Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg

Rénovation énergétique : il y a urgence à transformer l’essai…

« La rénovation immobilière, envisagée sous le prisme du « confort, de la santé et du bien-être » de ses habitants est devenue une priorité, selon le président du Syndicat des Architectes contractants généraux (ACG), l’Auxerrois Jean-Pierre BOSQUET. La création d’un carnet du confort d’un bien immeuble, à l’instar du dossier médical personnalisé (DMP) dans le domaine de la santé, serait l’une des préconisations idoines à développer pour tenir compte des usages des biens et de leurs améliorations à apporter… ». « La rénovation immobilière, envisagée sous le prisme du « confort, de la santé et du bien-être » de ses habitants est devenue une priorité, selon le président du Syndicat des Architectes contractants généraux (ACG), l’Auxerrois Jean-Pierre BOSQUET. La création d’un carnet du confort d’un bien immeuble, à l’instar du dossier médical personnalisé (DMP) dans le domaine de la santé, serait l’une des préconisations idoines à développer pour tenir compte des usages des biens et de leurs améliorations à apporter… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

Président du syndicat des Architectes contractants généraux (ACG) et ancien président national du groupement des ARCHITECTEURS, Jean-Pierre BOSQUET dont l’actualité professionnelle avec le cabinet ATRIA s’est enrichie en cette fin d’année de l’inauguration de l’Espace agricole et rural du boulevard Guynemer à Auxerre (complexe ultra moderne et pragmatique qui accueille les sièges de la Chambre départementale de l’agriculture, de la Mutualité Sociale Agricole et de GROUPAMA Paris Val de Loire Yonne) livre son regard acéré sur la nécessaire adoption de la rénovation énergétique par tous, salutaire à la sauvegarde de notre environnement et de notre économie…

TRIBUNE : L’approche de la rénovation énergétique dans les faits ? Il s’agit d’une triple urgence. Climatique, d’abord pour réduire notre empreinte carbone. Mais aussi, une urgence économique pour que le prix des consommations d’énergies devienne acceptable.

Il est temps de réconcilier les Français avec la qualité de vie en société, avec l’idée du vivre ensemble, tant à la ville que dans les territoires ruraux.

Depuis 2007, et le Grenelle de l’Environnement, nous savons que le plus important gisement d’économies d’énergies et de gaz à effet de serre réside dans les immeubles déjà construits.

Des professionnels se sont alors mis en mouvement pour expérimenter les solutions pouvant amener à diviser jusqu’à facteur quatre les consommations et émissions réelles.

Ils ont prouvé que c’était possible. Et d’aller, du même coup, encore plus loin, sans que ces preuves ne déclenchent pour autant l’adhésion de la filière et l’enthousiasme du public.

Tour à tour, les différents acteurs ont été accusés de ne pas suffisamment s’engager, depuis les banquiers jusqu’aux entreprises.

De nouvelles professions ont été inventées tels que les diagnostiqueurs. Les labels et les qualifications ont fleuri pour enclencher un mouvement général, pour l’instant sans succès massif.

« Rénover est un parcours jalonné d’obstacles par méconnaissance… »

C’est alors que les enquêtes ont à nouveau mis à l’évidence que les premières aspirations des habitants, les plus importantes, restaient le confort, le bien-être de la famille et aussi la santé.

Mais aussi que rénover était un parcours jalonné d’obstacles et d’incertitudes majeures : méconnaissance des solutions adaptées à l’immeuble, arbitrages sur les priorités en fonction des coûts et des économies réelles et durables, durée des travaux et impact sur l’usage du logement, absence de garanties.

milieu articles

Il y a pourtant un moment idéal pour réduire les difficultés liées à l’usage et mobiliser les ressources des deux parties en présence, et les aides publiques. C’est le moment de la vente ou de la cession du bien. Quand le logement change de main. Le moment idoine pour créer de la valeur. Le moment stratégique pour mobiliser la filière autour de l’idée de création du marché de la « meilleure occasion ».

Deux conditions à respecter afin de modifier les lignes…

L’institution par la collectivité nationale d’une obligation réelle de mise à niveau pour les biens mis en vente est la première de ces deux données inéluctables. La seconde repose sur la création du carnet « confort, santé et énergies » qui permet au vendeur et à l’acquéreur de connaître toutes les caractéristiques du bien. De pouvoir en identifier les points faibles et les points forts. Mais, les améliorations indispensables et les meilleures pistes et solutions pour les acquéreurs. Cela fonctionne comme un carnet médical et numérique attaché au bien et qui prenne en compte les usages.

Cette disposition est à l’évidence « gagnant/gagnant ». Le vendeur plaçant son bien sur le marché de la « meilleure occasion » ; l’acquéreur ayant alors la certitude de la qualité de son achat.

Il est possible d’atteindre cet enjeu majeur.

Regardez le monde de la mobilité et l’automobile. Serait-il encore envisageable aujourd’hui de remettre sur le marché en l’état des véhicules des années 1970 en leur appliquant une jolie peinture au prétexte qu’ils roulent encore ?

Il faut casser ce cercle vicieux de la remise en service d’épaves thermiques, inconfortables, malsaines et dangereuses. Nous devons les mettre au rebut ou les recycler.

Ce signal, fort, doit enfoncer toutes les résistances. Il doit déclencher un mouvement pour l’économie des territoires, le développement durable et d’abord pour le confort, la santé des habitants et le bien-être des familles.

La clef de la rénovation « confort, santé et énergies » passe immanquablement par le changement de main…

Jean-Pierre BOSQUET

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le mercredi, 26 décembre 2018 09:35

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil
Bannière footer