Asie Centrale. On devrait dire : « Emirat Islamique d’Afghanistan ». Dans l’Antiquité, c’était le point de passage obligé de la Route de la soie.

Les guerres pour contrôler ce territoire montagneux n’ont jamais été gagnées ! En 1919, les Afghans chassent les Anglais ! En 1979, invasion des russes. Résultat : l’armée soviétique doit plier bagage dix ans plus tard.

Comme ils l’avaient fait pendant la guerre d’Indochine, après la débâcle française de Dien-Bien-Phu, nos braves G.I. ont dit aux Français : « poussez-vous, on va vous montrer comment on gagne une guerre ». On a vu…

Bis repetita avec les Russes. En 2001, les Américains veulent expliquer aux Russes l’art de la guerre. A part Hiroshima et la technique dite du « Carpet bombing », l’armée américaine n’a pas la réputation de nourrir en son sein des soldats émérites ! Souvenons-nous du fameux Général Pershing, qui en 1918 dirige l’armée américaine dans la Somme et conduit ses soldats au massacre : il refuse d’être commandé par des généraux Français et Anglais ! Toujours de l’orgueil !

 

Les Talibans sont liés idéologiquement à Al-Qaïda…

 

2001, les Américains arrivent, pour, vingt ans plus tard… partir la tête basse…

Depuis 1979, la guerre n’a laissé aucun répit à la population afghane mais n’a jamais permis, à qui que ce soit de s’installer durablement. L’Occident, dans sa majorité, a été très surpris par la rapidité de conquête des Talibans. C’est encore une fois méconnaître totalement l’histoire. Qui sont-ils ?

Ils sont issus de l’ethnie majoritaire appelée les Pachtouns. Des musulmans de rite « hanafite » en correspondance avec l’islam sunnite. Les Pachtouns revendiquent la création du premier empire afghan en 1747. Les Talibans sont idéologiquement affiliés à Al-Qaïda. En conséquence, hier comme aujourd’hui, la « charia » est la seule règle applicable dans tout le pays. La charia désigne la loi islamique codifiant la vie religieuse, politique, sociale et individuelle.

 

 

Encore du business à la base de tous les problèmes ! 

 

Pour des raisons économiques (stabilité de l’acheminement de gaz et de pétrole), les Etats-Unis avaient intérêt à soutenir la reconquête du pays par les Talibans ! Par les accords de Doha (février 2020), Donald TRUMP signe un traité historique en l’absence de ses alliés européens en entamant le dialogue entre les insurgés Talibans et les USA. !

Ledit accord prévoit un retrait de l’armée le 01er mai 2021, repoussé au 31 août. On est rassuré, on est encore dans les temps…

Mais, tout s’est écroulé très vite. L’armée afghane n’a pas pu résister. Au contraire, les soldats, non payés depuis des lustres sombrent dans la corruption et vendent aux Talibans leurs armes : un véritable arsenal fourni par…les Américains !

Cette situation ubuesque explique la fulgurance de la reconquête du pays afghan.

Hélas, les Talibans sont accusés de nombreuses exactions dans tout le pays. Dans les provinces, des policiers, militaires, civils, journalistes, artistes… soupçonnés d’intelligence avec l’ennemi, sont liquidés. Dans le cadre du traité de  Doha, les Talibans ont laissé croire qu’il s’agissait d’un accord de paix. Tous les spécialistes en géopolitique savaient qu’il n’en serait rien. La communauté internationale a fait semblant d’y croire, intérêts économiques, oblige.

Les Américains ont brillé par leur absence d’anticipation. Donald TRUMP avait même prévu que les Talibans s’engagent à ne pas organiser d’actes terroristes sur le sol américain. Aujourd’hui, la débâcle de Kaboul ressemble, hélas, à la chute de Saigon en avril 1975 !

On assiste au pire désastre de l’OTAN depuis sa création. Emmanuel MACRON se leurre en déclarant, péremptoire, que l’ONU saura trouver les voies de la diplomatie pour engager le dialogue. Des rencontres diplomatiques avec des grenades dégoupillées dans la main ? Comment accorder la moindre confiance à ces personnages belliqueux et revanchards. Il n’existe aucune universalité dans la « déclaration des Droits de l’Homme », déjà moult fois revue et corrigée par l’Europe et l’ONU !

 

 

L'économie pour les trois grandes puissances, les flux migratoires pour les autres…

 

Le président de la République, poussé par les courants issus de la gauche, ne pourra pas résister bien longtemps aux demandes d’asile des Afghans pourchassés ni à une immigration clandestine bien orchestrée par la Turquie.

Comme à son habitude, il attend sûrement les ordres d’Angela MERKEL ! Dans cette fameuse allocution du 16 août, il compte sur les Russes pour une association afin d’œuvrer contre les exactions des Talibans ! On pourrait croire qu’il n’a aucune information sur l’état de la situation internationale et que le quai d’Orsay est toujours en vacances ! 

La Chine investit depuis plusieurs années en Afghanistan. Elle dit vouloir entretenir des relations amicales (et surtout économiques) avec les Talibans. Les Russes embrayent avec une reconnaissance du nouveau régime : économie quand tu nous tiens…Quant au Pakistan, il poursuit son assistance et son soutien indéfectibles.

A Ankara, ERDOGAN s’en prend directement aux Talibans, condamnant leur avancée « éclair ». Il annonce vouloir œuvrer avec le Pakistan pour assurer une stabilisation de la région. Il est trop heureux de titiller un peu plus les pays européens et particulièrement la France avec les problèmes d’immigration !

Ne nous y trompons pas ! Avec les Américains, les Russes et Chinois, le business va librement continuer ! Les Européens, eux, se contenteront d’accueillir les réfugiés. Certains vont pouvoir amasser pas mal de monnaie au passage. L’argent, on le sait, n’a pas de couleur, de politique ou de religion, même si à Kaboul il a l’odeur de  la mort.

Reverra-t-on un jour les joutes du fameux sport afghan, le « bouzkachi » ? Joseph KESSEL avait raison : « Qui exige ou menace, perd tout droit à la courtoisie… ».

 

Jean-Paul ALLOU  

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil