Les élus d’Auxerre rendront hommage à Samuel PATY : une minute de silence pour un souvenir éternel…

« Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST ne pouvait refuser la tenue de la cérémonie commémorative en mémoire du malheureux enseignant Samuel PATY, assassiné vendredi soir dans les Yvelines. Les élus auxerrois dont le maire Crescent MARAULT observeront une minute de silence ce mercredi… ». « Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST ne pouvait refuser la tenue de la cérémonie commémorative en mémoire du malheureux enseignant Samuel PATY, assassiné vendredi soir dans les Yvelines. Les élus auxerrois dont le maire Crescent MARAULT observeront une minute de silence ce mercredi… ». Crédit Photo : Thierry BRET (Archives).

Les élus auxerrois se retrouveront devant le parvis de l’hôtel de ville ce mercredi en fin d’après-midi à 18h00. Ils y marqueront un témoignage de respect et de compassion à la mémoire du professeur d’histoire/géographie, lâchement assassiné, alors que ce dernier n’avait fait que son devoir : celui d’enseigner et d’éveiller les consciences…

AUXERRE: Spontanément, plusieurs élus du conseil municipal de la capitale de l’Yonne dont ceux de l’opposition s’étaient rapprochés le 18 octobre de l’édile en place Crescent MARAULT.

Le sollicitant pour que soit organisé dès que possible un rassemblement afin de commémorer la mémoire du malheureux professeur des collèges, tragiquement disparu en fin de semaine dernière à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

La conjoncture sanitaire de l’instant aura nécessité une réaction immédiate du maire/président de l’Agglomération auprès des services de la préfecture. Et tout particulièrement auprès du préfet Henri PREVOST alors que l’interdiction de se réunir à plus de six personnes est entrée en vigueur depuis soixante-douze heures dans l’Yonne.

Devant la teneur émotionnelle de cet hommage, le haut-fonctionnaire de l’Etat ne pouvait refuser au maire la tenue de cette commémoration. Elle se déclinera donc devant le parvis de l’hôtel de ville à partir de 18 heures. 

Toutefois, COVID-19 oblige, aucun discours n’y sera prononcé par le représentant officiel de la Ville.

La cérémonie protocolaire se cantonnera stricto sensu à l’observation d’une minute de silence. Le temps de donner de la solennité à ce triste rassemblement.

Un trop court instant, il est vrai, en mémoire d’un homme, promu au grade de commandeur de la Légion d’Honneur et aux Palmes académiques, dont la volonté à vouloir éduquer à tout prix la jeune génération demeurera à jamais éternelle...

 

Articles

Bannière droite accueil