Cette petite entreprise ne connaît pas la crise : L’Atelier de l’Immo en quête urgente de nouveaux négociateurs

« Recherche deux nouveaux négociateurs pour faire croître des portefeuilles immobiliers ! Julie GENEST, dirigeante de l’Atelier de l’Immo et Jérémy BONHENRY, négociateur, attendent les lettres de motivation et CV des candidats pour ces postes à pourvoir de suite sur l’Auxerrois… ». « Recherche deux nouveaux négociateurs pour faire croître des portefeuilles immobiliers ! Julie GENEST, dirigeante de l’Atelier de l’Immo et Jérémy BONHENRY, négociateur, attendent les lettres de motivation et CV des candidats pour ces postes à pourvoir de suite sur l’Auxerrois… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

Le profil idoine est le suivant. La TPE auxerroise recherche des personnes possédant de solides expériences dans la transaction immobilière. Et cette immodérée soif de se constituer un portefeuille clientèle et de biens qui ne demandent qu’à croître. Surtout que le secteur de l’immobilier n’a pas été impacté par les effets coercitifs de la crise dans notre contrée. Trop de Franciliens voulaient quitter la capitale…

 

AUXERRE : En matière d’emploi, la filière de l’immobilier demeure une valeur sûre en cette période de marasme économique. Même si les prémices d’une future embellie se font quelque peu ressentir.

Prenez à titre d’exemple, l’Atelier de l’Immo. Une entité professionnelle qui a pignon sur rue en plein cœur d’Auxerre. La structure pilotée par Julie GENEST croule sous les demandes les plus diverses se rapportant à la transaction de biens.

Majoritairement, ces besoins émanent de prospects franciliens désireux de reverdir leur existence en province, loin des miasmes de la capitale. D’autant que la pandémie et les confinements successifs ont laissé des traces quasi indélébiles dans les esprits.

 

 

Aujourd’hui, l’agence immobilière recherche deux nouveaux collaborateurs. Objectif : occuper dès que possible les fonctions de négociateurs sur un rayon d’action qui englobe Auxerre et sa grande périphérie.

La cible devant intégrer ses futurs portefeuilles se constituerait de potentiels acquéreurs parisiens en quête de leur Eldorado en proche province. Du pain béni pour celles et ceux qui feraient acte de candidature d’autant que la demande est plutôt florissante. De plus, les postes sont à pourvoir de suite.

Pour y prétendre, il suffit juste d’avoir la fibre intérieure et de croire en sa bonne étoile pour décrocher la timbale !

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil