Animations festives et devoirs de mémoire : la Ville de Joigny va être submergée par ce désir fou de liberté

« Le 77ème anniversaire de la Libération va se commémorer dignement ce week-end à Joigny où plusieurs résistants du groupe Bayard ont perdu la vie pour la France. Feu d’artifice, concert et expositions composeront ce tableau entre joie de vivre et recueillement… ». « Le 77ème anniversaire de la Libération va se commémorer dignement ce week-end à Joigny où plusieurs résistants du groupe Bayard ont perdu la vie pour la France. Feu d’artifice, concert et expositions composeront ce tableau entre joie de vivre et recueillement… ». Crédit Photos : Ville de Joigny (Archives).

La féérie des feux d’artifice constituera l’un des points d’orgue de cette 77ème commémoration de la Libération de la Ville. D’autant que faute à la pandémie et à ses sinistres conséquences, ce programme festif n’avait pas eu lieu l’année dernière. Jamais, un évènementiel consacré à ce besoin de liberté n’aura été aussi prégnant dans les esprits des citoyens. Attendus nombreux, ils devraient profiter d’un programme éclectique, à base de convivialité et de pédagogie historique…

 

JOIGNY : Le retour du traditionnel feu d’artifice, tiré depuis les bords de l’Yonne aux alentours de 22 heures ce samedi 21 août, devrait mettre du baume au cœur à toutes celles et à tous ceux, qui épris de liberté, vivront cet évènement avec cette sensation de légèreté au fond de leurs âmes.

Certes, la présence persistante de ce satané virus dans l’environnement obligera les suiveurs de ce rendez-vous commémoratif à respecter encore les antépénultièmes consignes sanitaires en vigueur : à savoir le port du masque obligatoire même en plein air et surtout la présentation du fameux « pass » pour toutes personnes âgées de 18 ans et plus.  

Pour autant, la fête n’en sera nullement gâchée. Joigny proposera un package d’animations sympathiques et sans doute réussies tout au long de ce week-end estival que l’on désire clément au niveau de la météorologie. Avec un mot d’ordre servant de dénominateur commun à cette programmation : sa gratuité.

 

 

Entre animations ludiques et moments mémoriels chargés d’émotion…

 

Dès 19 heures, le samedi, un pique-nique républicain accueillera le public au parc du Chapeau. Sur place, une restauration rapide y sera proposée grâce à un food-truck. On étanchera sa soif en profitant de la buvette. Mais, on pourra aussi apporter son repas tiré du sac, si le cœur vous en dit ! Tout cela se vivra en musique en écoutant les morceaux interprétés par la formation Soul Air. S’inspirant de funk et de reggae, le groupe concoctera une ambiance peace, love and fun. Aficionados de Bob MARLEY ne pas s’abstenir !

 

 

Un prélude joyeux et rythmé avant d’admirer le fameux feu d’artifice dont le thème sera, il va de soi, la liberté ! Aérienne, l’animation sera visible de toute part, limitant ainsi les déplacements en raison du contexte sanitaire.

En parallèle, on ne manquera pas de visiter l’excellente présentation assurée par l’ONAC (Office National des Anciens Combattants) au parc du Chapeau. L’item coïncidera fort logiquement avec le calendrier du jour : « Vers la victoire, la France au combat de 1942 à 1945 ». Moments d’émotion et de devoir de mémoire : la découverte de quatorze portraits. Ceux de valeureux résistants, du groupe Bayard, tombés lors de la Libération de la ville…

 

 

Des hommages solennels rendus aux valeureux résistants…

 

Le lendemain, les hommages plus conventionnels seront rendus aux résistants du cru, Georges VANNEREUX, Paul GENTY et Paul HERBIN, fondateur du Groupe Bayard. Ces instants de recueillement auront lieu à 09h30 au cimetière (entrée côté avenue de la Forêt d’Othe). Quant à la cérémonie du Souvenir, elle se déroulera à midi au Monument aux morts, place du 11-Novembre.

L’après-midi favorisera l’ouverture de l’exposition consacrée aux « Républicains espagnols dans la Résistance ». Accueillie au musée de la Résistance (rue Boffrand), elle recevra les visiteurs de 14h30 à 17h30.

Précisons que cette plongée remarquable dans l’histoire sera visible jusqu’au 30 septembre, les mercredis, samedis et dimanches de 14h30 à 17h30.

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil