Les utilitaires dans le viseur de la préfecture : des contrôles pour respecter la loi, la sécurité et la saine concurrence

« Parce que le nombre d’accidents impliquant des véhicules utilitaires est à la hausse, le préfet de l’Yonne Henri PREVOST a décidé de mettre en place des opérations de contrôle desdits véhicules sur notre territoire. Le respect de la législation sur le transport de marchandises et la sécurité routière explicite la présence des forces de l’ordre au bord des axes de circulation… ». « Parce que le nombre d’accidents impliquant des véhicules utilitaires est à la hausse, le préfet de l’Yonne Henri PREVOST a décidé de mettre en place des opérations de contrôle desdits véhicules sur notre territoire. Le respect de la législation sur le transport de marchandises et la sécurité routière explicite la présence des forces de l’ordre au bord des axes de circulation… ». Crédits Photos : Thierry BRET et Ford Service Communication.

Sous l’autorité préfectorale, une nouvelle action ciblera ce jeudi 11 février les véhicules utilitaires circulant au nord de l’Yonne. Objectif : vérifier le respect de la loi d’orientation des mobilités datant du 24 décembre 2019 tout en préservant la sécurité routière. Il est vrai que le nombre de personnes tuées dans des accidents où sont impliqués ces moyens de locomotion sont en hausse de 14,8 % par rapport à 2018. Il est donc temps d’y remédier…

AUXERRE : Ils se collent aux véhicules qui les précèdent en laissant parfois peu d’espace tout en roulant très vite. Ils prennent aussi des risques inconsidérés en dépassant sans crier gare le moindre obstacle qui les dérange sur des portions de route improbables et en se moquant éperdument de la ligne continue.

Ils : ce sont les conducteurs des véhicules utilitaires qui jouent les Fangio à toute allure à la recherche du temps perdu. Car, le plus souvent, ce sont des véhicules professionnels !

En 2020, du fait des confinements répétitifs, la mortalité routière a diminué de 19,6 % par rapport à l’année antérieure au niveau de l’Hexagone. Toutefois, la mortalité des usagers des véhicules utilitaires a progressé de 7 %.

En outre, 67 % des personnes tuées dans des accidents impliquant des utilitaires se situaient en dehors desdits véhicules. Parmi ces personnes vulnérables, citons les piétons, les cyclistes, les utilisateurs de deux roues motorisés et 37 % d’automobilistes.

Dans ce contexte peu reluisant, la préfecture de l’Yonne (l’un des départements de l’Hexagone à forte proportion en termes d’accidents) a décidé de renforcer ses contrôles envers les conducteurs de cette typologie de véhicules.

Une action très ciblée se déroulera dès ce jeudi 11 février en seconde moitié d’après-midi dans le Gâtinais. Il s’agira avant toute chose de vérifier les règles élémentaires de la sécurité routière. Mais, pas que !

Le transport routier de marchandises fait l’objet d’une réglementation européenne harmonisée visant à assurer la sécurité des usagers de la route. Une concurrence saine et équilibrée doit être respectée au sein de l’Union afin de garantir le droit des conducteurs routiers.

 

 

 

 

L’utilitaire est devenu très concurrentiel par sa liberté de circulation et parce qu’il échappe à la réglementation sociale européenne (temps de conduite, temps de repos), à l’obligation du tachygraphe, et pour les véhicules étrangers aux obligations d’inscription à un registre national des transporteurs.

Or, la concurrence de ces derniers non établis sur le territoire français s’est fortement développée depuis quelques années face aux entreprises françaises de transport léger mais également face aux entreprises du transport des poids lourds.

Il est fréquent de voir circuler sur nos routes, y compris les départementales, des utilitaires flanqués de plaques minéralogiques originaires de Pologne, de Roumanie, des pays Baltes, d’Ukraine.

 

 

Cependant, la protection sociale des conducteurs de véhicules n’excédant pas le poids maximum autorisé de 3,5 tonnes a été renforcée par la loi d’orientation des mobilités du 24 décembre 2019. Le décret punit en effet d’une amende de cinquième classe un employeur qui ferait prendre à son salarié un repos à bord d’un véhicule léger ou dans un hébergement n’offrant pas des conditions de sécurité de confort et d’hygiène respectueuses de sa santé.

C’est aussi à cela que vont servir ces contrôles inopinés qui ne manqueront pas de se dupliquer tout au long de l’année dans d’autres secteurs géographiques de notre territoire.

En filigrane, il s’agira aussi de cibler d’éventuels trafics illicites comme le transport de stupéfiants, de marchandises issues de recel, de vol et de contrefaçon…

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil