Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

La vision du territoire à dix ans de l’Auxerrois séduit le directeur national du programme Action Cœur de Ville…

« Accueilli par le directeur de cabinet de l’Agglo et de la Ville Yves LASMARTRES, le directeur national du programme Action Cœur de Ville Rollon MOUCHEL-BLAISOT a pu visualiser aux côtés de Crescent MARAULT, édile d’Auxerre et président de l’Agglo, le moyen métrage déclinant le territoire de demain à dix ans. Un projet qui ne peut être que soutenu par Action Cœur de Ville, séduit par sa pertinence... ». « Accueilli par le directeur de cabinet de l’Agglo et de la Ville Yves LASMARTRES, le directeur national du programme Action Cœur de Ville Rollon MOUCHEL-BLAISOT a pu visualiser aux côtés de Crescent MARAULT, édile d’Auxerre et président de l’Agglo, le moyen métrage déclinant le territoire de demain à dix ans. Un projet qui ne peut être que soutenu par Action Cœur de Ville, séduit par sa pertinence... ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Seize minutes pour convaincre ! Cela correspond au temps de diffusion de l’animation vidéo concoctée par IDXPROD qui illustre de manière pertinente et novatrice le projet de rebond d’un territoire, en l’occurrence celui de l’Auxerrois, prêt à se lancer un grand défi : l’optimisation de son attractivité à dix ans. Le document a été visionné vendredi matin par le directeur du programme national Action Cœur de Ville Rollon MOUCHEL-BLAISOT. Conquis par ces images, monsieur le préfet ?  

 

AUXERRE : Bien calé dans son fauteuil, à proximité de Crescent MARAULT, édile d’Auxerre et président de l’Agglo, le directeur du programme national Action Cœur de Ville, en charge du pilotage interministériel des ORT (Opération de Revitalisation des Territoires) au sein de l’Agence nationale de la Cohésion des territoires, scrute attentivement la moindre image qui est projetée face à lui.

Il est vrai que l’écran plat grand format du téléviseur placé devant l’assistance facilite la tâche en termes de compréhension du concept. Il renvoie des informations visuelles suffisamment explicites pour que ce grand commis de l’Etat, préfet de surcroît, comprenne dès les premières minutes de ce visionnage les enjeux essentiels du projet.

Le territoire de demain que désire inventer la nouvelle équipe décisionnelle, au pouvoir de l’Agglomération de l’Auxerrois, et par ricochet celle de la capitale de l’Yonne depuis bientôt un an, le plonge dans une contemplation silencieuse. Celle-ci est ponctuée de temps à autre par une remarque bienveillante.

« C’est un beau projet ! » lâche de façon inopinée l’ancien directeur général de l’Association des Maires de France, qui rompt ainsi le silence de plomb qui règne dans la salle.

Crescent MARAULT acquiesce en opinant de la tête. Nul ne parle parmi ce petit comité dont certains ont déjà vu et revu les images de ce territoire en phase de remodelage insérées dans ce moyen métrage.

 

 

 

Des commentaires à chaud, synonymes de satisfaction…

  

Quelques minutes plus tard, alors qu’est projetée sur l’écran la transcription du plan de déplacement doux et d’une forme novatrice de la mobilité intra-ville, nouvelle appréciation de Rollon MOUCHEL-BLAISOT : « Ce projet répond à ce besoin de travailler la dimension paysagère de l’urbanisme… ».

Les élus présents aux côtés du maire d’Auxerre (Isabelle JOAQUINA, adjointe chargée du commerce et de l’artisanat et Nordine BOUCHROU, adjoint en charge de l’urbanisme, des travaux et de l’accessibilité) le savent intérieurement : le projet de mandature tel qu’il a été présenté la semaine dernière en séance plénière de l’Agglomération vient de marquer un sérieux point.

Celui-ci est très précieux sans doute pour qu’il puisse intégrer la recherche de financements nécessaires à sa concrétisation, tant vers la sphère publique que privé, et l’obtention de subsides émanant précisément de l’organisme national dont a la charge Rollon MOUCHEL-BLAISOT.

 

 

Ce dernier, très investi sur les questions de centralité, d’aménagement du territoire, d’urbanisme commercial et de développement local assure en effet la direction de ce programme, Action Cœur de Ville.

Un concept qui est doté de 5 milliards d’euros consacrés à l’amélioration de l’attractivité des villes dites « moyennes ».

C’est sûr : les quatre axes de la transformation de l’Auxerrois illustrés par ce film conceptualisé par la start-up auxerroise IDXPROD n’ont pu que séduire le visiteur du jour.

Les atouts touristiques, commerciaux et patrimoniaux de ce bassin de l’Yonne à horizon 2031 se sont déclinés limpides au fil du contenu de ce fondu enchaîné, fait de propositions bien réfléchies traduites par des préconisations chiffrées.

Du grain moudre sous la forme d’arguments construits et anticipés par la visualisation de ces images que le directeur du programme national Action Cœur de Ville n’aura plus qu’à mouliner en cabinet de réflexion aux côtés de son pôle ingénierie pour en déterminer depuis Paris le montant d’aides nécessaires à sa concrétisation et le bouquet d’offres existants pour y parvenir…

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil