Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Yves CHEVILLON (EDF) : « Nous voulons être le leader de la mobilité électrique en France… ».

« En Bourgogne Franche-Comté, à l’instar de l’hexagone, EDF accompagne les acteurs économiques et institutionnels qui soutiennent à fond le processus favorable à la mobilité électrique. En créant un événement qui a fédéré plus d’une trentaine de partenaires régionaux sur le circuit de Dijon PRENOIS, Yves CHEVILLON s’est fait le chantre du nouveau plan mobilité électrique national qui a été annoncé le 10 octobre à Paris. D’ici 2022, EDF pourrait devenir le leader de cette mobilité en France… ». « En Bourgogne Franche-Comté, à l’instar de l’hexagone, EDF accompagne les acteurs économiques et institutionnels qui soutiennent à fond le processus favorable à la mobilité électrique. En créant un événement qui a fédéré plus d’une trentaine de partenaires régionaux sur le circuit de Dijon PRENOIS, Yves CHEVILLON s’est fait le chantre du nouveau plan mobilité électrique national qui a été annoncé le 10 octobre à Paris. D’ici 2022, EDF pourrait devenir le leader de cette mobilité en France… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Promouvoir la transition énergétique vers les territoires urbains mais aussi ruraux, par le prisme de la mobilité électrique, intègre les priorités absolues du délégué régional du groupe EDF en Bourgogne Franche-Comté. Au cours d’une conférence de presse, tenue sur le circuit de Dijon PRENOIS où se déroulait une importante manifestation vantant les qualités émérites des nouveaux véhicules, Yves CHEVILLON a démontré, exemples à l’appui, que ce futur n’était pas aussi éloigné de nous et qu’il devient tangible dans notre présent…

DIJON PRENOIS (Côte d’Or) : « Rien ne vaut la démonstration que par la pratique... ». L’épilogue de la récente conférence de presse tenue par le responsable du groupe EDF en Bourgogne Franche-Comté, Yves CHEVILLON, se sera vérifié à bien des égards sur l’asphalte du circuit de Côte d’Or. En invitant une quinzaine de concessionnaires automobiles à cette présentation, l’opérateur énergétique a voulu prendre date avec les enjeux fondamentaux de la mobilité électrique.

Alors que l’envolée des carburants issus des produits fossiles atteint des sommets à la pompe, plus que jamais, nous sommes dans l’obligation de repenser nos méthodes et moyens de transport. Ceci dans un laps de temps qui est très court.

« En préparant cet évènement avec l’ensemble de nos partenaires, précise Yves CHEVILLON, nous avons réalisé combien cette mobilité devient un véritable sujet de société, dans un contexte de réchauffement climatique et de nécessité impérative de réduire nos rejets de gaz à effet de serre… ».

Commentant le dernier rapport du GIEC qui illustre clairement cette situation, devenue inéluctable, Yves CHEVILLON se veut prophétique : « on ne pourra dire que nous n’étions pas prévenus : c’est dès aujourd’hui qu’il est nécessaire d’édifier un monde bas carbone… ».

Les experts du climat des Nations Unies se montrent très alarmistes. Le réchauffement climatique se produit à un rythme plus rapide que prévu ; entraînant déjà de très lourdes conséquences sur les écosystèmes.

 Etre le moteur de la troisième transition énergétique…

 La lutte contre les effets du réchauffement climatique passe par le développement d’une économie résolument hors carbone.

« Dans ce contexte, ajoute Yves CHEVILLON, EDF exploite et soutient un mix de production énergétique bas carbone tout en encourageant les solutions qui contribuent à préserver l’environnement. En Bourgogne Franche-Comté, EDF produit une électricité 100 % renouvelable, à partir d’hydraulique, de solaire, d’éolien et de biomasse ».

Le Plan mobilité électrique groupe annoncé le 10 octobre à Paris traduit la volonté d’accélérer du futur leader énergétique.

« Aujourd’hui, toutes les conditions sont requises pour que la mobilité électrique progresse dans nos territoires, précise le dirigeant du groupe EDF, la prise de conscience n’a rien de virtuelle. Le secteur du transport va connaître par le biais de la mobilité électrique une croissance soutenue au cours de ces prochaines années. L’électricité « décarbonée » représente la solution d’avenir pour des transports propres. Avec un mix énergétique à 87 % sans CO2, au niveau national, gageons que le groupe EDF a bien un rôle majeur à jouer dans cette partition… ».

milieu articles

Les territoires ruraux ne sont pas oubliés…

Puis, Yves CHEVILLON a cité deux exemples d’accompagnement de son groupe sur le territoire régional. Car, devait-il préciser, « en matière de mobilité, les territoires ruraux possèdent leurs spécificités, leurs besoins particuliers et aussi des opportunités qu’il est nécessaire de comprendre et auxquels il faut répondre… ».

C’est le cas de la Communauté de communes du Grand Autunois Morvan.

« Cette dernière a réalisé, il y a deux ans, une étude de ses besoins globaux en mobilité. A l’issue de cette étude, elle a commandé à EDF une étude sur la mobilité électrique et les besoins d’infrastructures de charge adaptées à ce territoire, à horizon 2030. EDF a ensuite identifié un potentiel de véhicules électriques sur le territoire ainsi qu’un nombre d’infrastructures et des propositions d’emplacements  sur le domaine public. On en est aujourd’hui à la réalisation concrète de ce projet,  avec des solutions de mises en place de bornes de recharge, notamment sur un projet d’ombrières associées à des bornes de recharges, situées sur les cinq zones d’activités de la communauté de communes… ».

Autre exemple : il s’agit de l’accompagnement de la Communauté de communes Loire, Vignobles et Nohain (dans la région de Cosne sur Loire) pour répondre à un Appel à manifestation d’intérêt (AMI) « French Mobility », initié par l’ADEME.

« L’organisme institutionnel a été lauréat de cet appel à projets en septembre, explique Yves CHEVILLON, dans la foulée, et en partenariat avec lui, nous avons écrit le cahier des charges d’une étude des besoins de mobilité, afin de faire émerger les usages et d’expérimenter des solutions de mobilité ».

Le président de cette communauté de communes, Thierry FLANDIN, s’exprimera un peu plus tard lors d’un plateau conférence à propos de cette expérimentation.

Enfin, le délégué régional du groupe précisa qu’EDF avait également réalisé une étude approfondie dans l’accompagnement du Grand Dijon. « Les résultats de cette étude ont été présentés en avril dernier dans l’objectif d’aider la collectivité dans sa réflexion… ».

Pour conclure, Yves CHEVILLON fit référence au concept « CORRO-DOR », le réseau de bornes de recharge rapide, dont SODETREL (devenue entre-temps IZIVIA) est propriétaire et exploitant. La filiale 100 % EDF exploite ce réseau sur les autoroutes avec la présence de deux cents bornes de charge rapides en France, à raison d’une unité tous les quatre-vingts kilomètres en moyenne. Elle prévoit l’implantation de trois cents bornes supplémentaires. Une vingtaine de ces appareils de recharge sont opérationnels en Bourgogne Franche-Comté.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le samedi, 03 novembre 2018 15:30

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil