L’été s’en vient sans que la vigilance ne soit oubliée : bronzez masqués et vaccinés dans l’Yonne !

« Gare aux étourdis et aux récalcitrants ! Le préfet a rappelé qu’en matière de couvre-feu, la vigilance sera de mise et les contrôles renforcés. Bienheureux Restif de la Bretonne qui avec son épouse, passe des journées entières en centre-ville sans masque ! Il faut tout faire pour que l’été ne fasse pas ralentir le rythme des vaccinations, gage d’une rentrée sereine… ». « Gare aux étourdis et aux récalcitrants ! Le préfet a rappelé qu’en matière de couvre-feu, la vigilance sera de mise et les contrôles renforcés. Bienheureux Restif de la Bretonne qui avec son épouse, passe des journées entières en centre-ville sans masque ! Il faut tout faire pour que l’été ne fasse pas ralentir le rythme des vaccinations, gage d’une rentrée sereine… ». Crédit Photos : Dominique BERNERD.

Il faut éviter à tout prix que la période estivale ne freine la campagne de vaccination et parvenir à ce que la moitié de la population totale icaunaise puisse bénéficier a minima d’une première dose de vaccin d’ici début juillet. C’est l’enjeu que s’est fixé le préfet de l’Yonne, Henri PREVOST, en élargissant notamment les plages horaires des centres de vaccination du département. Une mesure qui permet de coller au mieux aux contraintes professionnelles d’un public plus jeune et moins disponible en journée…

AUXERRE : Bien qu’annoncée et attendue, la troisième et avant-dernière étape du déconfinement qui s’est ouverte mercredi dernier a fait souffler sur le pays comme un vent d’euphorie et un air de liberté. Après plusieurs mois de privations et d’abstinence, qu’il faisait bon ce mercredi, de savourer la réouverture des piscines et autres salles de sport, ou un verre à l’intérieur de son bar favori, avec un couvre-feu repoussé de deux heures ! Pour autant, l’insouciance ou le relâchement ne sont pas de mise a rappelé Henri PREVOST. Il est impératif que la dynamique constatée autour de la vaccination ne ralentisse pas, tout comme la continuité du respect des gestes barrières, pour espérer un jour sortir de la crise.

 

 

La moitié des adultes du département ont déjà été vaccinés…

 

Un chiffre que les autorités souhaitent porter à 50 % de la population totale, soit 175 000 personnes d’ici début juillet. L’objectif est ambitieux. Les moyens pour y parvenir ne le sont pas moins : horaires élargis jusqu’à 22 heures à partir du 21 juin au Centre hospitalier d’Auxerre ainsi qu’une formule drive le matin à compter du 17 juin. Avec des rendez-vous possibles jusqu’à 19 heures au Centre de vaccination d’Auxerrexpo sur les plages journalières ouvertes, en journée continue de 12 h à 20 h jeudi 24 juin.

Par ailleurs, en lien avec la Médecine du travail, des séances vaccinales pourront se tenir au sein même des grandes entreprises du département, de manière à se positionner au plus près du public salarié. Dans le même sens, des opérations « Aller vers » seront menées sur le département, pour là encore, toucher des personnes plus éloignées, précise le préfet de l’Yonne : « c’est faisable, on a les doses et il est important que les gens le sachent et se sentent concernés ». Une mobilisation générale, qui passera aussi par les différents acteurs de collectivités, les maisons de quartiers, les missions locales, le Phare à Auxerre…

Près de 23 000 doses de vaccins seront ainsi disponibles la semaine prochaine dans le département, avec l’espoir que toutes trouvent preneur. La prise de rendez-vous pouvant s’effectuer via les plateformes en ligne « Vitemadose » et « Doctolib ». Avec à la clé, le moyen le plus facile d’obtenir le précieux pass sanitaire qui sera prochainement exigé pour tout rassemblement culturel ou sportif de plus de 1 000 personnes. A l’image des prochains matchs de l’AJA à domicile.

 

 

Vigilance accrue autour de l’apparition de la variante indienne…

 

Sur le front sanitaire, si l’on enregistre une forte décrue du taux d’incidence, avec à ce jour, 77,7 cas pour 100 000 habitants, l’inquiétude demeure, du fait que cette diminution est en train de se ralentir considérablement. Même constat en, ce qui concerne le taux de positivité, passé de 3,4% la semaine dernière, à 3,3% aujourd’hui.

Délégué départemental par intérim à l’Agence Régionale de Santé, Damien BORGNAT se montre alarmiste : « si nous avons du mal à descendre en dessous, la zone de risque cet été sera bien réelle ».

Une menace accentuée par l’apparition du variant indien sur le territoire national, qui justifie un peu plus l’urgence de la vaccination et la continuité des gestes barrières. Si l’allègement des règles sur le port du masque fut un temps envisagé, ce n’est plus à l’ordre du jour rappelle le préfet PREVOST, « pas question de baisser la garde ! Le masque reste un outil efficace pour limiter la propagation ». La liberté de tous en la matière, dépendant on le sait, de la responsabilité de chacun.

 

Dominique BERNERD

 

Articles

Bannière droite accueil