Le constructeur lance une nouvelle motorisation essence : MAZDA réussit là où d’autres se cassent les dents…

« La configuration technologique de la nouvelle Mazda 3 devrait beaucoup faire parler d’elle à la rentrée. Le véhicule du constructeur japonais sera équipé d’un moteur à allumage par compression. Il est déjà qualifié de révolutionnaire. Avec des performances plus élevées que sur les moteurs à essence traditionnels, se situant dans la tranche basse des diesels. Jusque-là, les autres constructeurs y avaient perdu leur latin. Mais, l’ingénierie nippone a su contourner l’obstacle pour obtenir des résultats tangibles… ». « La configuration technologique de la nouvelle Mazda 3 devrait beaucoup faire parler d’elle à la rentrée. Le véhicule du constructeur japonais sera équipé d’un moteur à allumage par compression. Il est déjà qualifié de révolutionnaire. Avec des performances plus élevées que sur les moteurs à essence traditionnels, se situant dans la tranche basse des diesels. Jusque-là, les autres constructeurs y avaient perdu leur latin. Mais, l’ingénierie nippone a su contourner l’obstacle pour obtenir des résultats tangibles… ». Crédit Photos : Mazda.

L’identité de ce nouveau moteur à allumage par compression fait penser à l’un des personnages androïdes qui évolue dans la série culte de la « Guerre des Etoiles ». SkyActiv-X ! Pourtant, cette motorisation novatrice n’est pas le fruit de la science-fiction ! Elle a pour vocation d’équiper les nouvelles Mazda 3 et les CX-30, lancées dès le mois de septembre, et d’optimiser leurs performances.

PARIS : Alors que la plupart des constructeurs mondiaux se jettent à corps perdu et à grand renfort d’investissements dans de nouvelles formes de motorisation (hybride, électrique…), la marque japonaise se distingue en prenant un chemin diamétralement opposée à celui emprunté par ses condisciples.

Elle mise tout, ou presque, sur un moteur à essence qu’elle qualifie déjà de révolutionnaire : le « SkyActiv-X ».

Cet assemblage de technologie et de mécanique suscite bon nombre d’interrogations. Voire de convoitises parmi les acteurs de la filière automobile. Il est d’ores et déjà disponible sur la nouvelle Mazda 3. Celle-ci devient ainsi le premier véhicule de grande série à disposer de ce type de motorisation : c’est-à-dire un bloc essence à allumage par compression.

Objectif avoué de l’ingénierie nippone : gagner davantage de couple à l’aide de ce moteur que sur leurs équivalents alimentés en essence. Le tout, en consommant moins, il va de soi !

D’une puissance de 180 chevaux à 6 000 tours minute, offrant un couple maximal de 224Nm à 3 000 tours minute, ce bloc moteur confirme l’appétence de la marque pour ces technologies où règnent encore les combustibles traditionnels.

Côté consommation, tout en étant respectueuse de la réglementation actuelle, la marque affiche un score de 4,4 l/100 km. Quant aux rejets de Co2, ils se situent en dessous de 100g/km.

Bref, une performance très appréciable pour les distributeurs de la Mazda 3 et du CX 30 qui bénéficieront de ce moteur.

La nouvelle Mazda 3, pourvue de cet additif dont on parle tant, arrivera en concession dès la prochaine rentrée de septembre. Suscitant l’enthousiasme des professionnels. Ils ne manqueront pas, par ailleurs, d’assurer le lancement officiel de ces produits de manière visible.

Présent la semaine dernière à Varsovie pour assister à la convention européenne du constructeur japonais, Yves JEANNIN, dirigeant du groupe éponyme sur les départements de Seine-et-Marne, de l’Aube et de l’Yonne, se dit impatient de commercialiser ce petit bijou fait de modernité et de performance. Le lancement de ces nouveaux véhicules dotés de cette motorisation supposera des opérations de marketing et de communication pour le groupe.

Articles

Bannière droite accueil