Le BUSINOVA H2 dans les starting-blocks pour mieux desservir les communes de l’Auxerrois à l'automne

« Le BUSINOVA H2 était l’autre attraction de la matinée « hydrogène » concoctée en gare d’Auxerre lors de la double visite ministérielle vendredi dernier. Cinq de ses exemplaires fabriqués chez SAFRA à Albi ont été acquis par l’Agglo de l’Auxerrois et équiperont le réseau LEO exploité par TRANSDEV dès cet automne… ». « Le BUSINOVA H2 était l’autre attraction de la matinée « hydrogène » concoctée en gare d’Auxerre lors de la double visite ministérielle vendredi dernier. Cinq de ses exemplaires fabriqués chez SAFRA à Albi ont été acquis par l’Agglo de l’Auxerrois et équiperont le réseau LEO exploité par TRANSDEV dès cet automne… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Nom de baptême du véhicule : BUSINOVA. Un terme qui ne prend pas ses racines étymologiques au pays du yaourt bulgare ou en Transylvanie ! Mais plutôt dans la contrée du cassoulet et du foie gras d’oie ! Plus précisément à Albi, ville connue pour sa majestueuse cathédrale. Mais aussi pour son entreprise novatrice du transport en commun, SAFRA, qui livrera avant l’automne les cinq premiers bus à hydrogène commandés par l’Agglo de l’Auxerrois…

 

AUXERRE : Un petit tour à bord de ce bus de nouvelle génération dont on nous vante tant les mérites et les qualités depuis que la Communauté d’Agglomération de l’Auxerrois en a fait l’acquisition de cinq exemplaires, était envisageable le jour de la signature du bon de commande des premiers trains à hydrogène, devant équiper notre réseau ferroviaire.

Placé un peu en retrait du chapiteau qui vit converger pas moins de deux ministres et un aéropage de personnalités politiques et institutionnelles du sérail vendredi dernier sur le parking de la gare Saint-Gervais, le dernier né de l’entreprise SAFRA attendait patiemment que les invités de cette cérémonie protocolaire découvrent son intérieur et ses spécificités.

Prévu pour être exploité sur la ligne 1 du réseau LEO géré par TRANSDEV, ce bus possède la singulière particularité de fonctionner grâce à de l’hydrogène. Le BUSINOVA H2 (puisque telle est son appellation exacte) est doté de piles à combustible conçues par la société iséroise SYMBIO.

Il comprend un pack de batteries de 132 kWh, complété par ladite pile à combustible de 30 kW, qui est alimentée grâce à des réservoirs hydrogène.

 

 

 

 

Déjà en circulation à Versailles, au Mans et à Toulouse pour relier la « ville rose » à l’aéroport de Blagnac, BUSINOVA H2 bénéficiera d’une alimentation « locale » à partir d’une station érigée à Auxerre qui fabriquera via la technique de l’électrolyse de l’hydrogène « vert ».

Filiale du groupe EDF, la société HYNAMICS assurera dans les prochains mois l’implantation de ce centre de production par électrolyse. Il sera situé à proximité du dépôt de bus de TRANSDEV à Auxerre sur une ancienne friche industrielle, avenue de Turgotine.

 

 

 

En un laps de temps record, à peine une quinzaine de minutes, les cinq bus de TRANSDEV pourront ainsi être ravitaillés sur place. Sachant que cette unité produira 400 kilos d’hydrogène au quotidien et ce, au démarrage du projet avant de nouvelles configurations en fonction du développement de l’usage multimodal de ce concept.

Mais, pour l’heure, petite présentation en images de ce bus qui n’attend plus que ses voyageurs pour faire ses premiers tours de roue !

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil