GROUPAMA leur a consacré la Semaine de la sécurité : pour que les seniors redeviennent des as du volant !

« La semaine de la sécurité à destination des seniors proposée par l’assureur mutualiste régional n’a d’autres objectifs que d’être un révélateur pour les personnes âgées plus enclines aux risques derrière un volant. Grâce à l’achat d’un simulateur et le soutien de tous les acteurs de la sécurité routière, l’opération s’est soldée par un franc succès à la grande satisfaction des représentants de la préfecture, du Conseil départemental, du SDIS et de la Gendarmerie nationale… ». « La semaine de la sécurité à destination des seniors proposée par l’assureur mutualiste régional n’a d’autres objectifs que d’être un révélateur pour les personnes âgées plus enclines aux risques derrière un volant. Grâce à l’achat d’un simulateur et le soutien de tous les acteurs de la sécurité routière, l’opération s’est soldée par un franc succès à la grande satisfaction des représentants de la préfecture, du Conseil départemental, du SDIS et de la Gendarmerie nationale… ». Crédit Photos : Thierry BRET

La prévention au quotidien, c’est dans les gènes de l’assureur mutualiste ! Notamment vis-à-vis de l’un de ses publics phare : les seniors. La semaine qui vient de s’écouler l’a une fois de plus démontré. Accueillis au siège de l’enseigne régionale à Auxerre, de nombreux « cheveux d’argent » ont eu le loisir de pouvoir tester leurs aptitudes au Code de la route devant l’écran d’un simulateur automobile. Une petite merveille de la technologie dont le verdict est irréparable en cas d’erreur…

AUXERRE : En matière de sécurité routière, GROUPAMA Paris Val-de-Loire vient de mettre les petits plats dans les grands ! On connaissait historiquement l’appétence du spécialiste de l’assurance et de la prévoyance en matière de protection des biens et des personnes. Mais, là, il est à noter que l’engagement éco-citoyen de la structure entrepreneuriale s’immisce un peu plus loin en cette période de rentrée.

La direction de l’établissement icaunais, pour mémoire une cellule décisionnelle bicéphale pilotée par le président des Caisses locales de l’Yonne, Pascal MAUPOIS, et le directeur d’établissement, Jacques BLANCHOT, n’a pas lésiné sur les moyens. Se dotant d’un simulateur, dernier cri. Coût de la manœuvre : un investissement de 21 600 euros.

« Nous l’avons touché il y a une quinzaine de jours, explique Pascal MAUPOIS, à l’occasion de la traditionnelle fête de l’agriculture portée par les Jeunes Agriculteurs de l’Yonne… ».

L’appareil de simulation se définit comme une excellente approche didactique pour découvrir les pièges et autres chausse-trappes de la route au détour d’un circuit, intégré initialement par un programmateur. De l’électronique pur jus dont raffolent les seniors !

Ces derniers ont eu toute la faculté de pouvoir essayer la judicieuse machine bourrée de cas pratiques. Histoire, non pas de se procurer des sensations virtuelles comparables à celles que peut éprouver Lewis HAMILTON dans le baquet de sa Formule 1, mais bel et bien en se faisant peur face à l’imprévisible : le risque potentiel d’accident.

 

 

On meurt trois fois plus sur les routes de l’Yonne qu’ailleurs…

 

Alcoolémie, vitesse, usage de stupéfiants, comportemental spécifique… : le bilan de la sécurité routière dans l’Yonne frise avec l’insupportable, voire le scénario catastrophe. Et ce de longue date. Conviant ses plus fidèles partenaires à s’exprimer sur ce type de manifestation (préfecture, Sécurité routière, gendarmerie nationale, police, sapeurs-pompiers, Département…), GROUPAMA déplore l’évolution endémique de cet état de fait.

Sachant que les statistiques demeurent néfastes également pour la caste des seniors, l’un des cœurs de cible de l’assureur mutualiste, avec des chiffres affolants qui représentent le quart des décès survenus sur le réseau routier de notre territoire.

 

 

 

Constat navrant sur l’exercice en cours : les forces de l’ordre observent que le nombre d’accidents de la circulation routière s’est légèrement tassé mais que les conséquences humaines sont plus lourdes à supporter.

Partenaire privilégié des opérations préfectorales en la matière, GROUPAMA a contribué au succès de cette déclinaison physique de l’accidentologie et de ses drames constatable aux abords des ronds-points de Charmoy et de Villefargeau. Les épaves de deux véhicules très abimés trônent en bonne place à la vision de chacun. Peut-être pour inscrire dans la mémoire subliminale collective les effets des risques encourus par les conducteurs en cas de non-respect des principes élémentaires du Code de la route ?

La méconnaissance des panneaux, le positionnement d’un véhicule aux entrées des ronds-points, la signalétique changeante, le risque de la faune sauvage en zone forestière mais aussi les distances de freinage ou la maîtrise de la vitesse ont été autant d’items abordés par les formateurs spécialisés lors de cette prise de contact avec les seniors.

 

Rien ne peut remplacer le départ d’un être cher…

 

Les sapeurs-pompiers du SDIS 89 procédaient de même dans leur atelier spécifique autour des gestes qui sauvent (que tous devraient connaître), de tests auditifs et visuels, de réflexions pédagogiques sur les évolutions inhérentes au Code de la Route (limitation de vitesse).

Cette recrudescence du nombre de morts sur les routes de l’Yonne (la barre fatidique et glaçante de la trentaine de victimes a déjà été dépassée dès cet été) impacte aussi les activités assurantielles de l’auteur de cette semaine sécuritaire. Et Jacques BLANCHOT de relever avec tristesse que les « aspects dérisoires de versement d’indemnités ne sont rien par rapport à la perte d’une vie d’un être cher qui vous est proche… ».

Des mots à méditer sur le sens de la vie et l’évitement des risques sur la route.

 

 

 

 

Bannière droite accueil
Bannière footer