Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Les enjeux de la mobilité sur l’Auxerrois : TRANSDEV anticipe la future DSP avec un brainstorming original

« Le groupe de travail de TRANSDEV ne s’est pas contenté de livrer ses impressions et ses idées autour d’une table dans le salon feutré d’un hôtel. Ses membres se sont immergés au plus près du réseau en tâtant le pouls de l’infrastructure sur le terrain auxerrois… ». « Le groupe de travail de TRANSDEV ne s’est pas contenté de livrer ses impressions et ses idées autour d’une table dans le salon feutré d’un hôtel. Ses membres se sont immergés au plus près du réseau en tâtant le pouls de l’infrastructure sur le terrain auxerrois… ». Crédit Photos : TRANSDEV.

Ce furent trois journées d’intenses immersions sur l’Auxerrois pour mieux appréhender la pertinence et les attendus du dossier. Celui-ci s’avère capital pour la société TRANSDEV puisque le contrat de délégation de service public (DSP) avec l’Agglomération arrive à son terme à horizon 2024. Or, pour bien maîtriser et répondre du mieux possible aux éléments contenus dans le cahier des charges qu’exigera la communauté de l’Auxerrois en vue de son renouvellement, s’imprégner du terrain en y faisant converger toutes les forces vives de l’ingénierie du groupe s’est révélé un judicieux exercice…

 

AUXERRE : C’était l’effervescence des grands jours dans le complexe hôtelier du Mercure. Un site propice, du fait de ses possibilités structurelles, à accueillir ce genre de travail décliné en séance plénière et en sous-commissions. Réunir la fine fleur des forces pensantes du groupe TRANSDEV, venues quasiment des quatre coins de l’Hexagone afin de réfléchir à l’offre de transport collectif de demain qui sera proposé sur le bassin de l’Auxerrois représentait en soi un mini évènement dans le landerneau.

Un « brainstorming » grandeur nature, façon jeu de rôle ou étude de cas très améliorée, avec des spécialistes du transport, issus de la production, de la planification, de l’opérationnel ; voilà ce qui attendait tous ces acteurs de la mobilité qui ne se contentèrent pas de rester sur place à deviser en jetant des idées autour d’une table.

 

 

Inciter les Auxerrois à la bascule vers l’intermodalité…

 

 

L’ingénierie de TRANSDEV est allée encore plus loin dans cette approche didactique et originale des besoins de l’Auxerrois. Se rendant sur le terrain, et en se confrontant à la réalité. Bref, une grande manœuvre qui réunira aussi celles et ceux des collaborateurs qui s’activent dans le cadre de l’optimisation de la relation à la clientèle, l’une des priorités du groupe.

« Ce fut un arrêt sur image, commente Simon BINET, responsable de TRANSDEV dans l’Yonne, avec des collègues spécialistes de la mobilité que l’on a sorti de leurs territoires de prédilection afin de les confronter avec les réalités de notre zone géographique… ».

Alors, qu’ils soient venus en provenance du Rhône, du Sud-Ouest, de Normandie ou d’ailleurs, tous ces intervenants n’avaient qu’un seul et unique objectif en tête faire travailler leurs neurones afin de peaufiner dans sa substantifique moelle le futur dossier que portera TRANSDEV d’ici quelques semaines lors de ce renouvellement de contrat prévu sur une durée de huit ans.

Cet état des lieux in situ aura réuni plus d’une quarantaine de personnes. Une méthodologie propre à TRANSDEV qui l’a déjà employée avec bonheur sur d’autres territoires.

 

 

Mieux comprendre la volonté de la collectivité et les attentes des voyageurs qui empruntent au quotidien ce réseau de transport se travaille avec le concours des analyses numériques qui permettent d’étudier les flux. Comme le rappelle Simon BINET :

« On a des outils qui sont assez poussés maintenant pour voir comment les gens se déplacent et dans quel sens, explique-t-il, parce que souvent, les croyances établies par l'expérience ne sont pas forcément celles qui correspondent à la réalité. Or, avec ces travaux de réflexion, on va définir aujourd'hui des pistes de ce que sera notre proposition réelle sur le sujet de la mobilité en autobus, le sujet de la mobilité douce qu’elle soit à bicyclette, à pied, en trottinette et en pratiquant le covoiturage… ».

L’objectif avoué de ces analyses passionnantes est de convaincre dès que possible les citoyens de l’Auxerrois à procéder désormais dans leur façon de se mouvoir au transfert modal de leur véhicule automobile vers le transport collectif. Du train vers la voiture, du train vers le bus, ou encore, pourquoi pas, du train vers la trottinette ou le cycle.

 

 

 

Un réseau de transport qui propose 1,2 million de voyages…

 

 

Bien ancré sur le territoire, le groupe – il ne connaît pas encore les éléments officiels réunis dans le cahier des charges de l’Agglomération avant que l’appel d’offres ne soit lancé – possède néanmoins une bonne connaissance des attentes de l’institution. Ce qui ne l’empêche nullement d’anticiper sur le dossier en puisant dans les ressources internes de ce qui se pratique déjà dans d’autres contrées.

« C'est pour ça que ces gens viennent à ces rencontres, ajoute Simon BINET, ils vont se raconter leur histoire et leur retour d’expérience. Et puis, dans cette confrontation de renseignements, ils vont repartir avec des idées. Ce qui nous fait un vrai échange entre de bonnes pratiques ou de mauvaises pratiques pour aller plus loin vers du progrès ! ».

Naturellement, lors de ces échanges, il aura été question de certaines spécificités notables propres à la physionomie du terrain. A Auxerre, lorsque l’on travaille dans le transport collectif, il existe un élément fédérateur qui induit de la fierté : l’hydrogène !

« Cela marche et ça fonctionne, renchérit Simon BINET, le groupe de travail s’est rendu sur le site d’exploitation pour le visiter : c’est quelque chose que d’autres réseaux de mobilité urbaine n’ont pas ! ».

Une agréable surprise pour les membres du groupe qui, selon les dires du responsable icaunais, « étaient comme des gamins devant une telle installation qui contribue à l’attractivité de notre territoire ! ».

TRANSDEV serait-il un excellent promoteur du tourisme vert axé sur la présence de l’hydrogène dans la capitale de l’Yonne ?!

Au-delà de cette considération connexe, TRANSDEV veut rendre beaucoup plus attrayant les bases du réseau de transport scolaire existant en l’ouvrant le plus possible aux personnes, actives ou non, qui souhaiteraient augmenter leur fréquence de déplacement par le biais du bus.

Un véritable enjeu pour demain, en somme, toujours dans le souci de cette intermodalité des transports qui doit faire son œuvre dans le quotidien des Auxerrois. Un sacré chantier en perspective alors que ce réseau propose  déjà en période normale 1,2 million de voyages. Un ratio, considéré des plus satisfaisants pour une agglomération de 60 000 habitants.

Au-delà de ces trois journées de découverte au plus près du terrain, chaque groupe de travail aura apporté dans la besace de ce dossier ses propres conclusions, étayées par autant de pistes à préconiser.

Dans un esprit de challenge, toujours stimulant pour l’intellect, avant de laisser la place à une synthèse définitive qui servira de base très sérieuse pour répondre à l’appel d’offres au moment venu.

 

Thierry BRET

 

 

 

NOUS CONTACTER

PRESSE EVASION - Mr Thierry BRET

Tél. : 06.20.31.05.53.

Mail : contact@presse-evasion.fr

Articles

Bannière droite accueil