Covoiturage : il faudra davantage d’aires de stationnement en Bourgogne Franche-Comté !

 « Une centaine d’aires de covoiturage sera déployée sur l’ensemble de la Bourgogne Franche-Comté afin de booster ce moyen de transport vertueux. Celui-ci favorise la réduction des émissions de CO2 du trafic automobile… ». « Une centaine d’aires de covoiturage sera déployée sur l’ensemble de la Bourgogne Franche-Comté afin de booster ce moyen de transport vertueux. Celui-ci favorise la réduction des émissions de CO2 du trafic automobile… ». Crédit Photo : Conseil départemental de Côte d’Or.

Avec l’adoption du Plan d’accélération de l’investissement régional voté le 09 octobre, la Bourgogne Franche-Comté souhaite optimiser le covoiturage afin de réduire le trafic des véhicules individuels sur nos axes de circulation. L’offre MOBIGO existe et favorise la mise en place effective de lignes régulières selon les flux de déplacement de leurs utilisateurs. Dilemme : que faire des véhicules personnels avant de rouler collectif ?

DIJON (Côte d’Or) : La conception de nouvelles aires de stationnement facilitant l’organisation du covoiturage devient une véritable nécessité sur notre territoire. C’est ce qui ressort du schéma des aires de covoiturage en Bourgogne Franche-Comté, un schéma ayant été adopté lors de la séance plénière du vendredi 09 octobre.

A ce jour, il n’existe que 97 parkings dans la contrée qui sont dédiés au développement de cette pratique. Celle qui permet à plusieurs automobilistes de rouler en version collective sur un trajet très précis.

Si le système de réservation s’avère opérationnel dans son approche pratico-pratique, que dire en revanche du nombre d’aires de stationnement qui demeure bien en-deçà de ce qu’il devrait être pour pouvoir booster de manière convenable ce dispositif enclin à favoriser l’énergie positive ?

Aujourd’hui, il est nécessaire d’implanter cent-deux sites d’accueil supplémentaires pour obtenir le chiffre de 199 aires de covoiturage. Nombre idéal, de surcroît, pour développer ce principe de mobilité environnementale sur notre territoire.

 

 

S’appuyant sur les services du Réseau Routier d’Intérêt Régional (RRIR), la Région prévoit de créer ces aires de stationnement manquantes sur la cartographie territoriale. Ce déploiement suppose la mobilisation d’une enveloppe de 5,6 millions d’euros de crédits.

En outre, le réseau actuel ne sera pas omis de quelques retouches complémentaires. Notamment pour l’adapter aux nouvelles formes de mobilité. Ainsi, l’installation de recharges destinées à alimenter les véhicules électriques s’impose. A l’instar de la création d’abris sécurisés pouvant accueillir des vélos sur les sites.

 

Articles

Bannière droite accueil